Politique

“Un homme, un mandat”, ce n'est pas pour demain

L'Atelier “Gouvernance” des Etats généraux qui ont eu lieu l'année dernière à La Réunion, a constaté “qu'une majorité de Réunionnais veut une moralisation de la vie politique”. Selon eux, cela passe par “Un homme, un mandat”, et ça commence par les Régionales.


“Un homme, un mandat”, ce n'est pas pour demain
L'élection régionale des 14 et 21 mars prochains, va compliquer ce vœu pieu : “Un homme, un mandat”. La cause principale : la réforme territoriale en discussion en ce moment au Sénat et qui entrera en application en 2014.

La réforme territoriale va instaurer le statut de conseiller territorial, une structure intercommunale plus forte et une “métropole”, et ce à partir de 2014. Cela signifie que les conseillers régionaux élus en mars, et les conseillers généraux élus en 2011, auront un mandat tronqué (quatre ans pour les premiers, trois ans pour les seconds au lieu des six ans).

Si l'on ajoute qu'à partir de 2014, le nombre des ces élus aura diminué de moitié, aussi bien à La Réunion que dans l'Hexagone, respecter le vœu pieu des Etats-Généraux, “Un homme, un mandat”, relève de l'utopie.

Eric Magamootoo propose un "pacte moral"

Si en métropole, le PS milite pour cette évolution “morale”, à La Réunion, un seul candidat aux Régionales s'est clairement positionné. Il s'agit d'Eric Magamootoo, président de la CCIR, et ex-président de l'Atelier “Gouvernance”. Sur son site “nouvellepolitique.re”, Eric Magamootoo, qui avait démissionné de son poste de conseiller régional socialiste quand il a été élu président de la CCIR, propose même un pacte moral.

“C'est un pacte moral en cinq points : un homme, un mandat ; un mandat pas plus de deux fois de suite ; exclure le favoritisme en politique ; exclure la favoritisme dans la fonction publique ; limiter le cumul des indemnités”,
défend Eric Magamootoo, tête de liste aux Régionales. Les autres partis politiques locaux engagés tentent de trouver une parade à ces propositions.

Les autres partis englués dans le cumul des mandats

A droite, Didier Robert est déjà député-maire du Tampon, Jean-Claude Lacouture est maire et conseiller général de l'Etang-Salé, c'est aussi le cas de Paul Franco Técher à Cilaos, de Daniel Gonthier à Bras-Panon et Stéphane Fouassin à Salazie.

Au PS, même si c'est Michel Vergoz qui conduit la liste, plusieurs ténors socialistes ont une double casquette. Gilbert Annette est maire et conseiller général, Patrick Lebreton est député-maire de Saint-Joseph et Jean-Claude Fruteau, député-maire de Saint-Benoît.

A l'Alliance (ou au PCR), si Paul Vergès est exemplaire en la matière, tout comme son fils Pierre, aux yeux d'une partie de la population, cette exemplarité est ternie par les privilèges et les postes “bien rémunérés” attribués aux enfants du président de la Région Réunion. Sur ce point, Eric Magamootoo a juste quand il dit : “il faut exclure le favoritisme en politique”.

Parmi les autres élus communistes, il y a Huguette Bello, députée-maire de Saint-Paul, Jean-Yves Langenier, maire et conseiller général du Port, ce qui est aussi le cas Roland Robert à La Possession. Yolande Pausé, conseillère régionale, est devenue maire de Sainte-Suzanne l'année dernière. Yvon Virapin est le seul élu local à être à la fois conseiller régional et conseiller général.

Et que dire de Thierry Robert, élu du Modem, maire de Saint-Leu et double conseiller général de la ville de l'Ouest. C'est inédit.

“Un homme, un mandat”, c'est aussi dans “l'esprit”

“Un homme, un mandat”, c'est aussi dans “l'esprit”. Le député-maire Didier Robert est également président de la CCSud, Michel Fontaine, maire de Saint-Pierre est également président de la Civis. Pierre Vergès est président et PDG de la SR21 et président de l'IRT. Alain Armand, conseiller régional et conseiller municipal de Saint-Denis, est président de la Sem Muséo président de la Sodiac et conseiller de Nassimah Dindar.

Philippe Leconstant, premier adjoint au maire de Saint-Benoît et conseiller général, est également président de la Cirest. Son premier vice-président Eric Fruteau est maire et conseiller général de Saint-André... A gauche comme à droite, cette situation avantage outrageusement les bénéficiaires. Et celle-ci ne devrait pas beaucoup changer malgré la réforme territoriale qui se prépare.

"Non, le gouvernement n'a pas l'intention de modifier la législation", avait dit Alain Marleix, secrétaire d’Etat aux collectivités territoriales, au sujet du cumul des mandats dans le Figaro. Le président de la République souhaite qu'un parlementaire conserve un mandat exécutif local ou une présidence d'une collectivité.

“C'est la seule façon de sortir du piège du mandat unique qui est une fausse bonne idée et qui va couper les élus territoriaux, des élus nationaux”, avait expliqué Nicolas Sarkozy. Le chef de l'État sera-t-il pour autant responsable des abus, du favoritisme, et des faiblesses de la nature humaine ?
Lundi 1 Février 2010 - 10:42
Jismy Ramoudou
Lu 1558 fois




1.Posté par Manapany le 01/02/2010 11:29
On ne peut pas être Président de Région et Maire, alors, en cas de victoire de la liste UMP, qui sera le Président de la Région ? Pour qui roule Didier ROBERT ? Puisqu'il ne quittera pas son poste de Maire pour seulement 4 ans à la Région ! : il faut savoir que dans 4 ans nous aurons l'Assemblée Unique. Et... petite piqûre de rappel, il ne va sûrement pas laisser sa place de Maire à un de ses conseiller du Tampon, on ne sait jamais, le fils peut tuer le père

2.Posté par Cambronne le 01/02/2010 11:44
Voilà une des raisons pourquoi ce pays est devenu un véritable bordel ingérable et ingouvernable faisant que 60% des français votent soit blanc soit ne se déplacent plus

A l'image du sentiment que l'on peut déduire sur la prestation de l'impérator Nicolas Sarkozy, sur TF1 devant un panel de français de base . il s'agissait une fois de plus d'un enfumage histoire de faire semblant comme un vertueux moyen de «faire croire à une proximité d'un président impopulaire avec la plèbe ».
Suffisait de voir les aspect et autre choix du décor, ainsi que l'artillerie lourde d'un caniche Jean-Pierre Pernault, chien savant qui a plutôt parfait dans un rôle d' équilibriste .
Comment en suite comprendre le choix sur la chaîne privée TF1 comment depuis l'Elysée certains conseillés ont ils intérêts à ce que les choses se passent au mieux pour éviter les accusations de connivences.
Alors il est normal ensuite que même l'affaire Clearstream de voir la first lady Carla Bruni prendre la défense de son mari dans l'affaire Clearstream.
Invitée dernièrement dans le « Journal inattendu » de RTL, la roturière mannequin s'est dite samedi « étonnée du peu d'indépendance que les médias et Dominique de Villepin attribuent à la justice française ».

L'on pourrait en dire autant de l'impérator , sommes nous en Roumanie sous l'époque de la dictature des Ceausescu.?

Comment les époques changent sous l'époque du Général de Gaulle avec les « affaires », Mme de Gaulle ne se risquait jamais à les commenter, ...alors comment une Présidente qui s'affiche à poil et en cuissarde puisse venir donner des leçons de moralités

Harry Roselmack rappelle à l'épouse du Président que Dominique de Villepin a dit connaître le degré d'émotion qu'a provoqué le jugement de l'affaire Clearstream au sommet de l'Etat et la sonde sur la réaction de Nicolas Sarkozy. Sa réponse :

« Les faits sont têtus, vous savez, malheureusement. Je suis très stupéfaite par ce ce qu'on dit de politique sur ce procès. C'est un procès pénal, vous comprenez. Il s'agit d'une affaire pénale, pas politique. C'est tout ce que je peux vous dire.

Mais je suis très étonnée par le peu de confiance que bien sûr Monsieur de Villepin, mais aussi visiblement les médias, accordent à la justice française, le peu d'indépendance qu'on lui attribue. (…) Je suis stupéfaite par ce genre d'allégations. » (Voir la vidéo)"Quelqu'un m'a dit" je viens d' une autre planète

Pitoyable et franchement minable chassez le naturel il revient au galop les méthodes Dreyfusards Jacobine sont toujours les mêmes...

Pauvre first lady complètement décontenancé jusqu'à perdre ses moyens à être prise en otage par le bon journaliste et beau black Harry Roselmack "c'est vrai en y regardant bien il a vraiment une tête de terroriste taliban "
C'est vrai quoi à l'heure où ce pays en pleine mutation soviétisante perd pied à craindre pour l'indépendance de la justice avec la suppression du juge d'instruction , où l'indépendance du service public est remise en cause en permanence par le pouvoir en changeant les lois selon les lobbys , où l'indépendance de la presse peut vraiment être contesté parfois , franchement faut croire qu'elle a de quoi être "stupéfaite."

Stupéfaite de quoi que nous découvrions la vérité et les réelles motivations mafieuse

Lorsque Harry le liquidateur ose courageusement Interroger la Madame sur le procès Clearstream, Carla Bruni répètera par 4 reprises soit en moins de 90 secondes d'interview! qu'elle est "stupéfaite" ou "très étonnée" que nombreux doutent de l'indépendance de la justice dans cette affaire.

En réalité, elle est surtout stupéfaite voir aussi passablement en colère que Harry Roselmack s'autorise de sortir des sentiers battus pour l'interroger sur ce sujet alors que ce n'était pas du tout prévu!
C'est de cela dont elle est "stupéfaite" et "très étonnée".
dire que se sont les textes qui attribuent peu d'indépendance au parquet, Madame Sarkozy Bruni.
Mais bon, nous sommes en 2010 et Marie Antoinette plus respectable à vécu l'enfer pour moins que ça , remarquez comme il doit faire bon dans leur bulle hors de réalité parallèle du quotidien des français . Dommage que les loyers y soient aussi chers surtout pour péter dans la soie ...

Oyez Oyez mes braves gens Visionnez donc l'extrait, et vous verrez, pathétique et presque drôle à rire sur son regard .

Sur le fond Jacobin, si Carla Bruni affirme que notre justice française est indépendante , nous voilà tous rassurés! C'est marrant mais pourtant malheureusement, c'est "à l'insu de leur plein gré", ... que l'on nous ment en permanence de voir le non respect de la loi affecte tous les citoyens français au quotidien car "Selon que vous serez puissant ou misérable...", l'adage de La Fontaine est devenu le préambule de nombreuses critiques dénonçant l'injustice d'une société qui tarde à prendre conscience des inégalités entre ses membres et peine à les combler.
Sans rire! Je crois qu'elle ferait mieux de se cantonner à chanter que d'aborder des sujets aussi sérieux et complexes que celui à nouveau mis en lumière par cette affaire, à savoir l'indépendance du PARQUET (et non de la justice de tous les français ) !"Selon que vous êtes puissant ou misérable", la République vous doit un égal respect. "

Tenez savez vous combien de temps faut il pour obtenir un jugement au CIvil ?


3.Posté par marinette mardaye le 01/02/2010 13:09
Ramoudou est égal à lui-même. A propos de Vergès, il remarque qu'il est exemplaire sur la question du cumul des mandats. Mais il se sent obligé d'ajouter:"cette exemplarité est ternie par les privilèges et les postes “bien rémunérés” attribués aux enfants du président de la Région Réunion. " En l'espèce il s'agit d'un seul enfant Françoise puisque Pierre ets lui-même élu.
Enfin, Ramoudou, d'une manière générale, fait un amalgame entre "mandats" et "fonctions". Et, encore il n'évoque que les fonctions rémunérées. Sait-il combien de "délégations" et de "représentations" ont chaque élu? Ce qui ne va pas manquer de poser problème avec un nombre d'élus réduit de moitié.
Ceci étant, tous les élus réunionnais respectent la règle du cumul de mandt sinon ils seraient en position d'illégalité. Seule le cas de Thierry Robert présente une particularité que je ne comprends pas très bien.
MAis le problème est ailleurs. Ce n'est pas la question du cumul qui est importante mais celle du statut. cela on ne l'aborde jamais et on préfère les questions démagogiques

4.Posté par Cambronne le 01/02/2010 13:52
Il y a un livre récemment sorti qui résume le fléau des hommes et femmes
"L'argent des politiques"
Pourquoi les hommes politiques, en France, sont-ils aussi mal à l’aise en face de l’argent ?
Ont-ils des raisons d’avoir mauvaise conscience ?
Y a t-il un poids de l’histoire qui explique cette méfiance proche d’une certaine paranoïa ?
Christophe Dubois, journaliste sur TF1, et Marie-Christine Tabet, journaliste au Journal du Dimanche, ont enquêté sur ce sujet qui reste, étrangement, tabou.
Ils ont interrogé une centaine d’élus et de membres de cabinets ministériels et ont rencontré les hauts magistrats qui ont pour mission de veiller à l’application des textes, au demeurant nombreux.
Du luxueux appartement de Jacques Chirac à la villa de Julien Dray, des amis fortunés de Ségolène Royal à ceux de Nicolas Sarkozy, des petits travers des uns aux grandes combines des autres, tous, ou presque entretiennent des rapports ambigus avec l’argent.
Alors peut-on parler de liaisons dangereuses ?
Le financement des campagnes électorales reste, aujourd’hui encore, souvent aux frontières de l’illégalité, sans que celle-ci soit toujours sanctionnée.
Et l’enrichissement de la classe politique est une réalité sur laquelle, par complaisance ou par familiarité sociale ou mondaine, les instances en charge du sujet ferment les yeux depuis vingt ans.
L’argent honteux, l’argent facile et l’argent sale.
Un document choc, ni moralisateur, ni complaisant.
à l'image des parachutes dorés des députés

5.Posté par Jeff le 01/02/2010 14:06
Le seul mandat acceptable pour beaucoup de politicards réunionnais (Gi, An, Ha, etc.), c'est un MANDAT d'ARRET.

6.Posté par lavéritéifémal le 01/02/2010 15:21
“Un homme, un mandat”

- Ouaissssssss c'est bon ça!
- J'irais même plus loin : "un mandat selon la corpulence du bonhomme!"

A ben non...
Sarko ne serais plus qu'un simple conseiller municipal, et... Pierrot PRESIDENT !

7.Posté par fanal le 01/02/2010 15:51
Parler d'exemplarité c'est un peu forcer le trait.

De quoi parle-t-on? Du mandat unique?

La loi organique d'avril 2000 seule référence pose le principe de limitation ou de cumul possible à deux mandats.

Que les personnes fassent acte de candidature à d'autres fonctions, c'est une autre chose et il leur appartiendra de se conformer à la loi.


Les propositions de l'Atelier gouvernance sont d'un réel intérêt mais elles demeurent souvent théoriques.

Un homme, un mandat, quel beau slogan; mais je ne suis pas convaincu que les Réunionnais seraient mieux représentés par un élu n'ayant que le seul mandat national bien souvent éloigné des réalités locales.

La limitation devrait se traduire par la prise en compte des fonctions de représentation dans des SEM, des établissements publics tels que les communautés d'agglomération. Autre aspect intégrer les indemnités ou frais de représentation dans le plafond des indemnités.

La réflexion est lancée; le débat est ouvert!

8.Posté par bertel le 01/02/2010 17:43
"Un homme, Un mandat, reconductible Une fois. Une déclaration de patrimoine, avant et après mandat, du plus petit conseiller municipal jusqu'au premier des français."

J'insiste sur le dernier point : "Une déclaration de patrimoine, avant et après mandat, du plus petit conseiller municipal jusqu'au premier des français."

Je n'ai jamais été le seul à partager cette éthique du politique. Que les élus se foutent de nous en nous faisant croire qu'un seul mandat ne leur permet pas de vivre est une gigantesque manipulation, un lavage de cerveau anti-constitutionnel !

La politique n'est pas un métier ! C'est une mission... et les cimetières sont remplis de gens indispensables...

Quelqu'un a dit que si on taxait la connerie... on remplirait les caisses de l' Etat.... lol

Si on vendait des tickets d'humilité, en valeur proportionnelle à leurs revenus de "politicards" à tous ces cumulards et autres bénéficiaires de tous ces emplois improductifs ne servant qu'à caser les fils, les filles, les copains et les coquins, alors je vous assure qu'il n'y aurait pas besoin de taxer la connerie, sauf celle de ceux qui votent encore pour eux...

Bertel de Vacoa

9.Posté par Jason974 le 01/02/2010 22:46
Ca veut dire quoi "loin des réalités de terrain" ? Faut-il être maire ou élu municipal pour être un bon député ? Le député est le représentant du peuple, élu local(ement) par circonscription. C'est dans sa fonction de savoir être proche du terrain pour faire remonter au sein de sa famille politique et à l'Assemblée Nationale les préoccupations de terrain qui nécessiterait de légiférer. Le député est un élu local par définition. Maintenant que l'on dise qu'il a besoin d'avoir un bastion pour s'assurer des réélections successives, et qu'alors il lui faut avoir le pouvoir local de décider ce qui va bien pour ses administrés-électeurs et on sera plus proche de la réalité... Ou comment cette forme de "régulation croisée" est facilité si c'est moi-même, bibi, myself, qui m'interroge pour savoir ce qu'il est bon ou pas bon de porter au débat national, pour que cela me rapporte localement !
Un homme un mandat, et on en aura terminé avec ces recettes d'apparatchik et d'alimentaire du politique. Quant à savoir s'il faut avoir une ou plusieurs fonctions, il est étonnant qu'il y ait si peu de femmes et d'hommes de qualité, qu'il faille toujours que ce soit les mêmes qui se dévouent à la "corvée" de ne rien faire, tout en étant rémunéré ou en ayant le droit de montrer sa frimousse à telle ou telle occasion, autour de buffets garnis ou dans des avions en classe affaire...!

10.Posté par nicolas de launay de la perriere le 01/02/2010 23:01
entièrement d'accord avec jason..

11.Posté par arthur le 01/02/2010 23:34
Gardons une chose à l'esprit plutôt que de fantasmer sur les histoires de cumul - la loi encadre les élections et les élus qui portent deux mandats se sont vu confier ces mandats par la population DEMOCRATIQUEMENT alors n'extrapolons pas juste pour faire polémique stérile !!!

12.Posté par Patrick Floc'h le 02/02/2010 06:44
11.Posté par arthur le 01/02/2010 23:34
Gardons une chose à l'esprit plutôt que de fantasmer sur les histoires de cumul - la loi encadre les élections et les élus qui portent deux mandats se sont vu confier ces mandats par la population DÉMOCRATIQUEMENT alors n'extrapolons pas juste pour faire polémique stérile !!!

DÉ MO CRA TI QUE MENT vous dites Mdr laissez nous rire , comment pouvez vous affirmer que le modèle électoral français est encore démocratique quand il se joue sur 2 tours truqués d'avance , voir lorsque 60% des électeurs votent blanc ou pire ne votent plus du tout ...
faisant que nous vivons une alternance entre une gauche bisounours caviar et une droite Stalienne doublé des frasques modèle Ceaucescu

13.Posté par Franck le 09/02/2010 11:17
En attendant, le seul qui s'est clairement dès le débu pronocé sur une éthique en politique reste M. Magamootoo suivi dernièrement par M. Vergès. On se demande bien comment il va faire pour faire appliquer à sa liste pour les Régionales, du bleuf que du bleuf pour les partis politique de la réunion.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales