Faits-divers

Un rasta sympa… mais à 4,01gr d’alcool quand même !


Nous qui croyions dur comme fer que les rastas se faisaient un devoir de ne pas boire d’alcool ! Encore une de nos certitudes qui fiche le camp. Ludo vient de nous en administrer la preuve par neuf à Saint-Joseph, le 19 novembre dernier.

Ce n’est pas le mauvais bougre, même si son curriculum vitae judiciaire fait état de 5 condamnations (pas très lourdes) dont 3 pour conduite sous emprise alcoolique malgré tout, ce qui prouve l’addiction.

Ce n’est pas lui qui irait chercher noise à quiconque, bien au contraire. Il est même plutôt serviable, cet homme " dreadlocké " jusqu’aux fesses, bien propre sur lui. Il a servi 8 ans comme bénévole au sein d’Emmaüs, ce qui donne une idée de sa conception des rapports humains. En récompense, il vient d’ailleurs d’obtenir un contrat depuis 2 ans au sein de cet organisme humanitaire dont le mérite n’’est plus à vanter.

Mais alors, pourquoi " ce taux astronomique " selon madame le procureur Tanguy, 4,01 gr d’alcool par litre de sang ? Ce qui prouve d’ailleurs une solide constitution et une résistance enviable aux substances lourdement titrées. A sa place, beaucoup seraient dans le coma.
Ludo n’est là pour contrarier qui que ce soit et reconnaît tout ce qu’on veut. A chaque question de la présidente Tomasini, il répond avec une touchante bonne volonté : " Oui madame… Oui madame… Oui madame… "

Son drame (ce jour-là du moins) est que femme et enfants sont partis en métropole sans crier gare.

" Alors moin la boir… In peu de toute… La bière et toute sat’ ou veux madame… "
Evidemment, à 22 heures, ça tanguait un peu au volant de sa vieille 205.
" Dan’ tournant, na in camion larivé. Lu la aveug’ à moin, moin la pas vu le bizness, ou vois ou là ? "

Notre ami s’encastre sous le camion, lequel s’en sort sans trop de bobos car la vitesse n’était même pas excessive.
Très souriant, avec force gestes (un rasta italien, tiens !), il mime les faits.

" Après ça, bande gendarmes la pris toute mon papier, madame, mon permis, toute ! Et les zot’ papiers, moin té cambriolé, moin na pu rien. Daoir mon bande collègues, mon dalons la fé ça ? " L’énigme restera irrésolue.

Lorsque la substitut prend ses réquisitions, Ludo s’adresse à la présidente, l’angoisse dans la voix :
" Vous allez me mettre en prison là ? Ben mon travail ? Pou in’ fois moin na in contrat… "

Son bénévolat humanitaire et sa touchante bonne volonté ont joué en sa faveur et la présidente Tomasini l’a vite rassuré :
Six mois avec sursis, obligation de soins antialcooliques, interdiction de fréquenter les débits de boissons et annulation de son permis pour quelques mois.
Très souriant, il a remercié la Cour, la salle et même les avocats présents, même s’il n’en avait pas pour le défendre.

Jules Bénard
Mercredi 3 Juin 2015 - 09:19
Jules Bénard
Lu 2472 fois




1.Posté par toto du nord le 03/06/2015 11:24
Touchante cette histoire, écrite avec beaucoup d'humanité.
Avec ce style d'écriture, on se croirait dans une fiction! Alors qu'on sait pertinemment que c'est la réalité.


Bravo au journaliste!

2.Posté par gros kafrine le 03/06/2015 11:52
Bravo jule continue comme sa oui cette histoire est touchante et le juge lui a donné une seconde chance et sa c'est bien pour lui bien sur j'espère qu il sauras saisir cette seconde chance

3.Posté par Ange le 03/06/2015 19:55
Moi je déteste ce ton d'écriture. C'est raté, c'est humiliant. C'est ségrégationniste . C'est raciste. C'est concupiscent. C'est abject. Aucune prise de conscience. Pas de loyauté. Pas de respect pour l'âme. Pas d'amour pour le prochain. C'est un texte digne des nouveaux repquins. Je lis, je vomis. J'écris , je maudis.

Quand un soupçon d'âme émergera de ce taudis immense qu'est le cerveaux de cet homme, alors peut être, il courera pour fuir ses maux incrustés.

4.Posté par Jules Bénard le 04/06/2015 19:09
à posté 3 "ange" :
Vous êtes maso ? Vous me faites peur, l'ami. Pourquoi lire si vous n'aimez pas ?
Et surtout... pourquoi écrire ? Si on peut appeler ça de l'écriture.
Ce qui est abject, pour reprendre votre expression, c'est votre mépris de la langue française.

5.Posté par polo974 le 04/06/2015 22:46
Bravo, Jules.
J'espère que le gars va être soutenu par ses collègues, car un foie bourré à 4gr, ça ne vit pas vieux...

Accroche-toi Ludo

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales