Economie

Un hôtel à côté du phare de Sainte-Suzanne

La cession d'une parcelle communale de 3.700 m2 a été entérinée hier soir par le conseil municipal de Sainte-Suzanne. Un projet "phare" décidé non sans un questionnement de l'opposition : l'établissement d'une structure hôtelière d'une quinzaine de chambres à proximité du phare de Sainte-Suzanne.


Vue de la frange littoral (à côté du phare de Sainte-Suzanne)
Vue de la frange littoral (à côté du phare de Sainte-Suzanne)
 
Le relief du bord de mer de Sainte-Suzanne est réputé pour être relativement abrupte. A côté du fameux phare, les éléments marins sont aussi dangereux que spectaculaires. Dans ces conditions, la mairie de Sainte-Suzanne a-t-elle opérée une bonne affaire en cédant à un privé une partie de l'aménagement de sa bordure littoral ? Les élus ont mis la question sur la table hier soir.

"Oui" répondent les élus de la majorité qui mettent en avant la nécessité de développer la filière touristique sur un territoire pourvu d'attraits naturels tels que les bassins, les cascades et pour finir son littoral sous exploité.

Parmi ces lieux emblématiques, celui du phare verra bientôt la réalisation d'une structure hôtelière d'une quinzaine de chambres en plus d'un restaurant panoramique à ses côtés.

Un hôtel à côté du phare de Sainte-Suzanne
C'est la société privée SCI So-Phare qui a remporté l'appel public de mise en concurrence. 225.000 euros le prix de la cession n'a pas réussi à rassurer l'opposition qui a demandé à la mairie de cesser de vendre des parcelles communales, au titre de l'urgence que représenterait la sortie de logements sociaux avant tout.

La présentation du projet par le 1er adjoint, Daniel Alamélou, aura calmé les doutes du camp adverse. Valoriser une telle surface se trouvant en forte inclinaison aurait alourdi la note pour la collectivité. C'est donc au privé que revient la charge de l'embellissement de cette surface.

Un cahier des charges toutefois restrictif réclamant à l'aménageur de respecter les végétations présentes aura fini de lever les doutes de l'opposition. 
Mercredi 7 Septembre 2011 - 11:18
Lu 1564 fois




1.Posté par un habitant de la marine le 07/09/2011 16:44
que fait la protection du littoral
a t on le droit de construire en bordure du tittoral
y a t il pas une distance à respecter
mesieurs les élus c est bien beau de pensé aus bassins et cascasde
penser a suprimer ses odeurs qui enpeste la ville avant de faire un telle projet
et j aimerai bien savoir a qui appartient se sci so_ phare
après avoir brader les terrains agricoles pour du béton voilà le domaine communal

2.Posté par margalima le 07/09/2011 18:14
Comment peut-on, toujours construire???!!!!!, rien que du béton et toujours du béton, y'a pas que ça dans la vie:!!!!!!!pffffffffffffffffff..pauvre ile , ou le temps lontan? !!!!..............

3.Posté par Le Troll velu 974 le 07/09/2011 19:51
61 € le m² en bord de mer !! Ça sent la magouille et le copinage !!

4.Posté par ndldlp le 07/09/2011 20:16
souvenons nous de cet hôtel apavou sur le littoral de l'Est...
ste suzanne, abonnée à la mauvaise gestion financière de son foncier ? 61 € le m²..qui sont les vainqueurs ?

5.Posté par Cambronne le 07/09/2011 20:41
surtout ne rien faire lorsque je découvre les commentaires il est évident que les zinfonautes n'aiment pas les touristes ni les investisseurs il y a des lois et des recours possibles faites donc votre devoir de con citoyens ....plutôt que de brailler au vol à combien estimez vous un m² pour faire un hôtel lorsque ailleurs les investisseurs ont des proposition de baux emphytéotiques déjà que l’investissement est lourd que l'état semble vouloir y apposer une nouvelle taxe mais avec ça nous trouvons une bande de contestataires allant des écolos aux hurluberlus notoires préférant l'assistanat providence

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales