Société

Une agriculture réunionnaise de plus en plus bio


Une agriculture réunionnaise de plus en plus bio
Une agriculture plus bio qui protège les consommateurs... C'est ce qu'encourage la FDGDON (Fédération de défense contre les organismes nuisibles) de La Réunion en proposant des accompagnements techniques de "production biologique intégrée" (PBI) aux agriculteurs.

Une conférence de presse s'est tenue ce mercredi chez un agriculteur à Saint-Pierre, afin de rappeler le nouveau projet de loi du plan "Ecophyto" autour de la réduction de produits chimiques dans les cultures et l'accompagnement que propose la FDGDON-Réunion aux agriculteurs intéressés.

La tomate a été l'exemple choisi pour illustrer une PBI réussie, mais elle est utilisée sur d'autres fruits, comme la mangue. "La tomate est un produit local en grande production que l'on trouve énormément dans la cuisine réunionnaise, explique Gérard Canabady, président de la fédération, elle connaît beaucoup de problèmes de bactéries et d'insectes qui peuvent être réglés en utilisant beaucoup moins de produits chimiques".

Une agriculture réunionnaise de plus en plus bio
Car il ne s'agit pas encore de cultures totalement bio. "L'agriculteur chez qui nous sommes a pu réduire ses traitements chimiques de trois à un par récolte (une période de quelques semaines, ndlr), affirme Gérard Canabady, ce qui est impressionnant. Ça a pris plusieurs années mais il y est arrivé".

De nombreuses techniques sont possibles. Parmi elles, existe la "micro-guèpe", un insecte de quelques millimètres de long qui s'attaque à tous les autres insectes.

Cela fait une quinzaine d'années que FDGDON a lancé la PBI. "Avant le bio était un atout, un plus... maintenant c'est pratiquement obligatoire. C'est comme si notre travail de longue haleine a été reconnu".
Jeudi 28 Août 2014 - 07:07
SH
Lu 1210 fois




1.Posté par KLOD le 28/08/2014 08:25
Moins de chimique, plus de bonheur !

2.Posté par Daoud le 28/08/2014 08:32
0 pesticides, il serait temps en effet, une vision négative du sujet dirait même qu'il est peu-être trop tard.

3.Posté par miam,miam le 28/08/2014 08:49
le plus difficile sera de résister aux attaques des producteurs de pesticides qui sont les rois du terrain et qui vont bien entendu faire tout ce qu'il faut pour convaincre les producteurs qu'ils ne veulent que leur bien!

4.Posté par Avant le scandale... le 28/08/2014 10:48
... comme aux Antilles !

5.Posté par Dimitri ALAIN le 28/08/2014 10:51
oui mais il ne toucherons plus d'aides s'ils ne mettent pas de la mort lente dans leurs salades

6.Posté par Zarin le 28/08/2014 11:26
« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » et du patrimoine génétique...

Ce propos rabelaisien, toujours d’actualité, s’étend-il au patrimoine génétique du vivant ?

Parallèlement au « progrès technologique », il n’est plus une famille dans le monde entier qui ne soit touchée par les cancers, la stérilité, les malformations congénitales, les maladies neurologiques dégénératives, auto-immunes et immunitaires, quand ce ne sont pas les allergies respiratoires et digestives. Elles sont en forte augmentation depuis une trentaine d’années, tout comme les bénéfices des huit plus grandes compagnies pharmaceutiques. Elles-mêmes liées - mais n’est-ce qu’un hasard - aux fabricants de pesticides, de produits chimiques et d’organismes génétiquement modifiés ; le marché des produits pharmaceutiques progressant avec les répercutions sanitaires de la commercialisation de ces produits toxiques.

Avec 76 000 tonnes de pesticides répandus sur son territoire, la France en est le premier utilisateur en Europe. Ces substances restent présentes dans toute la chaîne alimentaire depuis les fourrages jusqu’aux produits alimentaires issus des récoltes, les viandes, sans oublier graisses, beurre, lait, fromage, œufs ainsi que les eaux...
------
« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » et du patrimoine génétique... - Morphéus
http://www.morpheus.fr/spip.php?article262

7.Posté par Mammitu Namu le 28/08/2014 13:11
@ Dimitri Alain, certains agriculteurs préfèrent se passer d'aides, et ils s'en sortent bien mieux.

8.Posté par môvélang le 29/08/2014 08:16
''''''''7.Posté par Mammitu Namu le 28/08/2014 13:11 '''''
Vite, donnez-nous le nom de cet agriculteur, on va le montrer dans les foires !!!!!!!!!!!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales