Faits-divers

Un voilier américain demande l'aide de la SNSM


Un voilier américain demande l'aide de la SNSM
La Société nationale de sauvetage en mer a été sollicitée à deux reprises par un voilier de 14 mètres ayant subi plusieurs avaries, dont une principale détectée au niveau de sa grand-voile. A court de provision, son propriétaire accompagné de sa fille de 12 ans seulement a dû se résoudre à réclamer l'aide des sauveteurs en mer.

Le premier signal est venu jeudi soir. Ayant des difficultés à gagner le port de Saint-Pierre, le voilier engagé dans un périple autour du monde demande l'assistance à la SNSM. Deux nautiques seulement le séparent du port. Mais le marin reste réticent face au prix du remorquage. L'intéressé pense pouvoir alors s'en sortir seul. Consigne lui est alors donnée d'attendre la lumière du jour.

Ce vendredi matin, les conditions à bord se sont fortement dégradées. Le marin américain se rend compte que son foc (petite voile) ne lui permet plus d'avancer. Il  se résigne à accepter l'appui d'une vedette de la SNSM. "Alors qu'il était à 2 nautiques du port de Saint-Pierre hier, on l'a retrouvé ce matin à 20 nautiques en face de l'Etang-Salé" explique Grégory Gautier, patron titulaire à la SNSM, toujours à bord de la vedette SNSM. C'est un équipage "à bout de force" qu'ils retrouveront.

Jusqu'à 4 mètres de houle

"Le remorquage a commencé à 6 heures du matin". A 16h, il se poursuit toujours en raison des mauvaises conditions marines aujourd'hui. "On avance à 2 ou 3 noeuds sur des vagues de 4 mètres". Le remorquage n'est pas aisé. L'américain, "un vieux loup de mer" était avec sa fille de 12 ans sur la route pour rejoindre l'Afrique du Sud. C'est au port de la Rivière des Galets qu'il devra légèrement réviser ses plans.
Vendredi 26 Octobre 2012 - 16:11
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 2226 fois




1.Posté par Mwa la pa di le 26/10/2012 19:05
C'est vrai, le coût du remorquage est relativement exorbitant. Mais le marin a fait un mauvais calcul.

2.Posté par rnouf le 26/10/2012 20:07
C'est vrai, le coût du remorquage est relativement exorbitant. Mais le marin a fait un mauvais calcul.

Donc on les laisse crever en mer, qu'est ce que c'est cette logique de me pas aider des personnes en péril parce que l'on recherche d'abord s'il est en mesure de payer ou parce que c'est ça faute (mauvais calcul !) ?
Pauvre humanité, parfois j'ai honte

3.Posté par Zarbi le 26/10/2012 20:38
Américain ou pas , moi qui connaîs la voile et ai possédé plusieurs bateaux (voiliers) je ne serais jamais parti pour un tel périple sans un jeu de voiles de rechange ; son moteur était en panne ? Là aussi sans doute absence de connaissances mécaniques . Vieux loup de mer ? C'est vite dit ; plutôt un "amateur" ayant une vision romantique du voyage sur l'eau pour se retrouver dans ces conditions .
La mer est sans pitié pour les bricoleurs , demandez le autour de vous aux circum-navigateurs confirmés .

4.Posté par Mwa la pa di le 26/10/2012 23:44
mouf l'ignorance fait dire des bétises : la SNSM a pour mission le sauvetage des personnes, elle le fait bien et souvent aux risques des bénévoles. Le remorquage est à la demande et concerne les biens. Il faut savoir que la mission première des sauveteurs en mer est de secourir les personnes. Mais si une personne ne veut pas quitter son bateau, que peut on faire ? le remorquage est payant, pas le sauvetage des personnes qui est entièrement gratuit.

5.Posté par Jeff le 27/10/2012 07:13
Bizarre, bizarre : à court de vivre alors qu'l faisait route vers l'Afrique du Sud. 20 jours de mer devant lui pour gagner Durban ou Richards'bay, avarie de grand voile ou pas, il serait vite mort de faim. Il a du vouloir coute que coute rentrer à Saint-Pierre, et l'entrée n'est pas facile par même une houle de 2m pour celui qui connait pas.

Bof! des hypothèses, des ladilafé, cela reste un loup de mer qui devait être fatigué et cela se comprend quand on vient de passer quelques nuits dans la bouscaille avec lzs pepins habituels : système de refroidissement du moteur qui est en rade, la GV qui ne veut descendre qu'avec des ris irlandais, etc...

6.Posté par Jeff le 27/10/2012 07:18
En tous les cas, bravo à nos vaillants marins de la SNSM, nos saint-Bernard de la mer

7.Posté par rnouf le 27/10/2012 09:46
Mwa la pa di , je suis peut-être ignorant mais je sais lire, vous devriez vous y employer :

- La snsm a sollicitée à deux reprises ...
- ... voilier de 14 mètres ayant subi plusieurs avaries
- les conditions à bord se sont fortement dégradées
- un équipage "à bout de force" (dont une enfant de 12 ans)
- Jusqu'à 4 mètres de houle (condition difficile à partir de 2m ? )
- "un vieux loup de mer" (et donc pas un inconscient)

Donc il ne s'agit pas de porter assistance à deux personnes en péril.
Non, non, c'est une histoire banal histoire de remorquage, vous qui n'ignoriez rien devez sans aucun doute possible avoir raison.

8.Posté par Jeff le 27/10/2012 11:43
Je dois ajouter que c'est un petit con, je viens de discuter avec lui et il n'a pas l'intention de payer les 2000€ de remorquage, pour lui c'est normal. Il aurait pu réparer son moteur, mais la mer n'était pas assez confortable, bof! un clochard de la mer, qui se veut libre car le fric, c'est une contrainte pour la liberté.

La plus à plaindre est sa gamine a cet allumé.

9.Posté par Zarbi le 27/10/2012 22:58
Merci Jeff de préciser ; c'est bien ce que je pensais : un romantique des voyages sur l'eau , mais certainement pas un navigateur sérieux ayant envisagé les situations les plus tordues avant son départ .
Alors Mrs les journalistes réservez le "vieux loup de mer" aux navigateurs aguerris ( toujours prudents et prévoyants) pas aux farfelus qui partent la fleur aux dents sans préparation sérieuse et avec une fillette de 12 ans ... quand on sait que les pirates somaliens viennent jusqu'aux approches malgaches !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales