Culture

Un nouveau tournant pour le Dipavali de Saint-Pierre

Les "Cinq sens", c'est la thématique qui a été retenue pour la seconde édition du Dipavali à Saint-Pierre. Dans les cartons depuis juillet dernier, l'idée d'un Comité de pilotage associée à une nouvelle organisation a fait son chemin. Résultat, le traditionnel village indien s'annonce des plus animés. Et pour cause, la Région n'a pas manqué de mettre la main au portefeuille.


Un nouveau tournant pour le Dipavali de Saint-Pierre
L'ouïe, la vue, le goût, l'odorat et le toucher composent le thème des cinq sens retenu pour la nouvelle édition du Dipavali à Saint-Pierre. Du 3 au 7 novembre prochains, c'est toute une micro-région qui va vivre aux rythmes et couleurs de la fête de la lumière. Une fête qui a gagné en grade et qui proposera, cette année encore, une méla traditionnelle au grand public après le plébiscite rencontré en 2009.

Cinq sens et des milliers de lumières

La nouveauté cette année, une meilleure organisation à travers un Comité de suivi et cinq référents associatifs pour une manifestation plus structurée et mieux préparée. "L'année dernière, nous avions réussi un Dipavali pris un peu par le temps puisque nous avons eu deux mois pour le préparer", expliquait l'adjoint à la culture de Saint-Pierre, Richeville Marvilliers, en juillet dernier. Entretemps, l'association Tamij Sangam a hérité de la coordination du village indien et de ses 80 exposants tandis que la conception des chars est revenue à l'association Alizés du cap. Si l'école de musique et de danse Pajaniappen devrait diriger l'animation du défilé et des chars, l'association Shruti sera chargée des actions pédagogiques de la manifestation et du spectacle final. Quant à Seva international et le Gopio, elles s'occuperont des différentes expositions.

Le moins que l'on puisse dire est que depuis près d'une semaine, les symboles de cette fête ont fait leur apparition sur les jardins de la plage et le boulevard du front de mer de Saint-Pierre. De quoi donner le tempo des cinq journées d'immersion qui débuteront à 9 heures avant de se clore vers 22 heures. Chacune de ces journées permettra, à 10 heures, l'organisation de plateaux artistiques. De leur côté, les expositions resteront d'actualité avec les concours de Bramchari Nilesh au Conservatoire de Saint-Pierre et de Frédéric Souprayenmestry et du Gopio à la Capitainerie de Saint-Pierre.

Attirant plusieurs milliers de personnes, le défilé de chars et d'artistes devrait également mobiliser les foules et les lumières. Pour cette édition, place à l'inspiration, aux cinq sens et chars qui seront animés par des chorégraphies originales. Sur ce point, 23 associations se sont prêtées au jeu de mise en scène avec près de 800 artistes.

148.404 euros de subvention en provenance de la Région

C'est la municipalité de Saint-André qui devrait moyennement apprécier. Berceau majeur des célébrations du Dipavali à la Réunion, la commune de l'Est bénéficiera, cette année, d'une subvention n'excédant pas les 20.000 euros. Rien à voir avec les 150.000 euros attribués par la Région à la commune de Michel Fontaine. Faut-il y voir une nouvelle impulsion à un événement qui prend progressivement du grade dans le Sud ou les signes d'une quelconque fraternité politique entre la majorité régionale actuelle et la municipalité de Saint-Pierre ?

Toujours est-il que la collectivité locale du Sud a sollicité le Conseil régional en vue d'un co-financement pour cette édition 2010. Au total, 50.000 euros seront donc attribués pour tout ce qui a trait à la communication. Entendez, les divers supports, encarts et autres spots publicitaires. Second domaine d'intervention, pour lequel 98.404 euros ont été injectés, le soutien aux quatre associations partenaires afin "de coordonner les différentes actions menant à la réalisation de l'événement".

Pour le vice-président de la région délégué aux Affaires culturelles, Jean-François Sita, la participation de la Région permettra à l'événement de bénéficier d'une "bonne visibilité dans les médias locaux". Et d'ajouter qu'en soutenant les associations positionnées pour les principales étapes de la fête, le souhait de la Région "est de renforcer (son) implication aux côtés d'acteurs de terrain privilégiés"...
Vendredi 29 Octobre 2010 - 11:27
Ludovic Robert
Lu 3050 fois




1.Posté par michel ravine blanche saint pierre le 29/10/2010 14:22
Merci la Region...merci M. SITA....
Pour le vice-président de la région délégué aux Affaires culturelles, Jean-François Sita, la participation de la Région permettra à l'événement de bénéficier d'une "bonne visibilité dans les médias locaux".

Ah bon le dipavali était une fête aussi anonyme que çà!!!

2.Posté par Artanch le 29/10/2010 16:14
En tout cas en cette période de crise, afficher une telle opulence, au lieu de faire la part belle à la solidarité, à la tolérance, au partage qui sont les valeurs phares de cette manifestation, les réunionnais jugeront. C'est un dipavali bling-bling que veut faire Saint-Pierre soutenu par la Région, bling-bling de Didier Robert, président bling-bling réprésentant local d'un président de la République bling-bling.....

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales