Economie

Une convention pour inciter les PME à exporter

L'agence pour le développement international des entreprises "UBIFrance", la Chambre de commerce et d'industrie, la Région Réunion et l'État ont signé ensemble une convention-cadre de partenariat dont le but est d'offrir aux entreprises réunionnaises un meilleur accès aux aides et soutiens dont elles sont susceptibles de bénéficier dans leurs démarches d'internationalisation. L'objectif avoué est de donner confiance, notamment aux PME, de tenter l'aventure de l'exportation.


Une convention pour inciter les PME à exporter

Ce matin se réunissaient, autour du Préfet, les représentants de la Région, de la CCIR, ainsi que du président d'UBIFrance, Alain Cousin. La réunion a donné lieu à la signature d'un accord "historique" pour reprendre les mots de Michel Lalande. Cette signature se révèle, en effet, la première signée dans un DOM dans le domaine de l'accompagnement à l'export des entreprises.

"Certes, les entreprises réunionnaises n'ont pas attendu cette signature pour s'internationaliser et exporter", rappelle le préfet, mais la signature d'aujourd'hui souligne l'engagement des différents acteurs sur la question. Pour lui, le mot international doit prendre tout son sens. "Cette convention est importante car ce sont des outils pour vous (ndlr : s'adressant aux chefs d'entreprises) permettre, sur notre territoire, de créer de la richesse", a-t-il argué.

Cette convention a pour but de pérenniser le développement des entreprises de la Réunion sur les marchés extérieurs au travers d'un programme personnalisé d'accompagnement à l'export.

La Chambre de commerce comme principal interlocuteur


Dans les faits, la Chambre de commerce et d'industrie deviendra le véritable guichet unique de l'export. Elle est déjà, "grâce à son activité de proximité, l'interlocutrice privilégiée des entreprises", comme le souligne Alain Cousin, le président d'UBI France, l'établissement public industriel et commercial placé sous la tutelle du Ministère de l'Économie. Elle assurera donc la détection, le conseil et l'accompagnement dans la durée des entreprises pour leur développement international.

Très concrètement, une plate-forme "Export" associant l'ensemble des partenaires locaux participant au développement des entreprises à l'international verra le jour dans les semaines qui viennent selon les mesures inscrites dans la convention.

Une convention pour inciter les PME à exporter
Intervenant pour le compte de la Région, Frédéric Cadet, son 5ème Vice-président en charge de la recherche, de la coopération et de l'innovation, explique que "la signature d'aujourd'hui est essentielle car le développement économique se fera grâce à l'innovation et à l'international". Il en veut pour preuve les nombreux rapports de l'Union européenne qui mettent toujours en exergue ces deux volets.

Export et développement endogène devront s'allier

L'avenir de l'exportation passera donc bien par les PME. A ce sujet, Alain Cousin brosse un parallèle européen plus qu'évocateur sur l'économie française. "Là où l'Allemagne c'est 9% de part de marché mondial pour 300.000 entreprises, la France c'est 4% avec 100.000 entreprise", dit-il.

Une manière de montrer que la France exporte, bien certes, mais reste dépendante de ses grandes entreprises, plus promptes à sauter le pas. "Notre difficulté ce sont nos PME, c'est presque un problème génétique en France", dit-il en souriant. Ce qui explique, de fait, "que nous avons passé des conventions avec beaucoup de CCI sur l'ensemble du territoire", a-t-il poursuivi.

Cette signature de convention arrive à point nommé, juste avant la prise de fonction de Bernard Coûteaux, chargé de coordonner les pistes d'un développement endogène pour Mayotte et la Réunion. Une nouvelle que n'a pas oublié le Préfet de la Réunion "pour que l'export ne soit plus considéré comme un obstacle mais comme une opportunité", a-t-il conclu.
Lundi 29 Novembre 2010 - 17:05
Ludovic Grondin
Lu 1659 fois




1.Posté par la buse le 29/11/2010 18:07
exporter quoi???
le sucre sa c est déjà fait 2 gros se partage le marché
les fruits impossible avion trop cher pas compétitif
95% des besoins de la réunion sont importé et ces bandes de blairos s 'amusent a signer par ci par là
de la paperasse qui certes en jettent mais qui ne sert a rien à par se faire mousser

allons messieurs revenez sur terre ici c est la réunion c est pas shenzen
autant pour moi si il y a bien une denrée dont on regorge ici c'est bien la bande d incapable cons comme des valises sans poignées ah sa oui on pourrait l exporter mais le problème c est que personne n 'en veut même en offrant une subvention a l export

sa me fera toujours bien rire ces conneries sa me rappel a chaque fois l histoire du cheval de bois


2.Posté par Précurseur le 29/11/2010 20:21
Sin Dni exporte des sous à Mada ... ce maire, toujours une longueur d'avance...

3.Posté par Pierre POIVRE le 30/11/2010 10:27
La seule info en matière d'export réel c'est ... l'importation d'un fonctionnaire qui va nous expliquer le développement endogène ! bien joué !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales