Société

Un pique-nique et une marche pour ne pas oublier Francis Collomp


Un pique-nique et une marche pour ne pas oublier Francis Collomp
Le Collectif pour la libération de Francis Collomp était une nouvelle fois mobilisé ce dimanche, pour que l'otage français résidant au Port, enlevé il y a 270 jours par le groupe islamiste Ansaru au nord du Nigéria, ne tombe pas dans l'oubli.

Un pique-nique pour sa libération et celle des autres otages dans le monde était organisé au Jardin de l'Etat, à Saint-Denis, et a réuni une cinquantaine de personnes. "Organiser régulièrement une journée des otages, c'est important. Cette journée a pour but de médiatiser les otages. Les otages sont médiatisés à un moment donné et puis après on n'en parle plus. Faire des actions permet de les mettre en avant et surtout de ne pas les oublier", explique Gilda Marbois, belle-soeur de Francis Collomp et présidente du collectif.

L'absence d'élus est jugée comme secondaire par Gida Marbois, qui leur avait pourtant lancé un appel à la mobilisation. "S'ils ne viennent pas, c'est leur problème. Nous on est là, donc ça veut dire que le combat d'Anne-Marie (Collomp, ndlr) ne les regarde pas"

.L'épouse de l'ingénieur français, Anne-Marie Collomp, était bien sûr présente, et s'est montrée heureuse des témoignages de solidarité qu'elle a reçu. "Cela me donne de la confiance. Depuis la vidéo que j'ai visionné au mois de juin, je n'ai aucune nouvelle de Francis. Chaque fois que j'appelle (le Quai d'Orsay, ndlr), on ne me donne pas de nouvelles. J'attends", souligne-t-elle.

"Tant qu'il est en otage, je me sens en otage"

"Il y a des moments où c'est dur, ajoute Anne-Marie Collomp. J'écoute les informations, je regarde sur Internet, je cherche des nouvelles pour savoir ce qu'il se passe. Mais je n'entends jamais parlé du groupe Ansaru qui a enlevé mon mari. Je me demande qui est ce groupe là, que veut-il de mon mari", poursuit-elle.

"Tant qu'il est en otage, je me sens en otage car je n'ai plus de plaisir, je ne profite plus de la vie. Cela fait deux personnes en otage, lui et moi. D'accord je suis libre, mais je n'ai pas de liberté parce que je suis malheureuse et que j'ai peur en pensant à lui", lance, émue Anne-Marie Collomp.

"Ce pique nique renforce le combat d'Anne-Marie", souligne sa soeur Gilda Marbois. Autre geste de solidarité, une marche a été organisée par Carmen Allié et le marathonien Jean-Louis Prianon. Ils se sont élancés depuis le Barachois jusqu'au jardin de l'Etat, en passant par l'aéroport, lieu où Francis Collomp arriverait en cas de libération.

Francis Collomp a été enlevé le mercredi 19 décembre 2012 dans le nord du Nigéria par le groupe islamiste Ansaru. Les proches de Francis Collomp  promettent de se mobiliser dans les semaines à venir pour que l'otage français ne tombe pas dans l'oubli.
Dimanche 15 Septembre 2013 - 15:22
Lu 884 fois




1.Posté par Bayoune le 15/09/2013 16:02
Et si sa mission n'était pas sa mission, mais quelque chose d'autre inavouable pour le commun des mortels. Combien de fois avons nous vu que des missions cachaient qui n'étaient que des couvertures des agents pour le gouvernement. Souhaitons qu'il ne soit as trahi par son propre camp et qu'il retrouve sa femme.

2.Posté par noe le 15/09/2013 18:04
C'est pas normal tout ce remue-ménage ...
Pendant que Françis souffre le martyr , on voit que certains font la fête sur son dos par un pique-nique ... ses pauvres oreilles doivent siffler là-bas ...

3.Posté par trop fort le 16/09/2013 08:08
FATIGANT à mon gout.....

4.Posté par viorel le 21/09/2013 17:51 (depuis mobile)
@bayoune : son job était tout ce qu'il y a de plus réel

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales