Faits-divers

Un palangrier pris en flagrant délit de pêche illicite dans les TAAF dérouté vers la Réunion


Un palangrier pris en flagrant délit de pêche illicite dans les TAAF dérouté vers la Réunion
Le palangrier CHUNG YONG 81, battant pavillon de la Corée du Sud, a été pris en flagrant délit de pêche illicite le dimanche 10 février 2013 au sein de la zone économique exclusive de Crozet (Terres australes et antarctiques françaises, TAAF).  
 
Le CHUNG YONG 81, dont l'activité était suivie depuis plusieurs semaines par la cellule de surveillance des pêches du Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Réunion, a été contrôlé par l'hélicoptère embarqué à bord de la Frégate de surveillance Nivôse (Forces armées zone sud océan Indien), alors qu'il procédait à la mise à l'eau de ses engins de pêche sans autorisation et sans déclaration préalable à l'intérieur de la zone économique exclusive de Crozet, faits sévèrement réprimés par la réglementation applicable dans les eaux des TAAF.

Au vu de l'ensemble des éléments collectés, comprenant les localisations successives du CHUNG YONG 81 dans les eaux sous juridiction française et la visite réalisée à bord par l'équipage du Nivôse, le préfet de La Réunion, délégué du gouvernement pour l’action de l’État en mer, a ordonné, en lien avec le parquet de Saint-Denis, le déroutement du contrevenant vers l'île de La Réunion.

Le Nivôse procède actuellement à ce déroutement et devrait arriver à La Réunion le mardi 19 février en matinée. Le navire fera immédiatement l'objet d'une mesure de saisie assortie du dépôt d'une caution. La procédure sera présentée à la justice, appelée à statuer dans un premier temps sur ces mesures conservatoires, puis dans un second temps sur le dossier dans son ensemble.  

Cette opération constitue un signal fort à l'encontre des flottes de pêche en action illicite. Elle témoigne de l'investissement permanent de l'ensemble des services de l'Etat (Direction de la mer sud océan Indien, Forces armées et administration des Terres australes et antarctiques françaises) dans la protection des ressources de légine dans les eaux des TAAF.
Lundi 18 Février 2013 - 10:32
.
Lu 1278 fois




1.Posté par Amiral La Po le 18/02/2013 10:04
Saisir le produit de la pêche et revendre le bateau pour: 1: payer le retour des marins chez eux et :2 :investir l'argent de la revente dans la formation des jeunes "bloqueurs" de rond point!!!!!

2.Posté par tectec le 18/02/2013 13:59
Pourquoi ne pas mettre ces"cocos qui bloquent " à bord du bateau,avec Noe comme amiral ?

3.Posté par simon le 03/04/2013 20:12
Oui vraiment c'est catastrophique, au moine, ci on respect la pêche à la palangre, nous n'avons pas des espèces en menace,

Alors qu'on discute la pêche à la palangre J'ai trouver un beau sujet sur cette technique. mais la pratique c'est autre chose.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales