Santé

Un rein prélevé par le nombril


Un rein prélevé par le nombril
Une prouesse a été réalisé début février à l'hôpital Édouard Herriot de Lyon. L'équipe d'urologie et de chirurgie de la transplantation a prélevée un rein par le nombril en vue d'une greffe. Une première en Europe.

La technique est déjà pratiqué aux États-Unis. "Cette nouvelle technique présente l'avantage de ne pratiquement pas laisser de cicatrice sur le donneur et de permettre une convalescence très rapide" indique Xavier Martin, qui a dirigé l'équipe lors de l'opération le 1er février dernier.

Tiana, la patiente lyonnaise est rentrée chez elle quatre jours après l'intervention. Âgée de 45 ans, elle a voulu donner un rein à son mari. "J'ai aussitôt repris une vie normale et les douleurs se sont estompées très rapidement" confie t-elle à Reuters.

"Le fait qu'il n'y ait pas de cicatrice et seulement quatre jours de traitement antalgique au lieu de 26 pour une intervention standard rassure les patients" explique le docteur Sébastien Crouzet de Lyon, qui s'est formé pour cette nouvelle technique aux Etats-Unis pendant huit mois.

La France manque de donneurs dans ce domaine.  La grande majorité des prélèvements se font sur des donneurs morts, alors qu'aux États-Unis, elle se pratique à 50% sur des personnes vivantes. Mais ce type d'intervention en passant par le nombril devrait amener plus de gens à recourir au don du rein.
Mercredi 3 Mars 2010 - 06:38
Karine Maillot
Lu 2377 fois



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 29 Mai 2017 - 11:12 L'épidémie de bronchiolite est terminée