Economie

Une auteure régionale traite de la lutte anti-blanchiment

Une thèse originale a été soutenue à l'Université de La Réunion. Elle aborde les solutions contre le blanchiment d'argent avec un focus particulier sur l'océan Indien.


"À l'époque, il était inconcevable d'avoir une cour pénale internationale et pourtant aujourd'hui, elle existe"
"À l'époque, il était inconcevable d'avoir une cour pénale internationale et pourtant aujourd'hui, elle existe"
Comptes cachés, paradis fiscaux, Panama Papers... La thèse de Fahranaz Jetha, réalisée à l'Université de La Réunion, sur la lutte anti-blanchiment est d'actualité. Intitulée "Une nécessaire harmonisation internationale de la lutte anti-blanchiment", la thèse de cette formatrice en Droit traite du manque d'homogénéité des lois de chaque pays.

"Les normes sont différentes partout et les blanchisseurs arrivent toujours à contourner les lois d'une façon ou d'une autre", explique Fahranaz Jetha. Son travail, à l'échelle nationale, européenne et internationale lui a permis de noter un besoin d'harmonisation de la définition du blanchiment d'argent et des lois appliquées.

"Les professionnels sont mal à l'aise"

"Je voulais que la thèse soit théorique mais aussi pratique", précise-t-elle, d'où les propositions concrètes qu'elle contient, notamment à propos de la Cour Pénale Internationale. "La cour condamne les crimes contre l'humanité. Elle devrait donc intégrer le blanchiment dans ses compétences, car c'est un crime contre l'humanité. L'argent blanchi est souvent issu de trafics d’armes, de drogue, d’êtres humains ou d’autres activités mafieuses, ayant des conséquences graves sur le maintien de la paix et de la sécurité internationales." L'auteure explique en effet qu'à l'échelle mondiale, le blanchiment a un réel impact, surtout sur des pays en voie de développement: "Prenez l'exemple de Madagascar qui a du mal à se développer à cause du blanchiment".

Une solution possible mais temporaire selon Fahranaz Jetha car il devrait sur le long terme y avoir une juridiction pénale internationale de la finance. A l'échelle européenne, elle propose une "Agence européenne anti-blanchiment". "Ce n'est pas utopique. À l'époque, il était inconcevable d'avoir une cour pénale internationale et pourtant aujourd'hui, elle existe".

Harmonisation les lois

Pas évident de recueillir les témoignages pour arriver à cette conclusion, ajoute-elle. A La Réunion, elle a cherché à interroger des personnes potentiellement concernées mais "les professionnels sont mal à l'aise". Je n'ai pas eu beaucoup de réponses. "En tout, j'ai envoyé 500 demandes et reçu seulement neuf réponses. Ils se cachent derrière le secret professionnel, explique la thésarde. Car il y a du blanchiment à La Réunion,  surtout à Madagascar, d'où le souhait du pays de faire partie du GAFI (Groupe d'action financière, ndlr)".

"A la question : Arrivez-vous à appliquer les réglementations de lutte anti-blanchiment ? Peu de réponses positives. Compliquée, contraignante... et ce dans le monde entier", selon elle. D'où le besoin d'harmonisation des lois.

Née à Madagascar, Fahranaz Jetha (Fahranaz BSK Jetha de son nom d'auteur) est partie vivre en métropole où elle a commencé ses études de Droit. Arrivée à La Réunion il y a une vingtaine d'années, elle a continué ses études. Après plusieurs années dans le privé, elle s'est lancée dans son doctorat en 2010.

"Une nécessaire harmonisation internationale de la lutte anti-blanchiment" est disponible dans les librairies Gérard et Autrement à Saint-Denis, dans les librairies de métropole et de vente en ligne.
Vendredi 6 Mai 2016 - 12:13
SH
Lu 9889 fois




1.Posté par Vanille le 06/05/2016 12:37 (depuis mobile)
Le concept îles vanille est le ciment . Même la cci et la région nous incitent à créer à Maurice. Comprenne qui pourra.

2.Posté par Antipode le 06/05/2016 13:19
Bravo, une grande Dame pour oser ce sujet de thèse sur une terre dévorées par la corruption et la cupidité !

3.Posté par Rizou Rize le 06/05/2016 16:37 (depuis mobile)
Fiere de toi ma cherie

4.Posté par Paul le 06/05/2016 17:54
Félicitations pour la soutenance de votre thèse qui semble fort riche et intéressante.
Est-il possible de se procurer un exemplaire?
Merci.
Paul

5.Posté par vanille le 06/05/2016 18:11

post 1 Vanille, ce n'est pas moi, une autre Vanille sans doute !
Perso le sujet ne m'intéresse pas. Et puis elle c'est fait plaisir cette brave dame, c'st déjà ça.

6.Posté par Fahranaz BSK JETHA le 06/05/2016 21:42
Merci.
Suite aux questions posées, quelques informations ont été données concernant La Réunion et Madagascar, mais, il me semble utile de préciser que l'ouvrage traite essentiellement du niveau national, européen et international.
Il est disponible dans les librairies Gérard et Autrement à Saint-Denis, dans les librairies de métropole, ainsi que sur des sites tels que Fnac.com, Amazon.fr etc.

7.Posté par simpledesprit le 06/05/2016 22:42
Rien de nouveau dans ce qu'elle dit cette brave étudiante en droit qui découvre une réalité qui existe et qui est dénoncée par nombres de spécialiste depuis des années....................

8.Posté par Babafigue le 06/05/2016 22:59
Merde ! Elle m'en bouche un coin. Savais pas. Et le feu brûle ?

9.Posté par Fahranaz BSK JETHA le 06/05/2016 23:47
L'ouvrage ne traite pas d'un sujet nouveau.
Une thèse a notamment pour but d'examiner une situation/un problème à un instant T, de rassembler tous les éléments existants, de les étudier et de faire le point pour pouvoir ensuite proposer, en toute humilité, quelques nouvelles solutions qui pourraient aider à diminuer le fléau.
Fléau, qui, effectivement, existe de longue date et pour lequel des réglementations sont apparues. Cependant, les solutions proposées depuis bientôt 20 ans ont certes abouti à des avancées, mais, elles ne sont pas encore assez suffisantes...

10.Posté par sbsk le 06/05/2016 23:54 (depuis mobile)
Critique facile,lisez plutôt le livre, elle vous en bouchera un coin. ça a été un excellent travail que peu de personnes auraient pu mener.

11.Posté par amelyly974 le 07/05/2016 00:25 (depuis mobile)
Pfff elle n''est pas là pour nous faire découvrir qu''il existe du blanchiment , ce n''est pas son propos, si j''ai bien compris dans sa thèse, elle propose des solutions juridiques pour lutter contre ces blanchiments....

12.Posté par Zarin le 07/05/2016 10:47
et le blanchiment des coraux ???

13.Posté par ladilapafé le 07/05/2016 13:07
ek'mon seveu i lé blan akoz mi lé vieu sa lé an bon'taiz !!!;;;zalou i koz ............;;

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales