Faits-divers

Un yacht surpris dans la zone économique exclusive des îles Glorieuses


Un yacht surpris dans la zone économique exclusive des îles Glorieuses
Le 24 août 2017, l’Explorer, un navire de support de plongée battant pavillon des îles Marshall, a fait l’objet d’une opération de contrôle de ses activités par la marine nationale alors qu’il était au mouillage sur le banc du Geyser.

Il était suivi par la surveillance satellitaire du centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) depuis le 10 juillet pour une navigation dans la zone économique exclusive (ZEE) de Bassas da India et n’avait pas répondu aux interrogations.

A la demande du préfet de La Réunion, délégué du Gouvernement pour l’action de l’État en mer, le commandant des forces armées de la zone Sud de l’océan Indien (FAZSOI) a ordonné au bâtiment hydrographique et océanographique de la marine nationale Beautemps Beaupré d’effectuer un contrôle de l’activité de ce navire.

Une réserve exceptionnelle de biodiversité marine

Le contrôle de l’Explorer, qui s’est montré coopératif, n’a pas révélé d’activité de pêche illicite. Cependant, il lui a été notifié qu’il n’avait pas accompli les formalités nécessaires pour mouiller et pour plonger dans ce secteur. Le Beautemps Beaupré lui a enjoint de cesser ses activités et de quitter son mouillage.

Le banc du Geyser est un récif corallien qui constitue une réserve exceptionnelle de biodiversité marine situé dans la zone économique française des îles Glorieuses. Il est classé en parc naturel marin comme toute la zone économique exclusive des îles Glorieuses, administrées par les Terres australes et Antarctiques françaises.

Le Beautemps Beaupré est déployé depuis son port base, Brest, dans l’océan Indien pour y effectuer des travaux de levés hydrographiques et il dispose, comme tous les bâtiments de la marine nationale, de capacités de police en mer qui peuvent être mises en œuvre dans le contexte de l’action de l’État en mer

L’Explorer est un yacht de 62 mètres et de 1400 tonnes qui sert de support à des plongées exploratoires privées. Sa présence sur ce site a été repérée grâce à la veille attentive de l’outil de surveillance maritime mis en place par l’agence européenne de sécurité maritime et exploité par le CROSS Réunion.
Dimanche 27 Août 2017 - 15:42
Zinfos974
Lu 1987 fois




1.Posté par PATRICK CEVENNES le 27/08/2017 15:58

fukcd473
Il y aurait une sorte de dew-line dans l'Océan indien ?

2.Posté par AZALA le 27/08/2017 18:40

Revendiqué aussi par Mada et les Comores plein de gens vont y plonger ou y pécher depuis Mada

3.Posté par Nono le 27/08/2017 18:48

à des plongées exploratoires privées.

Le resquilleur de Nosy Be en connait un rayon sur ce sujet, mais bon, les écolos c'est comme les chasseurs, il y'a les bons chasseurs et les mauvais chasseurs.

4.Posté par pipo le 27/08/2017 19:32

grosse amende ou pas?

5.Posté par et alors le 27/08/2017 20:13

on sait bien que les zones protégées sont réservées aux riches
où est le problème? ils ont pas payé?

6.Posté par AZALA le 28/08/2017 10:08

Il y aurait des resquilleurs a Mada??? Nono a qui pensez vous quand vous parlez du resquilleur de Nossi-Bé soyez plus précis.

7.Posté par Nono le 28/08/2017 19:40

@6 Je parle d'un épisode savoureux à l'aéroport de Nosy Be cette année, ou un malotru est arrivé en grande pompe avec porteurs et bagages de plongée et n'a pas daigné faire la queue comme tout le monde à l'enregistrement. Les fonctionnaires malgaches, espérant sans doute une quelconque douceur fiduciaire du fâcheux, n'ont pas moufté.

Il se trouve que ce sans gêne est représentant de diverses associations animalistes plongistes locales, il y'avait même son nom inscrit sur un sac orange, lol.

Quand on veut donner des leçons de vie, on fait en sorte d'avoir le cul propre.

8.Posté par Fredo974 le 29/08/2017 15:35

Et c'est quoi le nom en orange de ce malotru ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 21 Septembre 2017 - 21:33 Une BMW et une C3 se heurtent sur le Boulevard sud