Société

Une Guadeloupéenne, descendante d'esclaves, attaque l'Etat


Une Guadeloupéenne, descendante d'esclaves, attaque l'Etat
C'est une information de France Info et c'est une première dans l'Histoire. Une Guadeloupéenne, descendante d'esclaves, a décidé d'assigner l'Etat en justice pour crime contre l'humanité.

Soutenue par le Cran (Conseil Représentatif des Associations Noires), Rosita Destival veut que justice soit rendue pour ses ancêtres, esclaves affranchis en 1837.

Pour cela, elle s'appuie sur la loi Taubira de 2001 qui condamne l'esclavage et la traite comme crimes contre l'humanité.

Pour le Cran, cette action pourrait être le début de nombreuses autres. L'objectif de l'association est que les descendants d'esclaves puissent être indemnisés. Le Cran Réunion a annoncé son soutien à la démarche de Rosita Destival dans un communiqué publié sur Zinfos le 8 janvier (lire ici).

Mais la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, a d'ores et déjà affirmé que les réparations ne pourront être que morales.
Jeudi 10 Janvier 2013 - 10:06
.
Lu 1480 fois




1.Posté par MARCO POLO le 10/01/2013 09:40
La revendication de cette Dame et celle du C.R.AN. (dommage pour cette dernière association QUI A SOUVENT DES POSITIONS QUE J'APPROUVE ) est tout simplement démagogique et irréalisable ! Comment indemniser tous les descendants directs et aussi les descendants "indirects" ou "collatéraux" (ils sont les plus nombreux ,dans notre île par suite des nombreux et formidables métissages des ethnies qui composent notre population )!!!Sur quels critères chiffrés se baser ?Le Gouvernement de François MITTERRAND A FAIT VOTER , A L’UNANIMITÉ , UN DÉCRET INSTITUANT LA CÉLÉBRATION OFFICIELLE, DANS LES D.O.M. , DE L'ABOLITION DE L'ESCLAVAGE .
la " LOI TAUBIRA déclarant "l'esclavage crime contre l'Humanité"a établi une réparation qui ne peut qu'être morale !!!

2.Posté par almuba le 10/01/2013 10:10
Il faut avoir un sacré"cran", voir du culot, pour demander une indemnisation pour tous les descendants d'esclave.
Ils vont se bousculer aux portillons pour obtenir la manne.
Ils croient vraiment qu'en cette période de crise internationale, l'Etat Français va purger dans les caisses pour faire preuve de repentance.
Ils devront bien se contenter de réparations morales et la morale sera sauve.

3.Posté par Kikose le 10/01/2013 10:31
Je ne me sens pas responsable des actions menées par des personnes il y a plus de 150 ans. Depuis quand les descendants seraient ils responsable à vie et de génération en génération d'actes causés par des ancêtres ? C'est une ânerie qui manque de cran.... Pourquoi l'Etat actuel aurait il une part de responsabilité sur ses actes, aussi criminels soient ils ? Il y en a qui gèrent un fonds ce commerce..... Apprenons à vivre ensemble sans vouloir nous imposer des responsabilité qui ne nous incombent pas !!! Pourquoi certains ont ils besoin chaque fois de désigner l'autre comme coupable??

4.Posté par Amiral La Po le 10/01/2013 10:33
a moin aussi mi sava demander justice,réparation et dédommagement au gouvernement parce que mes ancêtres la habitent dans la grotte des 1er français à St-Paul sans eau,sans électricité,sans lits,sans portes et fenêtres.....Zote la beaucoup souffert et maintenant plus de 350 ans aprés c'est moin qui souffre ek mon zenfants.....

5.Posté par Gaulois le 10/01/2013 10:37
Je suis un descendant de Vercingétorix et j'exige que le gouvernement italien me dédommage des méfaits de Jules César

6.Posté par nicolas de launay de la perriere le 10/01/2013 10:47
qu'on lui paie un billet d'avion pour le pays dont les analyses ADN diront dont elle semble originaire.

7.Posté par armand trou de nez le 10/01/2013 11:41
Il faut réparer économiquement. Mais pour celà il faut avouer qu'il y a des communautés et pas un peuple français. Faut faire comme le Qatar. Ils ont fait un fond pour les maghrébins de banlieue. Faut faire un fond pour les peuples bâtards que nous sommes descendants d'esclaves. Un fond pour financer des projets économiques d'envergure et pas l'épicerie du coin. Il y a déjà de la discrimination positive à Science Po. C'est déjà une première étape. Kan le gamin va sortir et qu'il n'est pas fils à Papa il ne pourra pas exprimer tout son potentiel. Ce fond l'aidera à réparer les injustices de l'histoire coloniale.

8.Posté par Kaiinoa888 le 10/01/2013 12:06
L'année 2013 i commence fort!
Bana i sorte bonne heure cet année! Rosita Festival sa un soirée mauricienne sa non?Mdrrrrrrrrr

9.Posté par citoyen le 10/01/2013 12:15
Qu'elle aille d'abord demander des comptes aux africains qui ont vendu leurs frères.... Soyons logiques, en quoi souffre t'elle de ce que ses ancêtres (qui sont aussi un peu les miens) ont connu ?
Les seuls qui seraient en droit d'obtenir réparation ne sont plus de ce monde depuis longtemps...

10.Posté par vital le 10/01/2013 12:18
l'état socialiste dans sa grande répentance risque de dédommager la plaignante avec l'argent des contribuables .les différents descendants d'esclaves guadeloupéens devenus ministres des dom tom ,vont monter au créneau j'espére , sinon ils vont devoir indemniser l'état français pour leur 'ascension sociale et politique post esclavage qui a forcément un coût
vital

11.Posté par Jean alain BOURA le 10/01/2013 12:31
Je sais que cela vas déplaire certaine personne à ce que je vais écrire.mais au lieu de demander l'état français des domagements pourquoi ne pas revandiquer a l'ile de la reunion notre souhait de ne pas etre folklorifier avec des ethnies qui nous pas connue l'esclavages sur notre ile.Ce n'est pas en demandant un visa et ensuite la nationalité française qu'on vas toujour accepter s'identifierles autres ethnies se s'identifier en tant que reunionais.

12.Posté par yabos le 10/01/2013 14:18
Une demande déplacée et trop décalée dans le temps. Depuis que le monde et monde il y a eu des esclaves et ce quelques soient la couleur de peau des individus concernés.Pourquoi ne parle t'on que de l'esclavage des noirs? Il y a là discrimination.Par ailleurs cette dame devrait avant tout porter plainte contre le chef de village africain qui a livré son ancêtre aux marchands arabes qui à leur tour ont vendu son aïeul aux colons blancs. De plus, qu'elle n'oublie pas qu'en France ce sont des assemblées composées d'individus de race blanche qui ont voté l'abolition de l'esclavage. Rendons à César ...

13.Posté par Bayoune le 10/01/2013 14:36
A propos de ce CRAN franco-français appendice de parti politique voilà ce que dit C. Ribbes dans un communiqué:

Communiqué de l'écrivain Claude Ribbe à propos des menaces du CRAN contre l’État français

Paris le 8 janvier 2013.

Le CRAN (Conseil représentatif des associations noires) a annoncé le mardi 8 janvier 2013 sa volonté de soutenir une plainte déposée au pénal contre l’État français pour crime contre l’humanité par une Guadeloupéenne descendante d’esclaves, Madame Rosa Destival.

La procédure judiciaire engagée par Madame Destival n’est pas la première du genre.

Légitime ou pas, elle n’a, comme les précédentes tentatives, aucune chance d’aboutir en droit français, ni sur le fond, ni sur la forme.

Le CRAN n’est pas non plus en mesure, comme il l’affirme pourtant, de soutenir cette procédure puisqu’il n’entre pas dans l’objet déclaré de cette association d’agir à propos de la question de l’esclavage.

Sans jamais rien proposer de positif, et sans jamais s’intéresser jusqu’à présent à la mémoire ni à l’histoire de l’esclavage, le CRAN s’est principalement distingué en tentant d’imposer en France des quotas et des statistiques fondés sur des distinctions raciales, en menaçant la société éditant Le Petit Robert pour sa définition de la colonisation ou en instrumentalisant en Belgique une procédure judiciaire visant à faire interdire la bande dessinée Tintin au Congo.

Toutes ces gesticulations ont abouti à des échecs retentissants.

L’objet réel du CRAN est d’attirer l’attention des médias et de se servir des préjugés comme d’un ascenseur social.

Ce groupuscule est connu pour faire - quel que soit le gouvernement en place - le siège des ministères en pratiquant de manière systématique le chantage au racisme.
Dans cette stratégie, le CRAN s’est efforcé de prendre en otage la question de l’esclavage au mois d’octobre 2012, en organisant une campagne médiatique d’intimidation pour obtenir du gouvernement des «réparations». En cela, il ne faisait que s’approprier des revendications introduites depuis longtemps par certaines associations qu’il cherche depuis peu à instrumentaliser.

Cette campagne n’ayant pas eu le résultat escompté, le CRAN tente de manipuler une démarche isolée qui n’est nullement une première. Il lance en outre un appel pour multiplier de telles initiatives procédurales, de sorte que le Gouvernement soit « inondé de procès ».

Le CRAN, fondé en 2005 par deux personnes, est une organisation qui ne représente qu’une poignée d’individus ou d’associations à deux adhérents (le minimum légal). Il s’est autoproclamé porte-parole en France d’une prétendue «race noire».

Cette imposture est extrêmement dangereuse.

D'un point de vue juridique, l’association dénommée CRAN est disqualifiée par son objet même puisqu’elle vise à regrouper des personnes morales ou physiques sur le critère de la «race».

Cet objet déclaré repose sur des distinctions prohibées par l’article premier de la Constitution. L’article 3 de la loi de 1901 sur les associations dispose que toute association fondée sur un but illégal est nulle et de nul effet.

En tentant de coloniser la mémoire de l’esclavage sur le critère odieux de la «race», qui a justement servi de ciment à la servitude, et de mot d'ordre à toutes les barbaries, le CRAN, contrairement à toutes les valeurs de la République française, prend le risque de desservir les Afro-descendants, de dresser les Français les uns contre les autres et d’encourager le racisme en France.

Claude Ribbe

écrivain,

descendant d’esclaves de la Guadeloupe

président de l’association des amis du général Dumas (*)

co-organisateur depuis 2009 de la cérémonie parisienne du 10 mai en mémoire de l’esclavage, place du général-Catroux (Paris 17e)

ancien membre de la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH)

(*) qui a obtenu en 2009 de la ville de Paris la réinstallation, place du général-Catroux, d’un monument à la mémoire du général Dumas et de l’esclavage abattu par les nazis en 1943.

14.Posté par Amiral La Po le 10/01/2013 17:10
Merci pour l'info Bayoune.Mais lé vrai ke lé plus lisibe et facile de lire aou en français!!!!!Lol.....
J'ai toujours pensé et dit que le Cran c'est encore une association de merde de moucate et de gros gros complexée.....Si au Cran i plait pas zote de vivre en France,guadeloupe ou ailleurs,que zote i retourne dans zote pays "d'origine" en Afrique là bas et ke zote i arrête fé c....le monde!!!!!

15.Posté par Zozossi le 10/01/2013 20:03
Ce CRAN (d'oeuf), organisation racialiste sans vergogne, est une coquille vide, qui n'existe que par de scandaleuses subventions publiques et par la caisse de résonance que lui offrent les média.
Cette plainte est tellement grotesque qu'on se dispensera d'ajouter des arguments à ceux qui ont été exposés ci-dessus.

16.Posté par MAC le 10/01/2013 22:14
vous avez raison porter plainte contre l'état français et demander lui qui vous paie un billet allez dans votre pays d'origine . Bande de C.. !

17.Posté par cabanon le 11/01/2013 21:41
sans la culture je ne peux me devenir et avoir la tete haute

18.Posté par cabanon le 09/02/2013 22:10
vous ete de la viande avarié que nos ancétres ont laissé proliféré comme des rats.'constat amiable=

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales