Santé

Un remède contre le VIH à base de plantes, les acteurs locaux mettent en garde

Le Corevih de la Réunion, Comité de Coordination de la lutte contre l'infection par le VIH, s'est réuni en assemblée plénière le 8 février dernier. L'occasion de dénoncer officiellement les agissements d'un chercheur malgache qui dit avoir trouvé un remède contre le VIH, à base de plantes.


Un remède contre le VIH à base de plantes, les acteurs locaux mettent en garde

Un remède à base de plantes, dénommé JMAR, développé à Madagascar par Jean Nicol Ramarovahiny est actuellement proposé aux personnes infectées par le VIH de la zone océan Indien.

Ce chercheur malgache demande d'arrêter les anti rétroviraux sous prétexte que le JMAR "guérit à 100 %" l’infection à VIH. Une attitude aujourd'hui dénoncée par le Corevih Réunion. Jean Nicol Ramarovahin dit s’appuyer sur les résultats de tests pré-cliniques et d’essais thérapeutiques réalisés à Maurice (Dr Pyndiah) et en Afrique du Sud (CSIR) qui auraient montré la non toxicité et l’efficacité à 100 % de ce médicament avec guérison des patients.

Cesser définitivement ces pratiques

Par ailleurs, des communiqués émanant du Dr Pyndiah, virologue à Maurice, ainsi que du CSIR (Council for Scientific and Industrial Research) d’Afrique du Sud, démentent formellement ces affirmations et indiquent au contraire que le JMAR n’a pas d’activité in vitro contre les deux souches de VIH testées (sous type A et B) et qu’aucun test de toxicité digne de ce nom n’a été pratiqué.

Le COREVIH de la Réunion tient à mettre en garde les personnes infectées pas le VIH, particulièrement celles de notre zone (Maurice, Madagascar, Seychelles, Comores, la Réunion) sur la dangerosité que représente le fait d’arrêter ses anti rétroviraux, seul traitement efficace contre le VIH et de prendre le JMAR.

Pour aller plus loin, le comité attend des autorités sanitaires des différents pays de la zone qu’elles condamnent officiellement ces pratiques et prennent les mesures nécessaires pour qu’elles cessent définitivement.
Jeudi 17 Février 2011 - 15:20
Lu 3405 fois




1.Posté par citoyen le 17/02/2011 19:36
"Ce chercheur malgache demande d'arrêter les anti rétroviraux sous prétexte que le JMAR "guérit à 100 %" l’infection à VIH. Une attitude aujourd'hui dénoncée par le Corevih Réunion. Jean Nicol Ramarovahin dit s’appuyer sur les résultats de tests pré-cliniques et d’essais thérapeutiques réalisés à Maurice (Dr Pyndiah) et en Afrique du Sud (CSIR) qui auraient montré la non toxicité et l’efficacité à 100 % de ce médicament avec guérison des patients."

Ca pue l'arnaque à plein nez:

- des chercheurs qui garantissent un résultat à 100 % => escroquerie intellectuelle par définition

- des chercheurs de pays pauvres ou émergents: Madagascar, Maurice (une exception: la RSAF): => doute sur leurs motivations

- des démentis d'organismes officiels => doute sur le sérieux scientifique

- à noter l'emploi du conditionnel sur les tests => doute, doute

=> Ca sent l'arnaque de gars qui voudraient faire un bon "coup financier" .....

2.Posté par taratata le 18/02/2011 00:08
existe t 'il une plante dans le monde qui supprime la connerie??

3.Posté par iiiiiiiiiii le 03/03/2011 14:37
bonjour je vien de voire cette article je voudré an savoire pluse et savoire si c est pa que des rago chui afécté par le vih depui debu janvier 2011 je né pa bezouin de medicaman mon cor se defan bien pour le moman g vu aussi qui ete atrin de faire un vaccsin qui tu les celule vih et mon docteur ma di que se vaccsin seré la dan 4an donque si on pe médé sa seré coule g tré peur je me demande becou quel duré de vie on na avec cette maladie je vien devoire 22an je me demande si je vé arivé a 50an et enpluse g un enfan qui va sur c est 3an c est vreman dur de le regardes et de pansé quil veré petétre pa son per tou les jour a c est cotte si une persone pe méde je vou an remerci

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales