Société

Un requin bouledogue pêché au large de Boucan Canot


Un requin bouledogue pêché au large de Boucan Canot
Après deux journées difficiles sans le moindre requin pêché, ce jeudi semble parti sous de meilleurs hospices pour les pêcheurs missionnés par le Préfet dans le cadre d'une opération "prélèvement". Selon une information de Réunion Première radio, puis confirmée ce matin par les services de la Préfecture, un requin a été pêché au large de Boucan Canot, aux environs de 6 heures. Il s'agit d'un requin bouledogue de 2m50.

L'un des professionnels de la mer avait prévenu en amont, la pêche des requins n'est pas simple. Il ne s'y était pas trompé puisque voilà plus de deux jours que les deux professionnels mandatés tentent de pêcher 10 requins (tigre ou bouledogue), le maximum fixé par le Préfet.

Il y a bien eu des touches ces derniers jours mais aucun requin n'avait cédé à la pression. Le Préfet avait donné trois jours à cette opération qui s'achève donc ce jeudi soir, 23h59. Michel Lalande va-t-il décider, à l'issue de ces trois journées, de prolonger l'opération pour pêcher davantage de squales? La réflexion est en cours.

Un requin bouledogue pêché au large de Boucan Canot

Un requin bouledogue pêché au large de Boucan Canot

Un requin bouledogue pêché au large de Boucan Canot
Jeudi 29 Septembre 2011 - 08:36
Lu 6765 fois




1.Posté par ASSENJEE.M le 29/09/2011 10:11
Et oui Mr Le préfet,les opérations routes bleues sont plus bénéfiques que l'opération mer bleue!

2.Posté par zécocololobobo le 29/09/2011 10:16
c'est un skändall ! la mer appartient aux requins , c'est leur domaine , ils étaient là avant nous , comme les bébés phoques et même frigide bargeot ! avez-vous pensé à sa famille , ses enfants ? assassins !

3.Posté par Eva le 29/09/2011 11:16 (depuis mobile)
Sur terre il y a la loi du plu fort... Alr pk pa en mer! Laissé c requin en paix... Pk ou pa les chef dd guerre.. Eux oci ils tuent

4.Posté par Lolo le 29/09/2011 11:48
Sans déconner...y a des requins dans la mer qui posent problème, donc on les enlève...ça serait pas plus simple d'arrêter d'aller faire les cons dans l'eau ???

5.Posté par Corvaisier Veronique le 29/09/2011 12:06
Et bien voilà le massacre a commençé, mais j'espère qu'il va s'arrêter là.... le requin est dans son habitacle naturel, apprenez donc a le connaitre avant de le chasser pour le tuer !!!! Les autorités feraient bien mieux de s'occuper des "meurtriers de la route" qui font bien plus de mal que les requins....mais évidement l'intêret n'est pas le même !!!

6.Posté par Stop.... le 29/09/2011 12:17
... aux conneries!
Oui il faut protéger les requins! je suis d'accord avec ça.

Mais il faut réfléchir un peu!

Si il n'y a plus de surfeurs dans l'eau, les requins ils vont attaquer qui? ben oui les baigneurs! on va traiter les baigneurs de cons aussi?

Allez faire un tour dans ST-gilles, les restos sont vides, les commerces vides, les rues vides!

Le tourisme en prend un coups, si les requins prennent le dessus dans l'eau, c'est l’économie de la RÉUNION qui sera bouleversé!

et LOLO, un peu de respect pour les 2 morts et 3 autres qui ont eux leur vies bouleversée a jamais!

Il faut compter:
La Réunion: 5 attaques
Ile Maurice: 0 attaque
Seychelles: 2 en 2 semaines
Afrique du sud: 2 attaques

Il y a un très gros problèmes a la Réunion, c'est du jamais vue.

7.Posté par Coco le 29/09/2011 11:11
Il faut applaudir??? Sérieux c est quoi votre problème??? Je vis en
Métropole depuis 5 ans et vous savez je ne fais que vanter la beauté et la sympathie de notre ile! Mais la vous savez ce qu ils disent de nous?? Je préfère meme pas vous le dire! C est avec ce genre d action débile qu on tue notre tourisme!! Qui va vouloir dépenser de l argent dans une ile ou on se fout des autres êtres vivants???
Réfléchissez un peu bordel!! Cette histoire me fait honte hôte et honte!!

8.Posté par Monde à l''envers! le 29/09/2011 13:22
J'ai vu les images vidéo de la capture à la télé... j'ai trouvé ça plutôt choquant... quel gâchis... il faut toujours un bouc émissaire, et évidemment c'est toujours le plus faible qui trinque... ça me fait d'ailleurs penser à la chaise électrique cette histoire!

Les pouvoirs publics ne font absolument pas leur travail, la ce qu'ils font c'est céder a celui qui cri le plus fort et baisser la queue... ce travail aurait due être fait en amont... comme poser des filets, comme ceux de la route littoral, poser des filets par ex aux roches noires, un câble tendu, un filet posé sur le fond... ça serait déjà pas mal!!!

Quoi c'est infaisable? Mon œil!

9.Posté par santos le 29/09/2011 13:26
je milite pour qur qu'on enlève tous les oursins du lagon, car ça fait mal si on marche dessus. C'est inadmissible!

10.Posté par Marine le 29/09/2011 11:27
Moi je propose de vider la mer comme ça plus de danger;tout le monde est content,tout le monde va se jeter à l'eau,insouciant,hé papa préfet a fait du bon boulot , y a plus de requins....jusqu'au jour....que je l'espère pas.....

11.Posté par ndldlp le 29/09/2011 13:39
et pour la leptospirose...que compte faire le préfet? Aller prélever les rats ?

12.Posté par Patrick le 29/09/2011 14:00
Vous ferez quoi si les attaques continuent? Il faut juste être prudent. Evitez les zones a risques...

13.Posté par aileron le 29/09/2011 14:23
il faudrait peut être commencer par dépolluer, nettoyer les ravines, contrôler les rejets divers, qui dit démographie , dit pollution
Un squale sédentaire a gouter au sang humain, il invite ses copains aux festin
Et le tourisme, quelque part on s'en fout du tourisme sinon il y a belle lurette que le problème aurait été régler

14.Posté par Antoine le 29/09/2011 14:25
A Lolo, Zéco, Eva, Véro, Coco, Santos, Marine et Ndl,
Non mais vous n'avez pas honte de parler comme ca, simplement par respect aux familles des victimes ces propos que vous tenez la sont inadmissibles et vous y repenserez quand ce seront vos meres, peres soeurs, freres qui seront pris pour cibles puisque il n'y aura plus ces "cons dans l'eau" de surfeurs, je ne suis pas pour un massacre de l'espece,bien au contraire mais il existe effectivement un probleme et le prélevement est pour le moment la meilleure des solutions proposées, alors au lieu de l'ouvrir pour critiquer les mesures prises , soyez constructifs et proposez en des meilleures ou fermez la !
Je suis surfeur et pense que c'est a cause de gens comme vous, de votre méconnaissance de la mer et de cette belle ile que les attaques s'intensifient. Sur ce je vous laisse et espère que ce post pourra vos faire prendre conscience de la bêtise de vos propos

15.Posté par lilou le 29/09/2011 14:45
Je suis scandalisée par cette décision de pêche aux requins!! j'ai honte de la réunion, de ces gens qui attendent de voir revenir un requin (ou même 10 comme c'est prévu) égorgés!! c'est juste pour soit disant rendre justice au dernier disparu!!

les requins étaient sur terre avant nous, la mer c'est leur territoire, il est en haut de la chaine alimentaire et l'évincer remet tout l'équilibre de la mer en jeu!!les surfeurs prennent des risques en allant surfer en drapeau rouge, alors ils assument!!

l'homme ne fera pas sa loi en se sentant plus fort que l'animal. un grand malheur s'abattra sur la réunion dans les semaines ou mois à venir, on s'attaque à la nature, on veut la détruire, elle se vengera!

si un imbécile va courir dans la savane, se fait courser par un lion et tuer, on fera quoi?? tuer tous les lions?? faut arrêter les conneries, je suis choquée par la décision du préfet et par ces gens qui attendent inlassablement de voir revenir des requins morts!! c'est pas pour rien qu'en trois jours, ils ont attrapé un requin!! je suis révoltée, personne ne dit rien en plus!!

Une réunionnaise en colère

16.Posté par Corvaisier Veronique le 29/09/2011 14:55
Je dis que les humains et les requins peuvent vivre au même endroit, il suffit d'apprendre a connaitre le requin, quel sont ses attitudes face a l'humain, quel attitude prendre face a un requin, a quel heure pouvons nous faire du surf etc etc, et je ne suis pas une spécialiste juste une femme qui aime l'océan et ses habitants... allez donc lire cette "Lettre ouverte…… par le Collectif pour la Protection de l’océan indien" par Sébastien Vasquez peut être comprendrez vous enfin quelque chose !!!
Certes Saint gilles, boucan subisse une perte considérable, mais vous croyez vraiment que c'est en massacrant 10 requins que cela va regler le problème ??, je ne crois pas !!!!

17.Posté par Antoine le 29/09/2011 14:59
Mais si vous etes scandalisés comme vous dites, allez vous baigner !! Faites comme si de rien n'était, c'est de la bétise de penser que parce que le drapeau est rouge le surfeur en est responsable.
Je suis certain que derriere vos belles paroles écolos, il n'y en a pas un d'entre vous qui se baigne et/ou qui va nager en dehors du lagon, comment parler si on n'est pas concerné ?
Au passage on a bien éradiqué les loups en france quand ils posaient problemes

18.Posté par Corvaisier Veronique le 29/09/2011 15:00
Ah oui au fait un homme c'est fait croquer une jambe en afrique du sud oui , mais il n'avait pas respecter les consignes de la baignade interdit pour cause de présence de requins, alors faudrait a voir a pas tout mélanger, cet homme certes a perdu une jambe mais la faute a qui ??? a sa connerie !!!!
Et je suis entièrement d'accord avec lilou !!!!

19.Posté par Corvaisier Veronique le 29/09/2011 15:06
Pour ma part Antoine ton post me fait ouvrir les yeux sur TA connerie !!
je respecte la douleur des ces familles qui ont perdu un être cher, mais massacrer 10 requins pour des prélèvements a la con ne ramènera pas ces personnes !!!
Et toi as tu quelques chose de moins barbare a proposer ? non alors je pense aussi que tu peux la fermer également !!!
Tu dis connaitre mieux la mer que les personnes qui donne leur avis ?? je ne pense pas, apprend donc a connaitre les requins justement et après tu pourras venir la ramener !!
A bon entendeur !!!

20.Posté par Antoine le 29/09/2011 15:08
Et les moustiques font autant partie de la chaine alimentaire, pourtant pendant la période chicungunya, tout le monde était bien content des les tuer et par la meme tous les insectes de nos jardins...
Parce que la tout le monde était concerné, alors aucun écolo en vue ? bizzar ?

21.Posté par Corvaisier Veronique le 29/09/2011 15:09
Une idée comme une autre par exemple proposée par une personne et je la trouve bien.


Avant de tuer, ils auraient pu essayer de voir si on peut leur mettre des transpondeurs (puces électronique) comme pour les tortues, les dauphins, les baleines ... puis les relacher et suivre leurs trajectoires pour pouvoir comprendre d'où ...vient ce problème de rapprochement des côtes diurnes et nocturnes, et donc d'attaque envers nous !! Mort les requins ne servent plus à rien, plus aucunes informations, d'autres reviendront et re-belotte ??

C'est exactement ça le problème, rien ne sera résolu !!!! allez Antoine on t'écoute !!!

22.Posté par Gaston la gaffe le 29/09/2011 15:25
Et les tangues, nom d'une pipe (en bois des îles), on fait quoi pour les tangues?
Il va falloir ouvrir le débat sur "book mes fesses"!
Une horde de requins sédentarisés, potentiellement dangereux, des morts...il n'est pas question de supprimer tous les requins, juste de prélever si possible quelques spécimens qui posent problème dans des lieux très fréquentés pas uniquement par les surfeurs, mais également par des baigneurs, marmailles, touristes et consort.
Et à côté de cela, il faudrait effectivement penser à empêcher la pollution, l'envers du décor de cette île idyllique, car c'est catastrophique!
Santos, nous sommes deux, les oursins, aïe,aïe, aïe, militons, militons!

23.Posté par MI aim zot tout'' le 29/09/2011 15:34
Bien dit "stop"
On ne produit RIEN ici, on importe seulement. Le tourisme contribue à l'économie de l'île et heureusement qu'il y a nos plages ! surtout quand on a envie d'oublier TOUS ceux qui ne contribuent pas à cette économie.
Le surf est un sport comme un autre. Le seul problème c'est qu'il se pratique dans la mer, sur les vagues. Alors faut surfer sur quoi sinon ? Quand vous mangez un poulet, un lapin, ces êtres sans défense ne vous ont rien fait ! Alors ? vous devenez végétariens ??
quand vous mettez un homard ou une belle langouste dans votre assiette (je parle à tous ces défenseurs de causes inutiles) vous ne pensez pas aux conditions de pêche pour les attraper. On pénètre aussi dans l'univers des poissons pour aller les pêcher pour le plus grand plaisir de vos précieuses papilles. Le surfer, lui contrairement à vous, n'attaquent pas les animaux dans l'eau, ils aiment la mer et tout ce qui s'y trouvent. Le requin est un poisson comme un autre, on le pêche !
Bref, Arrêter de dire que parce que l'on va tuer quelques requins 'on est des sans coeur. Il y a tellement d'autres sujets plus intéressants à traiter ! rendez vous plus utiles ailleurs !
Là on voit que les humains sont nés pour créer des polémiques.

24.Posté par Corvaisier Veronique le 29/09/2011 15:51
Pour ma part Antoine je me suis déja baigner en dehors du lagon dans la baie de saint paul, pendant une sortie bateau, je me suis également baignée a L'etang salé cote des surfeurs .... bref je crois que tu ne sais pas trop de quoi tu parles en fait , tu parles de la peine des familles (ce que je respecte je le redis ), après des loups, et d'ailleurs je te rassure il y a toujours des loups en france ils sont protégé, ils vivent en réserve et sont heureux car certaines personnes ont appris a les connaitres et a éduquer les gens en ce sens !!
Après tu viens nous parler de moustiques.... bref !!
Et tu te permet de dire aux personnes qui ne sont pas d'accord avec ton point de vue de la fermer !!!
Et bien avant de causer pense un peu a respecter les avis contraires aux tiens et après tu pourras essayer de venir nous faire la leçon... pour le moment je crois que c'est pas la peine, tu t'égare car tu n'as plus d'arguments !!!

25.Posté par Farnck Arnaud le 29/09/2011 16:52
Hé, les gars. A propos des requins.

Il s'agit d'un bouleversement écologique qui a été appliqué par l'homme tout

au long de trois ou quatre décennies, et qui ne concerne pas que la côte ouest

de notre "si précieuse ile". L'ensemble du système écologique de la

Réunion s'est bien retrouvé "bouleversé (Route du Littoral, aménagements

divers au niveau des villes avec suppression d'arbres tri centenaires et j'en

passe, suppression de lieux de mémoires tels des stades, des esplanades, des

cocoteraies.....,), l'écologie n'est pas simplement une attitude consistant à

observer, comprendre, tenter d'intégrer les phénomènes de la nature.

L'écologie, c'est quelque chose plus vaste que cela, qui intègre l'homme dans

la Nature, et non l'Homme qui intègrerait, dans sa grande mansuétude, les

systèmes écologiques tels qui sont conçus dans son esprit actuellement.



L'Ecologie englobe l'historicité des espaces et des temps, dans les systèmes

considérés, qui englobent Naturellement les humains, comme éléments de cette

Nature et non comme le centre de Celle ci. A partir de là, il semble que, de

manière globale et locale en même temps, la "trame", le

"maillage" de cette historicité ait été, consciemment ou non, foulée

au pied de la part de toutes les politiques qui se sont succédées, et qui surement

étaient de bonnes volontés intrinsèquement. Regardons simplement le manque de

lucidité, qui, dans les années 60, fait prendre la décision de supprimer les

voies ferrées a la Réunion!



Quand j'utilise le terme :" des politiques", je pose au travers de

cela, que nous sommes tous individuellement co-responsables des politiques qui

nous sont appliquées. Sommes-nous prés à abandonner certains de nos privilèges

pour faire évoluer l'écologie telle qu'elle est définie un peu plus?



Ce préalable étant posé, venons-en aux derniers évènements dramatiques qui

se sont passés ces derniers temps sur notre chère Côte Ouest.



Depuis donc plus de 25 ans, au détriment d'une réflexion intégrant la

dimension humaine, au sens humaniste du terme, se déploient des modifications,

qui encore une fois sont certainement de bonne foi, mais au détriment d'une

réflexion de fond profonde: quand on introduit ne serait ce qu'une seule

nouvelle "constante" dans un système écologique donné, on bouleverse

son équilibre intrinsèque, qui souvent a mis des millénaires à s'édifier. Le

changement des techniques de pêche (loin de moi le vœu d'ouvrir une polémique à

ce sujet, j'utilise cet exemple pour illustrer mon propos sur l'historicité).

Il y a quelques cinquante années, les pêcheurs sortaient avec les canotes pays,

soit avec les avirons, soit a la voile. Petit a petit, ce qui est normal

d'ailleurs, il y a eu évolution des techniques et méthodes de pêches jusqu'à aujourd’hui.

Donc, modification du comportement de "prélèvements" dans les stocks

de poissons.



Il y a eu également, introduction de nouvelles pratiques de loisirs,

démocratisation du "jouir de la Mer", soit au travers de la baignade

ou autres. Banalisation en termes de loisirs de la pêche alimentaire familiale.

Introduction de nouvelles pratiques: le surf, la pêche sous marine, la planche

à voile le jet ski, le kite surf....



Une systématisation du soit disant "sécuritaire" écologique dont

la vocation était de protéger les fonds marins de l'agression des ancres de

bateaux de plaisance, les balises de la réserve naturelle ou du parc marin on

ne sait plus très bien. L'industrialisation de l'exploitation par l'élevage de

poisson. Et tout ceci, sans jamais une réflexion de fond sur les modifications

dont chacun d'entre nous sommes responsables, chacun à son échelle, quant à

l'impact, aussi infime soit il sur notre environnement immédiat et alentour.



Quand j'entends dire par certain: " oui, mais comme le site écologique

est redevenu poissonneux c'est pour cela que les requins sont de nouveau

présents.", Demandons aux anciens, quels types de poissons, à l'époque,

pouvaient leur faire dire que l'environnement était poissonneux, ils nous

diraient que les poissons qui actuellement "peuplent" les zones

directement périphériques des plages se trouvaient avant beaucoup plus loin en

mer. De requins, notamment bouledogues, il n'y en avait point. D'attaques de ce

type, par cette espèce, encore moins.



Je voudrais là, souligné que le fait que les attaques concernant de manière phénoménologique,

les surfeurs, les moreyeurs, ne veulent pas signifier, dans une réflexion de

fond, qu'il faille "stigmatiser" cette communauté, ou qu'elle se

"stigmatise" elle même par les différentes positions tenues par les

uns et les autres. Mais qu'il s’agit là, plus surement au travers d'un prix chèrement

payé, et c'est un euphémisme, qui vient traduire un bouleversement écologique résultant

d'une situation complexe et de causes poly factorielles qui restent encore à élucider.

Mais dont la seule constante observable serait l'absence totale de concertation

avec l'environnement: étude d'impact systématique et systémique, abstraction de

l'historicité environnementale et humaine, objectifs ne prenant en comptes que

les nécessités individuelles et les besoins"narcissiques" de quelques

uns, au cas par cas et au coup par coup, ceci mettant en péril un équilibre écologique,

mais également socio-économique à moyen et long termes.



Alors dans quelques temps, après le respect du temps de deuil nécessaire à

la tragédie de Mathieu, que tout être humain vivant à la Réunion devrait

porter, au delà ceux habitant sur la côte ouest,( et dépassant toutes les

différences qui pourraient être mises en exergues par les uns et les autres,

pour semer un certain trouble pour ne pas dire une zizanie), , car, il ne

s'agit pas simplement d'un "accident" survenu à un surfeur qui aurait

été imprudent, mais bien plus surement, d'une épreuve et d'une preuve

dramatique nous étant présentée par la nature elle même, de ce bouleversement

écologique, au même titre que ce qui se passe depuis quelques années, pendant

les périodes de fortes pluies, avec les glissements de terrains, les risques en

vies humaines etc.



Alors, au delà des pêches préventives et autres actes qui ne font que

s'attaquer à du symptomatique, ne serait il pas temps, d'engager une réflexion

dynamique et non pas "immobile", en prenant en compte, de manière

réellement scientifique (au sens ou Gaston Bachelard l'entendait!), tous les

aspects de la problématique de ce bouleversement écologique, en inventant, en

innovant de nouveaux outils d'observations et de réflexions? Einstein lui même

ne disait il pas: "On ne peut résoudre un problème avec la méthodologie de

pensée qui l'a généré. Pour résoudre ce problème, il faut créer une nouvelle

méthodologie de pensée." Ce n'est qu'au prix d'une articulation entre la

pensée rationnelle (l'esprit clair de Bachelard) et imagination créatrice

(l'imaginaire sensible) que des solutions pérennes, comme disait l'autre,

seront trouvées et seront opérantes.







F.Arnaud, Dit Capton (hommage à Zagou," pou le ptit nom lu la donne a moin!").
i[

26.Posté par Corvaisier Veronique le 29/09/2011 17:10
Tout a été dit !

27.Posté par nono le 29/09/2011 17:10
Bon là je ne vais pas polémiquer mais juste rappeler que nous avons voulu une réserve marine, c'est bien : les poissons sont préservés, se reproduisent mieux et nous protégeons notre récif corallien (à savoir qu'il produit plus d’oxygène qu'une forêt et sans rejet de co2) et au résultat, les requins se rapprochent des côtes puisse que les poissons sont là.
Chaque décision ou changement de comportement sur la nature amène à des conséquences négatives ET positives, il faudra faire avec .....ou se préparer à trouver des aménagements pour s'adapter . Les filets, une circulation navale à moteur (ils aiment pas ça les requins !) autorisée dans la réserve marine, ou un quota de pêche autorisé, etc....
mais faudra veiller aussi que les appâts ne soient pas des animaux vivants comme on a malheureusement déjà vu !!!

28.Posté par Corvaisier Veronique le 29/09/2011 17:10
Merci Franck Arnaud !!

29.Posté par noe974 le 29/09/2011 17:26
Le Préfet a agi en homme responsable !

Félicitation , Monsieur pour votre sens du Service Public !

30.Posté par nemo le 29/09/2011 17:53
à post 5:merci ,vous m'apprenez que"le requin est dans son HABITACLE naturel".
Aurait -il évolué en poisson pilote ? Candidature à Air Austral en vue ?

31.Posté par kid ta mer de nos nauds le 29/09/2011 18:28
faudrait envoyer nono grodwa nager en éclaireur !

32.Posté par Fab le 29/09/2011 18:47
Bravo au post 25, belle réflexion.
Ca me sidère d'entendre encore les mêmes phrases bateau "le requin est chez lui, pas l'homme". Car pour beaucoup j'ai l'impression que l'Environnement c'est tout sauf l'Homme. Comme si nous n'en faisions pas partie ? Comme si les 6,8 milliards d'être humains n'existaient pas ? Je trouve absurde cette façon de penser.
Par exemple si demain les requins venaient à proliférer massivement dans la réserve (ou dans les mers en général) au point de menacer son équilibre, l'Homme n'aurait-il pas un rôle de régulation des espèces à mener ? Il ne faut pas oublier que la Nature n'est pas toujours bien faite !
Je pense que l'Homme a pris conscience des dégâts qu'il cause à notre écosystème, mais qu'aujourd'hui avec les connaissances dont nous disposons nous pouvons nous permettre d'intervenir sur la nature de manière raisonnée et intelligente.

33.Posté par ndldlp le 29/09/2011 19:02
le prélèvement de requins ne rendra pas ceux qui ont subi les attaques.
rendre responsable comme antoine le suggère, ceux qui sont abasourdis par la bêtise du préfet, des dangers de l'océan.. punaise..faut te faire soigner.

si la présence du requin s'explique en partie par la réserve marine, et bien supprimons là non ? mais quid de la pêche?

la protection des zones de baignades est nécessaire, mais celle des spots de surf ? comment la réaliser? pour quel coût, par quels financement et rapportés à combien d'utilisateurs?

34.Posté par Papangue le 29/09/2011 19:14
@ 8 : tu es contre le fait de tuer des requins pour se protéger (ce que je comprends tout à fait) mais tu sembles n'avoir aucun problème avec la mort des dauphins et des tortues marines notamment, bizarre ... oui parce qu'en fait le problème des filets, c'est justement qu'ils provoquent également la mort d'animaux marins innocents ...

Je pense qu'il faut prendre un peu de recul au lieu de réagir à l'affectif. Si la solution était aussi simple à trouver, elle aurait déjà été appliquée. Il n'y a de toute façon pas de "bonne solution", toutes les hypothèses envisagées ont des conséquences néfastes à un titre ou à un autre ... Il y aura toujours des mécontents, quelle que soit la méthode préconisée.

@ Véronique : Il faut effectivement étudier les requins, leurs habitudes et leurs déplacements dans les eaux réunionnaises (notamment grâce à des puces GPS implantées) pour mieux cerner le risque et proposer des solutions adaptées ; mais ce sera long, alors en attendant on fait quoi ?

Beaucoup des posteurs fustigent le préfet, mais franchement, qu'est ce que vous croyez ? Que le plus haut représentant de l'Etat peut laisser des réunionnais ou des touristes se faire bouffer les uns après les autres sans lever le petit doigt ? Vous pensez vraiment que personne ne le lui reprocherait ?

Il a fait en sorte d'interdire les sports d'eau dès que le drapeau rouge est hissé, mais tout le monde se rend bien compte que les habitudes alimentaires des requins ont changé, et qu'on aura vraisemblablement un jour des victimes sous drapeau vert en dépit de bonnes conditions ... alors on revient au problème initial, on fait quoi ?

Si les requins vivent au large, la pêche de quelques spécimens ne sera effectivement certainement pas d'une grande utilité, c'est tout à fait exact. Mais si un petit groupe s'est sédentarisé à proximité des lieux de baignade dans la baie de Saint-Paul (pour des raisons qu'il conviendra bien sûr de comprendre pour éviter que cela ne se reproduise), cela permettra peut-être de sauver quelques vies dans les mois à venir.

Ca vaut peut-être le coup d'essayer, non ? Et ça ne sert à rien de cristalliser le problème sur les surfeurs, prétendument irrespectueux envers le milieu naturel. Un jour, comme aux Seychelles, ce sera un baigneur ou un plongeur qui se fera attaquer, ou même un enfant.

Je suis un fervent défenseur de la nature et des animaux, mais il faut bien comprendre que des hommes sont morts (pas des criminels ou des fous dangereux, des hommes comme vous et moi, certes sur une planche, ...). Peut-on rester indifférents ? Je ne pense pas, non ...

Si vous avez des "solutions miracle", je suis sûr que le préfet, tout énarque qu'il est, se fera une joie de les appliquer ... n'hésitez surtout pas à lui en faire part.

35.Posté par Corvaisier Veronique le 29/09/2011 19:16
A Post 30 quel humour !!!!

36.Posté par babar le 29/09/2011 20:55
Mon post n'a pas été publié


Pourquoi?
vérité qui dérange?

(Réponse du modérateur: j'ai cherché mais je ne vois pas de quel poste tu parles. Reposte le et on verra)

37.Posté par Farnck Arnaud le 30/09/2011 06:24
Rajout a l’article précédent (anterieur dans le temps)
. Nous ne faisons que palabrer autour d’une table. Même pas sous l’arbre de la Sagesse.
Faut-il sortir des grandes écoles pour faire le constat qu’il y a évolution dans le système écologique global de la terre ? La faute à qui ? Sinon aux humains que nous sommes.
Faut il être bardés de distinctions et de diplômes pour appréhender la situation, en faisant ressortir que : le fait de modifier, même de manière qui pourrait sembler infime, un aspect et un seul, de la machine écologique d’un petit caillou comme l’ile de la Reunion, n’apporterait aucun changement de fond du système ?
En trente ans, l’équilibre écologique de la cote ouest a été complètement bouleversé. Que ce soit :
- au niveau hydrodynamique, que ce soit concernant l’évolution des courants globaux autour de la Terre ou, le long des cotes réunionnaises elles mêmes (Boucan, Saint Gilles Roches Noires, et même le lagon de l (Hermitage et de la Saline, la vague de St leu elle-même n’est plus la même que dans les années soixante dix
- au niveau de la densité des populations qui jouissent de la mer et de ses alentours, soit sur un plan ludique ou professionnel et d’habitation (avec le problème des eaux usées).
-au niveau des infrastructures mises en places par l’homme : bouées d’amarrage des bateaux en mer, bouées de zonages des espaces du parc marin, et surtout élevage de poissons dans la baie de st Paul. Cette dernière activité ne pouvait elle pas être située dans la baie de la Possession, quand on sait ce qui s’est « sédentarisé » en a plomb au fond de l’eau. Tous ces matériels qui bouleversent, de manière radicale le frêle équilibre de l’écologie marine de cette cote. Et qui sont chacun, des Dispositif de Concentration de Poissons, ou toute la grande chaine alimentaire et prédatrice est en train de s’intégrer à merveille.
Mais nous ne sommes plus « il y a trente ans ». Nous sommes « aujourd’hui », et « aujourd’hui », la situation se présente telle qu’elle est. Donc il faut acquérir de nouveaux comportements, de nouveaux reflexes. Ceux-ci nous semblent nouveaux, mais ils sont usités : en Afrique du Su, en Australie, aux Etats Unis (Hawai, Californie, Floride…).

Plutôt que d’attendre les uns des autres que ce soit à chaque fois les « autres qui bougent, qui prennent leurs responsabilités. Réfléchissons ensemble en dépassant les différences, les réflexes dictés par le coté émotionnel des situations. Pour réduire le plus possible les situations dramatiques qui sont crées par ces attaques, et se n’est pas fini. Bientôt se seront les baigneurs qui seront victimes d’attaques si le problème n’est pas pris au sérieux.
A ce qui disent qu’il y a toujours eu risque d’attaque de requins sur cette cote, je répondrai, que depuis 1970 j’ai surfé avec d’autres, sur ces cotes, que ce soit Boucan, Petit Boucan, z’Aigrettes, Roches Noires, Trois Roches, Saint Gilles Roches Noires, l’Hermitage, Trois Bassin, Saint Leu.
Nous n’avons quasiment jamais vu ne serait ce que la queue d’un requin nous tournant autour. Il y en avait certainement, mais avec aucune velléité envers les surfeurs que nous étions.

Donc actuellement, ce qui serait INDISPENSABLE sur chaque plage : un mirador d’observation de six a huit mètre de haut, avec une vigie équipée de jumelles polarisante. Parallèlement, un système d’alerte et une flamme s’adressant à tous les usagers de la plage (baigneurs, surfeur et autres), informant de la « menace requin imminente », avec la disposition adéquate, interdiction de surf et de baignade momentanée.
A chaque alerte visuelle avérée, « pêche préventive ».
Ce qui ne nous fait pas faire l’économie d’une réflexion d’envergure sur l’évolution et le développement de cette cote ouest. Elle est totalement intégrée à la Reunion et a son économie. C’est pour quoi il me semble approprié que ce ne soit pas uniquement une mairie, quelle qu’elle soit, qui supporte tout le poids de cette problématique. L’argent étant le nerf de la guerre. Dans notre système politique et administratif les responsabilités se distribuent certainement entre les différentes instances : Région, Département et Etat.

Ne soyons plus dans l’attentisme. Ces quelques mesures suffiraient à éviter ces drames qui se réitèrent trop souvent. N’attendons pas une attaque sur un baigneur, car celle-ci arrivera qu’on le veuille ou non, si nous ne faisons rien.
F.Arnaud vieux Coelacanthe des années soixante dix.


38.Posté par Lo Yab le 06/10/2011 09:04
deja c un forum i concerne la réunion et ma vu ke très peu de com en créole!!
Ben c kwé??
lo ban' zattak i multipli plu ban' zané i pass,kwé zot i rode?? hein? le ban' plage lé rempli dmoun, na pi de leur pou baigner zot i calcul lo z'hom na poin l'odeur ??
sur terre, et dans la mer aussi, estèr, ke ce soit le zoreil, le créole ou bien l'européen, pske La réunion lé pu habité par lé réunionais ou les français, toute i veu la réunion maintenant!! et lo ban réunionais i envoy a zot travail ailleur(sans grande chance de revenir), Bref...
mi arvien su lo requin,, si li té gagn ni su terre et ke li té bat karé en ville en faisant com li na l'habitude faire câd chasser ,mache un bout su ça ke li voi, kwé zot norai fai??
et ben la c l'homme i rentre dans son terrain,pou kwé?? pou fé un nafaire i apporte a li du plaisir( ma na rien contre lo ban surfeur, mais kan un sport i compren un risk, si ou aim vraiment ou fé avec et ou assume, lé incontournable de toute façon) si ou fai l'escalade et ke ou chap dan fon ,su ki ou sa tire out rage?? lé sur ke c pas un animal nora tué, mais ça ke mi veu dire c ke c un nafaire i comprote un risk et a partir du moment ou coné ke na un risk dan zafaire ou pratike, na deux solution, soit ou fait pas, soit ou fé mais si ou fé c out responsabilité!!!
marmay rouve lo zié plus i avance plus nou fé mal nout planete, nout péï , "nout patrimoine", pske La beauté de la réunion ,ce patrimoine la i appartien pas a L'UNESCO, i appartien le ban Réunionais!!!
La mer fo repecter c la maison toute le ban' zanimo aquatik,refléchissons humainement, zot i rent dan la case un moun nimportekel heur,nimportekle moment coma zot??
allez medite a zot!!!

39.Posté par Lo Yab le 06/10/2011 09:43
Dès le Moyen Âge, la mauvaise réputation du requin est déjà un fait établi :

« Ce poisson mange les autres, il est très goulu, il dévore les hommes entiers, comme on a connu par expérience ; car à Nice et à Marseille on a autrefois pris des Lamies, dans l'estomac desquelles on a trouvé homme armé entier. »



En 1876, dans Le petit Buffon illustré des enfants, le requin est décrit de manière encore plus terrifiante :

« Cet être vorace est le tigre de la mer. Il atteint quelquefois dix mètres de longueur ; sa gueule et son gosier sont très larges et lui permettent d’avaler un homme avec beaucoup de facilité, aussi en a-t-on trouvé maintes fois dans leur corps ; - on cite un requin, dans le ventre duquel on trouva deux hommes, dont l’un avait des bottes et l’épée au côté. [...] En somme, cet animal, armé pour la bataille, ne redoute que bien peu d’ennemis, et il ravagerait le monde de la mer, sans le cachalot qui l’arrête dans son œuvre de destruction, en le détruisant lui-même. Le requin montre une grande avidité pour la chair humaine ; une fois qu’il en a goûté, il ne cesse de fréquenter les parages où il espère en trouver. »


Paradoxalement la réputation du requin tient surtout à l'aspect exceptionnel et rare d'une attaque, d'autres animaux entraînant plus souvent la mort d'humains. En effet, l'hippopotame ou le cobra tuent des milliers de personnes chaque année dans le monde sans pour autant que cela soit médiatisé. En revanche, une attaque ou même la seule présence d'un requin dans l'eau donne lieu à un article en bonne place dans les journaux. En fait, la raison de cette crainte est surtout liée à la perception psychologique voire psychanalytique des profondeurs sombres et inconnues des océans qui alimentent tous les fantasmes, et aussi au fait que nous ne sommes pas dans notre élément : un requin peut se mouvoir sans aucune difficulté dans l'eau, l'homme non ; alors que, pour une attaque de chiens, l'homme, étant sur la terre ferme, peut mobiliser toutes ses capacités de survie.

Le requin est un prédateur, notamment spécialisé dans le nettoyage de cadavres flottants et l'attaque d'animaux malades. Qualifier un requin de mangeur d'hommes est impropre car son régime ne comprend qu'exceptionnellement des êtres humains. La majorité des rares attaques de requins sont du type mordu-relâché (ou morsure d'exploration) sans autre suite que les conséquences de l'unique morsure (qui peut être mutilante et fatale pour cause d'hémorragie). Les requins n'ont pas l'habitude de consommer des êtres humains, cette nourriture ne faisant pas partie de leur menu habituel et commun.

Le plus souvent une attaque est liée à une erreur d'identification ou peut être motivée par la curiosité ; cette dernière hypothèse devenant de plus en plus crédible aux yeux de spécialistes du grand requin blanc comme R. Aidan Martin.

Un évènement aussi rare et spectaculaire qu'une attaque de requin a souvent une couverture médiatique mondiale disproportionnée alimentée par la recherche du sensationnel. C'est ce qui a amené George Burgess, spécialiste des requins du muséum d'histoire naturelle de Floride et responsable de la base de données mondiale des attaques de requins, à avancer que statistiquement il y aurait beaucoup plus de risque d'être tué en allant se baigner en Floride par une noix de coco qui tombe sur la tête que par un requin. Le risque est également bien plus grand de se faire écraser par une voiture en traversant la rue.

Depuis quelques années se développe la plongée sous-marine sans cage avec des requins en milieu tropical. Des centaines de plongées sont organisées chaque jour dans le monde en compagnie essentiellement de requins de récif mais également à l'occasion en présence de requins tigres, de grands requins-marteaux ou encore de requins bouledogues. Cette activité, relativement peu risquée (pour l'instant), permet de démystifier le requin auprès des plongeurs et de l'observer en milieu naturel. Néanmoins, le mythe du « requin tueur sanguinaire » continue à rester profondément ancré dans l'inconscient collectif du grand public.

40.Posté par Lo Yab le 06/10/2011 10:07
Avant qu'une attaque ne puisse se produire, il faut qu'il y ait rencontre entre l'homme et le requin. Or, comme les ressources de poissons pélagiques s'épuisent dans les océans, les requins ont tendance à se rapprocher des côtes pour trouver de la nourriture[réf. nécessaire]. Dans le même temps les activités nautiques se développent et deviennent plus accessibles : le nombre de personnes potentiellement en contact avec les requins augmente donc.

Certaines conditions augmentent la probabilité d'une rencontre:

les récifs externes où se forment les vagues qui intéressent les surfeurs sont parmi les lieux de chasse favoris des requins.
les eaux turbides des ports, des estuaires ou à proximité des complexes agro-alimentaires qui rejettent leur déchets dans la mer.
le rejet de déchets à l'eau par des bateaux contribue à sédentariser des requins. Une corrélation entre le nombre de bateaux et le nombre de requins dans une zone donnée a été démontrée[réf. nécessaire].
les requins sont en général en chasse et plus actifs la nuit, au lever ou au coucher du soleil. Toutefois, le « pic » des attaques est selon certaines études[Lesquelles ?] plutôt situé entre 14h et 18h.
les objets scintillants ou de couleurs vives pourraient un facteur d'attraction[réf. nécessaire].
les extrémités des doigts après une certaine période sous l'eau ont tendance à ressembler à de la chair de poisson et peuvent susciter l'intérêt d'un requin ou d'autres poissons.
l'agitation, le sang et l'odeur des poissons morts attirent et excitent les requins. Cette sensibilité est utilisée lors des séances de shark feeding mais peut aussi provoquer une rencontre dans d'autres circonstances, comme lors de pêche en apnée par exemple.
Enfin, une rencontre n'implique pas une attaque : beaucoup de baigneurs ont côtoyé des requins sans s'en apercevoir et sans autre conséquence.

On distingue deux catégories d'attaques : celles dites « provoquées », où certains comportements humains favorisent l'attaque, et les autres, dont la raison n'est pas imputable directement à un acte de la victime.

La différence est fondamentale car bon nombre d'accidents avec les requins pourraient être empêchés par une meilleure connaissance du comportement de ces animaux et en évitant certaines pratiques à risque[13] parmi lesquelles les harceler ou tenter de les pêcher, pêcher en apnée des poissons en leur présence, tenter de les nourrir pour les attirer.

Il y a différentes hypothèses qui explique la motivation d'une attaque. Si certaines semblent être très probables comme la défense, d'autres font l'objet de beaucoup plus de prudence par manque de données et de faits avérés. L'espèce doit impérativement être prise en considération car le comportement peut être très spécifique


Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 14:30 Un train pour valoriser les Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales