Faits-divers

Une Réunionnaise arrêtée à Maurice

Ancienne chargée de cours à l'Université de la Réunion, Catherine Boudet, 42 ans, a été placée en détention préventive hier soir dans une prison de l'île soeur. Le Central CID lui reproche d'avoir émis de fausses allégations à l'encontre d'un compatriote, Stéphane Sinclair, historien de profession.


Une Réunionnaise arrêtée à Maurice
Selon une information de nos confrères de L'Express de Maurice, Catherine Boudet, une Réunionnaise de 42 ans, a passé la nuit en cellule hier soir. On lui reproche d'avoir "porté de fausses accusations à l'encontre de l'historien Stéphane Sinclair, consultant auprès de l'Aapravasi Ghat Trust Fund, un organisme d'Etat qui s'occupe de ce site inscrit par l'Unesco au patrimoine mondial".

Le 12 avril dernier, l'ancienne chargée de cours à l'Université de la Réunion et actuellement journaliste à Maurice pour le compte du groupe Yukondale, a déposé une plainte contre son compatriote. Elle l'aurait accusé d'avoir falsifié son curriculum vitae, volé des documents appartenant à la famille Wiehé au Château Labourdonnais et tenté d'avoir accès à des documents d'époque au Blue Penny Museum en présentant aux responsables une lettre du bureau du Premier Ministre. Une lettre que Catherine Boudet affirme être un faux document.

Intention de nuire

 Dans sa plainte initiale, elle expliquait que son geste était motivé par "'l'intention de vouloir préserver le patrimoine mauricien". Elle avait également exhorté les policiers à agir au plus vite, l'homme devant quitter l'île le même jour. Après avoir intercepté ce dernier à l'aéroport, il a été libre de quitter le territoire après avoir prouvé sa bonne foi aux forces de l'ordre.

Toujours selon l'Express, les enquêteurs de la Central CID auraient conclu que la journaliste avait l'intention de nuire à Stéphane Sinclair, la quadragénaire ne pouvant soutenir ses accusations. Appréhendée dans la matinée d'hier, elle a été entendue et placée en détention préventive. Elle devait comparaître aujourd'hui devant le tribunal de  Mapou pour "dénonciations fausses et malveillantes".

Jeudi 21 Avril 2011 - 14:17
Mélodie Nourry
Lu 5394 fois




1.Posté par L.F. le 21/04/2011 14:51
et donc?

( vous citez le nom de la personne, dans le cas de l'élu fuyard ce n'est pas le cas...
http://www.zinfos974.com/Saint-Benoit-Le-conseiller-municipal-prend-la-poudre-d-escampette_a27947.html)

2.Posté par flashounet le 21/04/2011 14:57
Quelle Histoire...Je trouve tout de même que c'est un peu fort de devoir incarcérer une personne pour ce chef d'accusation.

Si nous avons des leçons à recevoir en terme d'assistanat, je préfère avoir à faire à notre justice qu'à celle de Maurice !!

3.Posté par Montfort le 21/04/2011 15:37
D'accord avec post 1 il ne doit pas y avoir demi poids demi mesure pourquoi " balancer " cette femme et pas l'élu " fuyard" et menteur. Je pense que cette personne n'aurait du être citée tout comme l'élu anonyme...

4.Posté par noe974 le 21/04/2011 16:08
Pas bien du tout ...laissons faire la justice mauricienne qui semble un peu plus sévère que celle de la Réunion ....ici trop de copinages !!!!

5.Posté par Elie Fuiillard le 21/04/2011 16:46
Alors monsieur Dupuy vous d’habitude si prolixe on attend vos explications sur l’anonymat gardée pou l’élu et mis en pâture pour la prof deux poids deux mesures. C’est pas votre genre…

6.Posté par Benvoyons ! le 21/04/2011 17:50
Mme Boudet a raison.

Le personnage qu'elle a dénoncé sévit depuis quelques temps à Maurice et se fait passer pour ce qu'il n'est pas.

Il est instrumenté par un ou des ministres qui complotent manifestement.

Le tort de cette journaliste c'est d'avoir omis d'accumuler des preuves pour confondre l'individu.

Il est vrai que le parfait hacker est difficile à confondre.

Lorsque l'actuel Premier Ministre ouvrira les yeux, j'espère pour lui que ce ne sera pas trop tard.

A moins que la ferveur de cette journaliste ait fait capoter une opération qui aurait permis au premier ministre de se débarrasser du ou des comploteurs de son gouvernement ?

La fuite du personnage est manifestement protégée. Pour 2 questions posées à un fuyard à l’aéroport, cette journaliste va déguster un bon bout de temps pour diffamation.

Comment juger cette personne en l’absence du mise en cause qui prend la fuite ?

La justice mauricienne va t’elle accuser une journaliste en blanchissant un suspect qui s’enfuit ?

7.Posté par vieutang412 le 21/04/2011 18:43
"Le Central CID lui reproche d'avoir émis de fausses allégations à l'encontre d'un compatriote, Stéphane Sinclair, historien de profession." Et si on mettait en examen le premier Ministre, dont le pays est assisté par la communauté internationale, dont la France, d'ingérence dans la politique intérieure française, en traitant les français d'assistés

8.Posté par David B. le 21/04/2011 19:40
Une nouvelle démonstration que les mauriciens ne méritent pas pareil système bananier. Déjà qu'ils sont sous pression constante et en sous-salaires, pendant qu'une certaine "communauté" continue de se prélasser dans les dividendes acquis par le sang et la sueur de ces esclaves modernes que sont ceux que je considère comme mes VERITABLES cousins, au même titre que Kaya !
Et voilà que ce gouvernement arrogant, décidément en phase avec notre Dictateur de droit populaire, se permet de museler une compatriote réunionnaise que je connais TRES bien ! Pour le crime le plus "abominable" : dénoncer une crapule au service de crapules, qui ont l'indécence de nous faire la leçon. Courage Catherine !!!

9.Posté par Cilaossien le 21/04/2011 20:23
ça chauffe entre Maurice et la Réunion?

A qui profite le crime?


10.Posté par Benvoyons ! le 21/04/2011 23:25
Si la justice mauricienne se fait transmettre le casier judiciaire du personnage se donnant le titre d'historien, elle serait édifiée.

Si cette journaliste n'avait pas le cran de ne pas révéler ses sources, elle serait à l'heure qu'il est dans son lit. Elle a voulu faire son métier en dénonçant des corrompus. On ne la croit pas, car elle ne veut pas compromettre ses sources.

Faudrait veiller à ce que la justice mauricienne ne se contente pas de condamner une innocente qui fait son métier en toute conscience. Elle devrait instruire sur le fuyard qui a donné toutes les preuves qu'il a des choses à se reprocher.

Je prends le pari que notre historien ne remettra plus les pieds à Maurice.

Et même il aurait intérêt à faire attention là où il se trouve en ce moment, car ses commanditaires pourraient vouloir l'aider à ne plus jamais avoir la possibilité de raconter des histoires, car question Histoire son CV ressemble sur certains côtés à celui de Rachida.

Le Premier Ministre va t'il lancer la chasse aux sorcières plus tôt qu'il ne l'aurait souhaité ?

Il y a certains qui doivent en ce moment avoir des difficultés à la déglutition.

Je souhaite que l'ambassadeur de France à Maurice s'assure que la sécurité de cette journaliste est pleinement acquise.

Je crains que la justice mauricienne ne se comporte actuellement comme l'idiot qui regarde le doigt du sage plutôt que la lune.

11.Posté par Réunionnaise ? ou Française ? le 22/04/2011 06:21
Française, point barre ! Ou pourquoi pas zoreil ?

12.Posté par potagerger le 22/04/2011 09:01
pour etre très clair, Maurice est une dictature molle qui cache son vrai visage.

La pein ede mort n est elle pas inscrite dans leur constitution encore à l'heure actuelle ?
quelqu un a t il visité les prisons de maurice ou s est rendu dans un tribunal de droit commun ? ç vaut le détour et nous fait souvenir que finalement on est bien en france, que ce soit à la Réunion ou dans le Drome.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales