Economie

Un syndicat interprofessionnel pour les producteurs péi

Près de cent adhérents se sont retrouvés au Pôle Avicole à Saint-Louis pour assister à la présentation officielle du nouveau "Syndicat pour la promotion de la production agricole pays". En tête du mouvement, le président et éleveur de Bois-Blanc, Benjamin Elma, a pris la tête d'un cortège qui s'est dirigé vers une enseigne de la grande distribution de la ZAC Bel-Air pour un discours fédérateur et revendicatif.


Un syndicat interprofessionnel pour les producteurs péi
On connaissait la CGPER (Confédération générale des planteurs et éleveurs de la Réunion) de Jean-Yves Minatchy, la FDSEA (Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles) et Frédéric Vienne. Il faudra désormais compter avec le Syndicat pour la promotion de la production agricole pays (SPPAP) et Benjamin Elma.

En fin de matinée, ils étaient près d'une centaine d'adhérents à avoir fait le déplacement pour la présentation officielle d'un mouvement dont l'objectif principal est la réduction raisonnée des importations et plus particulièrement la défense des producteurs péi au regard des importations massives.

"Nos filières sont attaquées..."

"La production péi est en danger. C'est toute une interprofession qui s'est regroupée dans ce nouveau syndicat pour défendre tout un pan de l'économie qui est de plus en plus asphyxié" souligne Benjamin Elma, nouveau président et éleveur de volailles à Bois-Blanc dans le Sud-Est du département.

Le bureau du syndicat compte en ses rangs des professionnels de plusieurs horizons agricoles : Jean-François Payet, salarié dans l'entreprise Crête d'Or, Vital Hoareau, éleveur de porcs, bovins et volailles et membre d'Avipôle et de la SPPR, Johny Barret, producteur de lait et membre de la Sicalait, Rito Hoarau éleveur de bovins et membre de la Sicarévia ou encore Fabrice Payet, producteur laitier.

Benjamin Elma dénonce également la "mainmise de la grande distribution locale sur les série de production au détriment de l'écoulement des productions locales" et condamne les produits importés tels que les volailles originaires du Brésil qui étouffent les producteurs locaux : "L'importation doit être un complément à la production réunionnaise et non l'inverse comme cela est le cas actuellement. Nos filières sont attaquées, c'est pourquoi nous demandons que les acteurs de l'Etat aillent dans le sens d'une régulation des mécanismes d'importation."

Une audience demandée au préfet et à la Fédération de commerce et de la distribution

Dans le but de rendre concrètes ces revendications, l'assemblée présente au Pôle Avicole de la Zac Bel-Air s'est rendue vers une moyenne surface de la grande distribution sur le point d'être livrée aux consommateurs. S'en est suivi un discours au cours duquel un constat des filières locales a été dressé avant lecture des revendications du syndicat.

Les producteurs souhaitent que les préconisations qui figurent comme conclusions de l'Atelier 2 des Etats-généraux de l'Outre-mer et notamment la régulation des importations soient étudiées et mises en œuvre en urgence. D'où des demandes d'audiences auprès du préfet, de la Fédération de commerce et de la distribution et des différentes enseignes du département.

discours_du_president.mp3 Discours du président.mp3  (2.48 Mo)


Vendredi 16 Octobre 2009 - 16:30
Ludovic Robert
Lu 1725 fois




1.Posté par chikun le 16/10/2009 18:36
Une seule solution pour les produits péi :
Une qualité supérieure par rapport aux produits importés, ou bien un prix plus intéressant à qualité égale.
Tout le reste c'est du blabla . Bref :


Acheter péi : oui.
Acheter péi à un prix indexé : NON.

2.Posté par Farouk le 16/10/2009 19:55 (depuis mobile)
Les produits Pays sont hélas toujours plus cher & de qualité inférieure ( rares exceptions)

3.Posté par labri le 17/10/2009 07:10
Le moment est mal choisi pour s'attaquer aux produits brésiliens ! Enfin un pays susceptible de nous acheter des Rafales ! Alors....Cela dit, je rejoins les points de vue exprimés par chikun et
Farouk.

4.Posté par Jean Francois BEAUVAL le 17/10/2009 10:35
Difficile a la Reunion de ne pas importer des produits! Il n'existe pas de pays en auto suffisance. A bien regarder, il ne faut pas sous estimer les produits de la Reunion: fruits de qualite, vanille de la reunion, curcuma, rouroute, rhums, huiles essentielles... Plusieurs reunionnais ou producteurs de la Reunion ont des recompenses nationales et internationales. Nos produits pays ont par leurs teneur et qualité un potentiel : etudes faite sur la rouroute, le curcuma, huiles essentielles. En revanche, il est vrai que si nous voulons faire de la viande moins cher que certains pays: peine perdue. Mais en terme de qualite, la production reunionnaise n'a pas a rougir, loin de la.

5.Posté par jiji le 18/10/2009 09:40

Post 1

"Acheter péi à un prix indéxé : NON"
--------------------------------------------------

Et pourtant c'est bien ce "prix indexé" qui justifie pour certains, les surrémunérations dans ce pays !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 11:12 Le RSI assigné en référé

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales