Economie

"Une campagne qui restera dans les mémoires"

La campagne sucrière est désormais close dans le Sud du département avec un bilan globalement positif de 980.000 tonnes, y compris les 27.000 tonnes en provenance de l'Est. Le syndicat des jeunes agriculteurs a souhaité réagir à l'annonce de ces premiers chiffres. Selon Virginie K'Bidi, c'est le déroulement de la campagne qui interpelle.


"Une campagne qui restera dans les mémoires"
Si les prévisions tablaient sur 965.000 tonnes, ce sont 953.000 tonnes de cannes qui ont été broyées dans le Sud. En effet, l'arrêt de la campagne dans l'Est de l'île et la solidarité des planteurs aura occasionné la réception de 27.000 tonnes de cannes supplémentaires au Gol.

"La campagne sucrière 2009 s’achève avec la satisfaction d’une récolte plus importante que les 2 années précédentes mais avec un taux de sucre inférieur à la moyenne décennale" explique Virginie K'Bidi qui concède par ailleurs que le déroulement de la campagne 2009  "restera dans les mémoires" pour trois raisons principales.

"Une campagne qui restera dans les mémoires"

Le syndicat revient sur l'interruption d'un mois consécutif dans l'Est en septembre dernier. Depuis le 30 août, Bois-Rouge ne pouvait plus accueillir les cannes du bassin Est en raison d'un incendie qui s'était produit dans un local électrique de la Centrale thermique (Voir l'article "Incendie à la centrale thermique de Bois Rouge ").

Il y a eu également les intempéries record des mois de mars et avril dans le Sud sauvage et avec elles la destruction de nombreux chemins d'exploitation. L'accentuation du mode de récolte par la coupe mécanique étant la troisième explication d'une campagne qui restera dans les mémoires.

Virgine K'Bidi ajoute que sans la solidarité des planteurs et l'adaptabilité des industriels, toutes les cannes n'auraient pas pu être récoltées cette année sans pour autant oublier les conditions climatiques favorables de ces cinq derniers jours qui auront permis de finir dans les délais.
 
Mais ce sont bien les pertes subies par les planteurs pendant l'interruption du mois de septembre qui interpellent le jeune syndicat. Des pertes qui devront nécessiter des indemnisations pour les planteurs.
Mercredi 16 Décembre 2009 - 08:00
Ludovic Robert
Lu 799 fois



Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales