Faits-divers

Une erreur médicale qui aurait pu être fatale


Photo d'illustration
Photo d'illustration

L'histoire d'Élisabeth C. aurait pu mal se finir. Cette dionysienne de 33 ans, opérée récemment des yeux pour corriger une myopie, est victime d'une perte de vision au niveau d'un œil le 22 janvier dernier. Elle se rend à son cabinet d'ophtalmologie pour effectuer une vérification de la vision, ayant des craintes de problèmes suite à son opération chirurgicale.

Accompagnée par sa sœur, Élisabeth se rend dans un cabinet d'ophtalmologie très connu à Saint-Denis. Sur place, la jeune femme attend d'être reçue par l'orthoptiste, technicien paramédical, pour effectuer un premier examen de contrôle, "ma fille voyait de plus en plus mal de l'œil. Pendant qu'elle attendait son tour, son bras gauche s'est paralysé puis elle a perdu la parole avant de faire une syncope", explique la mère d'Élisabeth, Bernadette, encore sous le choc. La jeune femme reprend ses esprits quelques minutes après l'intervention de l'orthoptiste.

Le technicien paramédical voyant l'état de Bernadette demande à ce qu'elle soit reçue en urgence par le médecin ophtalmologiste de service. Celui-ci la reçoit, "il l'examine mais est désagréable avec elle. Il suspecte une migraine ophtalmique et décide de la diriger vers son médecin traitant pour la soigner", raconte sa mère.

"A une heure près je n'avais plus de fille"

Sa sœur présente au moment de l'examen, décide d'emmener Élisabeth au cabinet SOS Médecin de Sainte-Clotilde, "à cause de l'état de sa sœur qui empirait".

Sur place, elle est reçue par un médecin en urgence, "après quelques questions sur ses symptômes, il détecte tout de suite un AVC et l'oriente en urgence vers le CHD de Bellepierre".

Au centre hospitalier, la jeune femme est tout de suite prise en charge au service neurologique en soin intensif, "grâce au docteur de SOS médecin, ma fille a pu être sauvée, à une heure près je n'avais plus de fille", explique Bernadette.

Élisabeth, après avoir reçu les soins adéquates pour traiter son accident vasculaire cérébral, a pu être sauvée. Mais ses parents ont voulu témoigner pour "dénoncer une erreur médicale qui aurait pu être fatale".
Mardi 15 Février 2011 - 15:37
Julien Delarue
Lu 6305 fois




1.Posté par L.F. le 15/02/2011 15:50
si paralysie du bras, puis perte de la parole et absences, c'est forcément un AVC! Nullissime cet ophtalmo! On peut pas dire c'est qui histoire de pas y aller?

2.Posté par noe le 15/02/2011 17:08
Il y a des médecins-cons et des cons de médecins ...

A quoi ça sert de faire autant d'étude pour pas un rond ?
Un spécialiste qui n'arrive pas à diagnostiquer un AVC doit être radié et les médecins feront grève comme les magistrats !!!! Ils sont au-dessus des lois !

3.Posté par le congo chez tintin le 15/02/2011 19:35
"grâce au docteur de SOS médecin, ma fille a pu être sauvée, à une heure près je n'avais plus de fille", explique Bernadette.


----------------------------------------------------------

Qui a posé ce spectaculaire diagnostic contre la montre, Bernadette ou un toubib ?


Jamais vu de ma vie un AVC dans lequel existe un risque que le pronostic vital soit engagé à une heure près.....

4.Posté par citoyen le 15/02/2011 19:46
Cette affaire pose deux questions:

- la qualité de l'accueil et surtout le diagnostic de l'ophtalmo: du fait de son mauvais contact, l'auteiur de l'article a-t-elle bien exposé les symptomes (bras paralysé, syncope...) ?

- et surtout l'opportunité et la qualité de l'intervention chirurgicale pour réduire la myopie, car à mon avis, attention, c'est avant tout à ce niveau que se pose le pb, la "question" (accueil, diagnostic) de l'ophtalmo vient après.....

Posez-vous les bonnes questions et apportez des éléments d'information aux zinfonautes auxquelles vous soumettez votre cas!

Quant à l'ophtalmo, si les faits sont exactement rapportés (est-ce sûr?), qu'est-ce qui vous empêche de signaler le cas à l'ordre (par écrit) ?

5.Posté par Conclusion le 15/02/2011 20:34
Aucune précision quant à la date de l'intervention chirurgicale au niveau de l'oeil. Donc on ne sait pas le temps écoulé entre cette intervention et la visite de contrôle du 22 janvier.

Pas mal d'imprécisions dans cette affaire.

Comme la mère manifestement ramène tout à l'ophtalmologie, elle n'a pas compris que la vision c'est l'oeil d'un côté et l'intégration au niveau cérébral d'autre part.

Demander à un ophtalmologue d'établir une relation entre une perte de vision on ne sait combien de jours après l'intervention et ladite intervention, relève de l'impossibilité. Soit l'opération est une catastrophe et d'entrée la vision est perturbée, soit elle a été un succès, ce qui semble être le cas et notre spécialiste s'oriente vers la migraine ophtalmologique.

La composante psychique étant importante dans un cas de perte subite de la vision, rien ne dit que la mère ne frisait pas l'hystérie.

Je crois que ce n'est pas SOS médecins qu'il faut remercier mais bien la soeur aînée qui a su prendre la bonne décision en allant vers SOS médecins.

Voilà le résultat typique de la spécialisation médicale. On a tellement découpé l'humain en spécialité, qu'on oublie la vision unitaire dudit humain.

Exemple: un mal de tête:
1° Le dentiste dit: il y a une dent qui faut soigner,
2°l'ORL dit c'est le sinus qu'il faut traiter,
3° l'ophtalmologue dit; il faut corriger la vue,
4° le neurologue dit: il faut traiter la circulation au niveau cérébrale,
5° le neurochirurgien dit: il faut que je trépane, il doit y avoir une compression par là.

Voilà le résultat pour un simple mal de tête. Chacun voit en fonction de sa chapelle.

Peut être que l'obligation de passer par le médecin référant paraîtra à d'aucuns utile et justifié ?

6.Posté par Logique le 15/02/2011 23:38
3.Posté par le congo chez tintin le 15/02/2011 19:35
"Jamais vu de ma vie un AVC dans lequel existe un risque que le pronostic vital soit engagé à une heure près....."

Ne vouliez-vous pas plutôt dire "je n'ai jamais vu de ma vie un AVC dans lequel existe un risque que le pronostic vital soit engagé une heure seulement après le début de l'attaque" ?

Comme dirait mon coiffeur: 1 minute avant de mourir, on est encore vivant (par définition)
La mort se joue donc TOUJOURS à quelques secondes près.
Si on peut systématiquement reculer d'une heure le début des soins, quel que soit le temps déjà écoulé depuis l'attaque, c'est qu'il est logiquement impossible de décéder d'un AVC.

Ca se saurait, non? LOL

7.Posté par citoyen le 16/02/2011 06:32
Pour les posts 5 et 6, pas d'accord du tout avec votre analyse. Sans être spécialiste, les signes d'un AVC étaient patents dans son cas.

Extrait du site doctissimo (je pense fait par un ou des médecins...):

http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/avc/sa_4726_avc_alerte_02.htm://

"Les accidents vasculaires cérébraux

Connaître les signaux d’alerte (Page 2 sur 2)

Parmi les symptômes les plus courants, on note :

Une faiblesse musculaire ou un engourdissement du visage, d’un bras ou d’une jambe. Fréquemment, on constate une paralysie du bras et de la jambe d’un même côté (côté en fait opposé à celui de la lésion cérébrale) ;

Des troubles visuels qui peuvent se manifester de différentes manières : perte d’une moitié du champ visuel, identique pour les deux yeux (hémianopsie), perte de la vision d’un oeil (amaurose) ou des deux, ou doublement de la vision (diplopie) ;

Des difficultés de langage se traduisant par l’impossibilité d’articuler correctement (dysarthrie), impossibilité de parler (aphasie), mauvaise expression ou compréhension des mots ;

Des pertes de sensibilité (contact, chaleur, douleur non perçues) allant du simple engourdissement à l’anesthésie d’une partie du corps ;

Maux de têtes inhabituels et très violents sans cause apparente, accompagnés de nausées ;

Perte d’équilibres, chutes, vertiges, manque de coordination des mouvements, etc.
Et parfois troubles de la conscience, de la somnolence au coma.

Si vous-même ou l’un de vos proches présentent de tels signes, sachez réagir promptement en appelant le 15 !

David Bême - Mis à jour le 16 janvier 2009
"

=> Dans le cas de cette dame, il y avait presque tous les signaux indiqués: du coup, elle a tout à fait raison à mon avis de se poser des questions sur le diagnostic et l'accueil de l'ophtalmo... même si son article manque de précisions en général .....

=> Mais pour moi, c'est l'opportunité et la qualité de l'intervention chirurgicale sur la myopie qui pose pb..... Et personne ne répond à cette question!

8.Posté par citoyen le 16/02/2011 06:56
Complément à mon post: signes d'AVC ne veut pas dire AVC et mort immédiate, ce qui explique peut-être aussi que l'ophtalmo (a-t-il été bien renseigné sur tous les symptômes, s'il l'a mal accueilli, selon elle - peut-être "débordé" le gars?), devant la jeunesse de la patiente, n'ait pas jugé qu'il y avait urgence....

L'article est peut-être aussi alarmiste. Je ne veux défendre personne. Mais simplement nuancer.

Mais quand même, principe de précaution....=> réaction urgente nécessaire. On ne sait jamais....

9.Posté par le zoreille le 16/02/2011 07:55
Hier au soir aux infos de 19 h c'est l'histoire d'une patiente chez qui le chirurgien avait oublié une pince à l'intérieur de son corps et le directeur de la clinique lors de l'interview ne comprenait ce qui avait pu se passer.Mais le plus fort c'est sa réflexion finale !Cette patiente aurait pu mourir d'une hémoragie et cet abruti de directeur sort une telle imbécilité.Vraiment on nous prend de plus en plus pour des cobayes!!!

10.Posté par le congo chez tintin le 16/02/2011 09:00
6....non, j'ai bien dit ce que je voulais dire.... !

Un AVC de ce type n'impose pas un" compte à rebours vital" aux soignants...je ne crois pas qu'un toubib ait prononcé cette phrase, et je pense que bernadette en rajoute un max !

Sinon ta phrase est tout aussi correcte....


Nuance cependant... entre engager un pronostic vital et mourir...il y a de la marge !!!

Toutes les personnes pour lesquelles le pronostic vital est engagé ne meurent pas...loin de là !!!


11.Posté par gbdz le 16/02/2011 11:16
Evidemment, son operation n'a rien a voir avec son AVC.
Une femme visiblement en bonne santé, 33 ans, une hémorragie ou thrombose cérébrale n'est pas la la première chose dont on pense meme si les symptômes sont très clairs.
Aprés la perte de connaissance, bien sur, on change de focus...

Heureusement, elle avait qqn assez persistante et intelligente a coté...elle aurait pu avoir son attaque soute seule dans la salle de bain ou roulant sur le 4 vois à 100 km/h!


12.Posté par gbdz le 16/02/2011 11:20
@ le zoreille: Cette pince va couter très très cher...

13.Posté par Py C. le 16/02/2011 13:13
Étant moi même de la famille de la concerné je vais répondre au Congo chez Tintin; commentaire 3 et 10 ; qui apparemment s'y connais très bien en médecine..

A peine arrivée dans la chambre de soin intensif aux urgences.. on lui a posé vingt fois la même question !!! par les médecins, infirmiers et tout ceux présents.. "Depuis combien de temps avez vous commencé a ressentir les symptômes ?"

Un AVC peut être détecté et n'avoir aucune mauvaise répercussion sur le patient s'il est pris en charge directement ! Par contre passé quelques heures (et je parle de 3 a 4 heures seulement !!) , cela change tout ..
Le Cerveau n'est plus approvisionné en sang dans la plupart des cas.. (hémorragie ou caillot) et les zones importantes du cerveau peuvent mourir.. ce qui peut entrainer ; paralysie, dis-fonctionnement de différentes parties du corps, changement de personnalité pour certains, pertes de mémoire pour d autres,incapacité à se prendre en charge seul, ou directement a la mort du patient !

DONC monsieur ou madame Congo chez tintin quand ma mère dit qu'a une heure près elle perdait sa fille , elle veut tout simplement dire qu'avec la perte de temps occasionnée par un médecin ophtalmologue ( qui rappelons le , a eu le même parcours qu'un médecin généraliste dans les études, avec une spécialisation a la clé) qui apparemment est concentré sur le seul fait de se faire un max de fric et qui ne sait même pas parler a ses patients correctement ( désintéressé de tout fait de comprendre et sauver des gens;des patients) .. et bien grâce à une telle lumière de la nature , ma sœur aurait pu perdre ces fameuses heures précieuses pour les médecins compétents afin de la sauver d'une vie paralysée, non coordonnée, ou même du chaos le plus total, plus de mobilité, de souvenirs, de pouvoir utilisé ses sens naturels.

Et après avoir été présent a l'hôpital je peux même dire quelle a échappé à la mort..
Des gens en meurent vous savez...

d'autres pas, mais.... allez demander à la famille de ceux qui n'ont pas pu être sauvé "à temps" s'ils pensent comme vous... que b[ " Bernadette en rajoute un max" ]b! pff

Pour le commentaire 4 : quand vous allez chez le médecins .. que vous avez du mal a parler ou même a être cohérent, que votre bras ne bouge plus bcp ou mal, et que vous ne voyez plus d'un œil..
Pensez vous vraiment qu'il faille une heure de discussion à lui expliquer tout ca pour qu'il puisse commencer a s'alarmer un petit peu et faire son travail ! IL EST MÉDECIN JE VOUS LE RAPPELLE !!!
Alors mis a part le fait que OUI elle le lui as dit ! A quoi lui ont servit toutes ces années d' études et de concours ? je me pose vraiment la question ...
Pour ce qui concerne votre question première, c.a.d l'opportunité et la qualité d'intervention pour la myopie, ne vous inquiétez pas; aussi incompétent qu'il a pu être il n'a pas eu grand chose a faire ! A part louer la machine à un organisme ou à un hôpital une journée et encaissé grassement l'argent ! l'opération ne dure pas plus d'une minute par œil et il na rien à faire juste a viser, appuyer sur le bouton, attendre 1 min et appuyer a nouveau sur le bouton. Donc l'opportunité et la qualité etc... la principale question ? non je ne crois pas je m'excuse.
( pour info la durée entre l'opération des yeux et le jour de l'AVC, 4 mois environ , donc a écarter encore l'hypothèse du traumatisme d'après l'opération des yeux.. )

Et pour finir... nous les gens "non-médecins" nous pensons que les AVC n'arrivent qu'avec l'age avancé.. Et bien non.. pas du tout, bcp de jeunes sont sujet aux AVC.Et ils sont d'autant plus dangereux pour les jeunes, car le rythme cardiaque est plus rapide et les réactions intérieures plus vive! du coup ... moins de temps pour l'organisme de se protéger !

Et ca encore une fois, les médecins le savent; donc n'excusons pas l'incompétence encore une fois par un
"devant la jeunesse de la patiente, n'ait pas jugé qu'il y avait urgence"...(Comm. 10)

.........

14.Posté par zorro974 le 16/02/2011 14:43
bonjour, vu la competence de certains medeçins , à quand la boite à outils complete dans l'abdomen ?? il y urgence à souscrire une assurance pour les envoyer devant les tribunaux !!!!!

15.Posté par nicolas de launay de la perriere le 18/02/2011 03:29
merci à post13, de remettre à sa place tintin le con-go..
vraiment dommage que cela se fasse pour des circonstances bien malheureuses..

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:53 Le CROSS évacue un marin philippin par hélicoptère

Vendredi 2 Décembre 2016 - 10:51 St-Louis: Collision entre un bus et une voiture

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales