Economie

Un petit-déjeuner avec Hollande bien digéré par les patrons

Petit-déjeuner studieux pour le président de la République, ce matin. Entouré de dix chefs d'entreprises réunionnais, tous secteurs confondus, François Hollande a écouté et rassuré le monde économique. Emploi, transition énergétique ou encore développement économique… Rien n'a été oublié. Les patrons locaux sont ressortis satisfaits.


Dix chefs d'entreprises réunionnais ont répondu à l'invitation du chef de l'Etat pour un petit-déjeuner studieux à l'hôtel Bellepierre. Plus d'une heure et demi d'échanges sur la situation économique de la Réunion. Si les annonces faites par François Hollande ont redonné le sourire à ces chefs d'entreprises, le petit-déjeuner de ce matin à concrétiser un satisfecit qui semble général.

"François Hollande croit en La Réunion. Il a retenu La Réunion comme terre de l'innovation, car notre île a plein d'atouts. Contrairement à ce que tout le monde pense, La Réunion n'est pas un boulet pour la France" explique Pascal Thiaw-Kine du groupe Excellence (Leclerc à La Réunion). Une rencontre à l'issue positive sur plusieurs plans, à écouter ces chefs d'entreprises.

Entre la hausse du crédit d'impôt pour la compétitivité (CICE), la volonté de faire du Port Réunion un "hub mondial" dans l'océan Indien ou encore une réflexion posée sur l'utilisation des emplois d'avenir dans le secteur privé, les chefs d'entreprises avaient le sourire à la sortie.

Bluffé par l'engouement du chef de l'Etat

"Pour moi le message le plus important à retenir concerne l'emploi. Avec l'extension des contrats d'avenir pour le commerce, il nous a suivi sur ce point. Compte tenu des mesures avancées sur le financement des contrats d'avenir (…) il faut réfléchir à leur extension vers les entreprises" souligne Adam Ravate, PDG du groupe éponyme. Une réflexion qui devrait être menée prochainement avec la préfecture, à en croire Adam Ravate. Sur la même ligne, Gérard Rangama, directeur de l'entreprise Soleil Réunion (valorisation des produits du terroir), s'est dit "bluffé" par l'engouement du chef de l'Etat. "S'il respecte ses engagements, La Réunion pourra avoir de bonnes surprises. Malgré une situation complexe, nous prenons les devants avec nos partenaires (…). Il faut prendre en compte l'insertion des jeunes en difficulté, que cette jeunesse puisse intégrer davantage les entreprises privées" explique-t-il.

Autre point d'importance, la création d'un "hub mondial" au Port Réunion, notamment pour la grande distribution. "Il est important que l'Etat appui les démarches pour la promotion de La Réunion. Mais au-delà de la promotion, il y a la logistique (…). L'annonce faite autour du projet de hub dans l'océan Indien est une chance pour La Réunion. Cela se traduit par un désenclavement de notre territoire. Toute La Réunion se doit d'appuyer ce projet" rappelle Pascal Thiaw-Kine.

Si François Hollande a assuré aux chefs d'entreprises la pérennisation des dispositifs fiscaux, telle que la défiscalisation, il a écouté les demandes concernant l'adaptation des mesures nationales au contexte local. "Nous avions des craintes en raison du contexte budgétaire général. Mais François Hollande nous a donné confiance. L'Etat fixe les règles avec les dispositif fiscaux pour accompagner l'Outre-mer. Il est important d'insister sur la stabilité de ces règles. La confiance des investisseurs se fait sur stabilité. Si pas de règles stables, pas de confiance, si pas de confiance, pas d'investissement et donc pas d'emploi et d'activité". conclut Pascal Thiaw-Kine.
Pascal Thiaw-Kine du groupe Excellence
Pascal Thiaw-Kine du groupe Excellence

Adam Ravate
Adam Ravate

Gérard Rangama, directeur de l'entreprise Soleil Réunion
Gérard Rangama, directeur de l'entreprise Soleil Réunion
Vendredi 22 Août 2014 - 11:11
Lu 3811 fois




1.Posté par lecteur attentif le 22/08/2014 12:44
Alors que l'immense majorité des Français de métropole n'ont absolument plus confiance en Hollande qui se ridiculise chaque jour davantage aux yeux du monde, la dizaine d'invités Réunionnais au petit déj' de sa Seigneurie qui sont pourtant loin d'être des assistés, surtout celui qui représente Leclerc dans notre île, sont sous le charme du bonimenteur de plus en plus à l'étroit dans ses vestons qui se prendra une veste monumentale en 2017 favorisant l'arrivée de Marine Le Pen au pouvoir !!!

2.Posté par nicolas de launay de la perriere le 22/08/2014 12:50 (depuis mobile)
150 000 demandeurs demplois x 25000 euros (smic annuel pour faire simple) =....
a bon entendeur...

3.Posté par Etron de Gauche le 22/08/2014 12:55
Si les monopoles se réjouissent, il n'y a rien à attendre de bon.

4.Posté par Zeus69 ZEUS69 le 22/08/2014 13:58
Lorsque les gens auront compris que ce sont les méchants patrons qui en investissant fabriquent des emplois , nous aurons peut étre des chances de sortir de la croissance ZERO . Mais pour l'instant grace à ceux qui nous gouvernent nous n'en prenons pas le chemin !! Ce n'est pas en manifestant , en faisant gréve ou en pleurant que nous ferons avancer l'economie locale . Osons entreprendre , trouver des marchés nouveaux , ayons une vue globale du systéme economique (La Mondialisation ) et soyons réalistes : ça n'est pas nous qui avons les moyens d'inverser le processus , ni méme L'Europe d'ailleur . Alors adptons nous en nous donnant le plus de chance de réussir cette dure readaptation . Pour cela il faut etre courageux , et ne pas avoir peur de se remettre en cause , les acquis ne sont plus de mise à l'heure actuelle , ne comprenons pas et nous finirons comme La Gréce ou Le Portugal .

5.Posté par pouetpouet le 22/08/2014 15:24
peut-on connaitre les chefs d'entreprise conviés ?

6.Posté par Zarin le 22/08/2014 15:26
EXPRESSION
« Pisser dans un violon »

SIGNIFICATION
Ne servir à rien.
Faire quelque chose de complètement inutile, inefficace.

7.Posté par mi marche ec Melenchon le 22/08/2014 15:32
ump et socialistes en concurrence pour servir la soupe aux patrons

8.Posté par noe le 22/08/2014 17:23
Ils ont été gavés de bonnes promesses excellentes par notre Président ... Il tiendra ses promesses en douceur !

9.Posté par Tiffi LACOUR le 22/08/2014 17:28
C'est désormais connu: les promesses n'engagent que ceux qui les croient. Dans l'affaire, qui est le (...) de service, celui qui fait les promesses ou les 10 qui s'y croient déjà ?

10.Posté par Tanbi le 22/08/2014 17:29
4.Posté par Zeus69 ZEUS69 - Des patrons qui investissent oui !

Mais des patrons qui ont le monopole du secteur du bricolage,qui rackettent donc déjà les réunionnais et qui en plus veulent que les salaires de leur employés soient subventionnés à près de 100 % par l'Etat. Non !

11.Posté par Le Taliban. le 22/08/2014 17:39
On a du mal à concevoir qu'un poisson rouge puisse vivre dans un tonneau goudron.
Mais on oublie de dire que ce dernier est fondu,ou en ébullition.
Car un homme avec une montre connaît l'heure.
Un homme avec deux montres n'en est jamais sûr.
Bon ptit dèj.

12.Posté par naty le 22/08/2014 18:30
et pourquoi MR et MME Tout le monde n'aurait pas pu être convié au ptit déj'... parce que Mrs METS MOI ENCORE PLEIN LES POCHES nous plument pas assez donc il fallait bien négocier les petits pains rassis qui laisseront des miettes pour les retraités la classe moyenne qui bavent encore...non qui salivent à chaque fin de moi : dis moi gros gras grain d'orge quand te dégrogagraind'orgeras-tu? quand tous les gros gras grains d'orge se seront dégrogragraind'orgés...bon ap' citoyens

13.Posté par LM le 22/08/2014 18:43
Qu est ce qu on se marre en ce moment avec Flamby. !!! Heureusement il reste encore ça, car au prix que cela nous coûtent son déplacement pour RIEN...vaut mieux en rire....
Par contre, si je ne m abuse, inviter ce matin que les gros zozos de l île ,qui s en foutent pleins les fouilles, ( en misouk certainement) Alors que ce qui aurait été intéressant et constructif , ça aurait été d inviter des " petits " patrons qui eux rament vraiment comme des tarés pour faire survivre leur entreprise et leurs salariés ....
Mais ça c est pas assez intéressant, on préfère les oubliés, jusqu a les laissés couler d ailleurs.....
Pfffff LAMENTABLE
Que personne ne s étonne plus, quand les gens se cassent a l étranger !!!!!

14.Posté par William le 22/08/2014 20:15
d'accord avec le Post 5 ...
J'aimerais bien connaitre qui sont les patrons qui ont participé à cette rencontre...
Je ne suis pas sûr que tous soit d'une exemplarité totale.

15.Posté par mazambron le 23/08/2014 09:52
moi je dis qu'il a réunit se qui font la pluie et beau temps sur la réunion. Pour leur dire d'ouvrir les vannes mais il sait avoir car c'est l’État qui paie.

16.Posté par question bête le 23/08/2014 10:21
Le président aurait dû annoncer la mise en place d'un indice de correction afin de préserver le pouvoir d'achat des travailleurs de droit privé, visant à permettre une équité entre un salaire perçu à la Réunion et un salaire perçu en Métropole, pour une même fonction.

ainsi, il conviendrait que cet indice soit basé sur le différentiel des prix dans l'alimentaire (+38% en 2008 en moyenne).

la BPI aurait pour vocation de financer le besoin en fonds de roulement correspondant pour les entreprises concernées.

17.Posté par question bête le 23/08/2014 10:21
14.
ils ont les moyens de ne pas être exemplaire..?

18.Posté par COMIQUE le 24/08/2014 02:43
Mr RAVATE et Mr THIAW KINE comme exemples de petits chefs d'entreprise réunionnais !
C'est à mourir de rire tellement c'est ridicule.

19.Posté par mwai le 24/08/2014 13:11
il est bien content mr Leclerc la reunion !!! et rangama et ravate !! vous etes en monopole les mecs arretez de vous la peter

20.Posté par Laurent le 24/08/2014 21:41
Franchement , que des gros chefs d'entreprises , je ne pense pas que ce sont des gérants d'entreprises qui connaissent pas la crise ! Pourquoi les petits chefs d'entreprises qui ont beaucoup de mal à joindre les deux bouts , qui n'y arrivent pas avec les cotisations et j'en passe qui n'ont pas été conviés ! Là je pense que le président aurait peut être mieux mesurer la détresse des entreprises ...... Même là y trouve encore piston

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales