Société

Un nouveau câble sous-marin haut débit à l'horizon 2014 ?


Un nouveau câble sous-marin haut débit à l'horizon 2014 ?
Après le câble Safe, le Lion (Lower Indian Ocean Network) et le Lion 2, l'océan Indien pourrait bien bénéficier d'un nouveau venu, le Bricscable. Un câble sous-marin haut débit reliant Miami à Vladivostok et passant par le Brésil, l'Afrique du Sud, l'île Maurice, l'Inde, la Chine et la Russie. Là où ce nouveau câble, prévu pour être opérationnel en 2014, est très intéressant, c'est que son débit maximal est estimé à 12,8 tbps (Tera bits par seconde), dépassant de très loin les câbles Lion et Lion 2 (1,28 Tbps) et Safe (130Gbps). Mais est-ce que la Réunion en profitera ?

Que se soit à la Région Réunion ou chez France Télécom Orange, on connaît l'existence du projet Bricscable. "J'ai entendu parlé du projet le 20 avril dernier", explique Vincent Payet, conseiller régional délégué aux nouvelles technologies à la Région, jeudi dernier en marge de l'assemblée plénière. Depuis, silence radio, impossible de contacter le conseiller régional. Chez France Télécom Orange, Jean-Pierre Hoareau, directeur délégué régional Réunion-Mayotte, est plus bavard. Ce dernier donne un début d'explication sur la venue ou non de ce câble à la Réunion. "Ce projet n'en est encore qu'à ses débuts, il doit encore mûrir. Mais c'est un très gros projet", reconnait-il.

La clé pour un meilleur débit et une baisse des prix ?

Le principal frein au projet est son coût, estimé à 1,5 milliards de dollars (1,2 milliards d'euros). Mais il semble malgré tout en bonne voie de concrétisation. Des accords auraient été trouvés entre les différents opérateurs de télécommunications mondiaux pour donner naissance à ce câble géant, peut-on lire dans la presse spécialisée anglo-saxonne. D'ailleurs dans Brics il faut comprendre, B pour Brésil, R pour Russie, I pour Inde, C pour Chine et S pour Afrique du Sud. L'intérêt majeur pour ces nations, le développement et l'amélioration des conductivités internet avec le reste du monde.

France Télécom Orange à la Réunion rappelle que pour le moment, il n'y a pas eu de décision prise "localement". "Peut-être à Paris ?", s'interroge Jean-Pierre Hoareau. Ce dernier rappelle l'effort d'investissement fait dernièrement par France Télécom Orange sur le câble ACE (Africa Coast to Europe) qui relie l'Afrique du Sud à la France par toute la côte Ouest de l'Afrique. "On a investi 250 millions d'euros, a ajouté aux investissements effectués sur les câbles existants (Lion et Safe) ces trois dernières années", souligne-t-il.

"En tout cas si le câble est opérationnel pour 2014, ils auront réussi un sacré coup", conclut Jean-Pierre Hoareau. On peut légitimement se mettre à rêver de pouvoir, un jour, avoir un câble sous-marin haut débit avec suffisamment de bande passante pour que la Réunion bénéficie d'une montée en puissance du débit internet, mais également d'une baisse des coûts de l'internet. On sait que du côté de la Région Réunion, on a présenté, il y a un an pratiquement jour pour jour, le "Plan Régional Très Haut Débit". Reste à négocier avec le consortium Brics et l'île Maurice...
Mardi 12 Juin 2012 - 13:46
Lu 3921 fois




1.Posté par D.R. le 12/06/2012 15:15
Déjà faudra qu'on ait un débit digne de ce nom à l'arrivée! Quid du déploiement total de l'adsl à la Réunion? Quand je dis adsl, c'est pas un débit bridé à 512k!!!

2.Posté par Haut débit d''arnaques le 12/06/2012 16:51
Pourquoi diable les vampires qui se font des tunes sur le dos des clients proposeraient des prix moins chers et un débit plus fort ?

Les pigeons que nous sommes resterons toujours bernés par ces marchands.
Les promos saupoudrées ici et là ne sont que des attrapes nigauds...
Et leurs pubs pour arriver à nous vendre leur bazar mal ficelé contiennent un sacré HAUT DEBIT DE CONNERIES

3.Posté par Soyons précis dans les articles ! le 12/06/2012 17:46
"...très intéressant, c'est que son débit maximal est estimé à 12,8 tbps..."
A mon humble niveau de connaissance, je me suis laissé dire que les capacités de Safe et Lion étaient loin d'être saturées.
Alors bâtir son article sur la phénoménale capacité du BRICS n'a pas trop de sens.
Dans la composition des prix, l'éloignement est un facteur qui ne pourra pas être raccourci par magie, donc un surcoût existera toujours par rapport à ceux qui sont placés près des grands centres opérationnels d'Internet.
C'est le prix de gros qui sera proposé aux opérateurs par BRICS qui permettra de tirer des plans sur la comète, le reste ce n'est qu'élucubration de journaliste non spécialisé ou méconnaissant le dossier.
C'est d'ailleurs sur ce surcout inévitable que l'Etat et la Région planchent (Continuité Territoriale Numérique) pour qu'une baisse soit répercutée sur l'usager.

4.Posté par tête en beurre le 12/06/2012 19:58
La réunion à 10 ans de retard ,voir 15!

5.Posté par tatane le 13/06/2012 07:10
retard. retard? dans l'evolution de c'monde qui décline,mieux vaut quer nous gardions notre retard!!!!!! meme ralentissons, à la reunion les profiteurs demandent un doigt et mangent le bras!!!
On est quand meme pas mal loti d'avoir accés a intrenet sur un si petit bou de caillou dans l'océan...si ca vous va pas..... ben allé .... sur un continent ou en france meme ( faites marcher air austral),... la bas ya tout ce que vous voulez: le haut très haut débit!!!!!!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 09:32 Saint-Pierre: Un requin bouledogue prélevé

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales