Société

Un décret du gouvernement pour prélever 45 requins bouledogues ?


Un décret du gouvernement pour prélever 45 requins bouledogues ?
La pêche de requins bouledogues… à des fins scientifiques? C'est en substance ce que pourrait prochainement annoncer le Ministre de l'Outre mer, Victorin Lurel, selon une affirmation de Lamya Essemlali, présidente de Sea Shepherd France reprise par Libération.

Un décret serait en cours de préparation pour autoriser le prélèvement de 45 requins bouledogues, non pour réguler le nombre de ce spécimen au large de nos côtes, mais pour réaliser des analyses scientifiques... Il s'agirait précisément d'étudier le foie de l'animal qui pourrait bien avoir quelque intérêt à être commercialisé...

A la fin du mois de juillet, Thierry Robert, le maire de Saint-Leu, annonçait triomphalement avoir obtenu gain de cause auprès du Ministre de l'Outre mer. Victorin Lurel se serait engagé selon lui à publier un arrêté préfectoral autorisant la pêche aux requins.

Vers une levée préfectorale de l'interdiction de commercialiser le requin bouledogue?

Depuis, la Préfecture étudie dans quelles conditions un tel plan peut être mis en oeuvre. Pour cela, et conformément aux instructions du Ministre, des travaux organisés par la direction de la mer sud océan Indien, avec les représentants des pêcheurs et d'usagers de la mer, se poursuivent en vue de rendre effective la pêche aux requins.

Seuls des résultats probants issus de ces travaux permettront la levée préfectorale d'interdire la commercialisation du requin bouledogue.
Lundi 6 Août 2012 - 14:15
Lu 2794 fois




1.Posté par JORI le 06/08/2012 14:42
"à des fins scientifiques",c'est exactement le prétexte que donnent ceux qui pêchent encore la baleine.

2.Posté par JORI le 06/08/2012 14:51
"Vers une levée préfectorale de l'interdiction de commercialiser le requin bouledogue?", il est vrai qu'il vaut mieux intoxiquer les réunionnais que de voir un surfeur se faire bouffer?. Et après on dit que le temps des colonnies est terminé?.

3.Posté par Du poison à table le 06/08/2012 15:07
J'attends les premières intoxications alimentaires avec, par exemple, nos requins gavés du mercure de nos batteries.

4.Posté par noe le 06/08/2012 15:15
Il ne faut tuer que le requin diabolique ...il est marqué d'un signe bien visible dans ses yeux noirs ..

Les autres sont des innocents ...ils n'ont pas encore goûté à la chair ...ils sont vierges de tout ...

Ne faisons pas payer les innocents pour le coupable qui sera tj planté quelque part pour guetter la proie qui sera à sa portée ...le moment venu ....Et comme guidé par un instinct maléfique bondira sur la jambe infidèle ...

« Pardonnez beaucoup de choses, oubliez-en un peu. » [Victor Hugo]

5.Posté par Tomael le 06/08/2012 15:21
Le foie de requin est constitué à environ 80% de squalène, un lipide utilisé principalement en médecine et en cosmétique.

6.Posté par tic tac tic tac le 06/08/2012 16:36
coooolllllll on pourra peu etre manger du requin bouledogue lol question: ki va pécher les 45 requin et sur combien de temps ?sa se fera dans la reserve marin ou exterieur a la reserve?les pécheur relacheron t'ils a la mer les requin ki ne sont pa des bouledoques?comment saura t'on ke les pécheur non pa pris d'autre requin en misouk pour pouvoir avoir un peu d'argent en plus?ki va verifier tous sa?si il y a pa 45 bouledogues dans la reserve ke conte faire mr TR et l'ÉTAT et les SURFEUR sur tout se tapage médiatique inutile et ki a donner une tre mauvaise image de notre ile?

7.Posté par Lionel Tilmont ♝ le 06/08/2012 16:45
45? D'où tombe ce chiffre? Ces scientifiques devraient être virés fissa.

8.Posté par con..tribuable le 06/08/2012 16:53
une honte ; ce ministre n'ose pas choisir entre interdir le surf ou de pecher les requins; donc on fait dans l'hypocrisie, comme les japonais avec les baleines ; sous couvert de recherche scientifique , on programme un massacre dont on espere qu'il reglera le probleme. tant pis si 700 000 euros ont été dépensés dans le programme Charc qui ne peut plus etre validé: ce n'est que l'argent du contribuable dans un pays en faillite ...

9.Posté par Madinina le 06/08/2012 17:07
BRAVO !!!!

10.Posté par Tonnerre de Brest le 06/08/2012 17:08
Que fait le "président normal" pour arrêter ce fou de ministre de l'outre-mer "anormal"???

11.Posté par roberto97 le 06/08/2012 17:17
Finalement, on en arrive à la même situation qu'aux Seychelles. Si ce n'est qu'ils ont réagi en une semaine alors qu'il nous aura fallu 3 morts, une jambe et un pied avant d'éliminer 45 requins par décret. (44 pour les Seychelles)

On a les dirigeants qu'on mérite.

12.Posté par JORI le 06/08/2012 17:36
Et si on interdisait les activités nautiques tant que les 45 bouledogues ne seraient pas pêchés histoire d'évaluer la pertinence de ce chiffre?.

13.Posté par Mwa la pa di le 06/08/2012 17:59
Dans le domaine de l'hypocrisie on ne fait pas mieux ! Si cela se confirme, nous aurons alors des ministres langues de bois et aussi immatures. Nous ne sommes pas des enfants, si il doit y avoir diminution des requins sur nos cotes, qu'ils le disent simplement sans nous prendre pour des cons.... Le changement que j'ai voulu à gauche est la transparence .

14.Posté par julien le 06/08/2012 18:11
Bravo ! voila enfin une bonne nouvelle. c'est toujours ça de pris et si on arrive a commercialiser le squalène , les bouledogues côtiers et sédentaires ne seront bientôt plus qu'un souvenirs :p

15.Posté par Des comptes sur les manigances du programme CHARC le 06/08/2012 18:54
Combien y a-t-il de requins tigres et bouledogues dans les eaux réunionnaises ? Pourquoi y a-t-il plus d’attaques ces derniers temps ? Les interprétations vont bon train, et les scientifiques, ayant pourtant touché 700.000 depuis 1 an de l’Etat pour répondre à ces questions, ne fournissent toujours pas le moindre début d’explication…

Les pêcheurs traditionnels réunionnais, à qui l’on donne rarement la parole, ont cependant leur idée. Selon eux, les requins tigre et bouledogue ne sont plus péchés à la Réunion depuis plus de 30 ans par risque potentiel (et non avéré) de la maladie Ciguatera. Les populations de ces 2 espèces seraient donc en forte augmentation (un calcul rapide et très approximatif de 1 requin péché tous les 2 jours à l’époque conduirait à une augmentation de la population de 900 requins en 5 ans). De nouveaux individus de requins tigres et bouledogue pourraient même être arrivés en suivant des bateaux senneurs, et attirés par les déchets de la ferme aquacole et les ravines, protégés par la réserve naturelle, se seraient sédentarisés près des côtes. Un petit groupe d’environ 5 requins a été observé à plusieurs reprises. Les apnéistes corroborent ces savoirs et ont filmé une population tout près des côtes. Toujours selon les pêcheurs traditionnels, ce serait le même requin, la même bête, qui aurait causé les 3 attaques mortelles… Peut-on décemment, en ayant connaissance de telles informations, faire autre chose que prélever ces quelques individus sédentarisés ?

Car il n’a jamais été question « d’éradiquer » ou « d’exterminer » les requins. Les usagers de la mer demandent bien au contraire une gestion globale, raisonnée et respectueuse de l’écosystème marin, duquel l’Homme et ses activités sont partie prenante. Mais est-il pertinent d’avoir constitué une réserve naturelle en pleine station balnéaire ? Pourquoi cette réserve marine et surtout le programme CHARC de l’IRD dont Marc Soria est le responsable, refusent de considérer dans leur étude à 700.000 euros les possibles effets de la pêche industrielle et des déchets relâchés par la ferme aquacole gérée par l’ARDA ? Serait-ce parce que l’Institut de Recherche et de Développement (IRD) est justement en contrat avec cette même ferme aquacole (qui ne fonctionne que grâce à des subventions), qui fait également partie du comité scientifique de la réserve naturelle ?

Tout au long de cette cette crise requin à la Réunion, les surfeurs et les usagers de la mer ont cristallisé les haines et les rancœurs, laissant le champ libre aux manigances de CHARC et de l’ARDA. Il serait maintenant temps que journalistes, politiques et associations écologiques s’intéressent aux conflits d’intérêt et au clientélisme de ces institutions…

16.Posté par Noèla le 06/08/2012 19:08
Quoi, qu'il en soit, aucune solution n'obtiendra l'unanimité.... et arrêtons la polémique sur les "surfeurs", il y a toutes les activités nautiques en danger, plongée, baigneurs, kayak.... ect;
... et "ne plus mettre un pied dans l'eau" n'est pas une solution acceptable.
Profiter de la mer et ses bienfaits est pour beaucoup un véritable bonheur, un antidépresseur, un mode de vie proche de la nature... copmme d'ailleurs le font les montagnards...
Alors, pas de solution extrême SVP, soyons logique, pas non plus d'extermination de requin, mais quoi qu'on en pense , il faudra bien réguler cette excès de requins si proches des côtes et tout à fait anormale, due vraisemblablement aux activité de l'homme sur l'éco système.. Faire prolifèrer les poissons dans une réserve et un élevage comme à St Paul, est ce vraiment "écolo"??

17.Posté par cabanonouf le 06/08/2012 19:22
Ce que nous prenons pour des vertus n'est souvent qu'un assemblé de diverses action et de divers intérets,que la fortune ou notre industrie savent arranger;et ce n'est pas toujours par valeur et par clareté que les hommes sont vaillants et que les femmes sont chastes.

18.Posté par fredo le 06/08/2012 20:23
quand mi dit a zot que zoreils commande la réunion zot y croit pas la preuve, en plus nos zélus y baise à nous ! le tit robert élu du modem et c'est pas le meilleur score au présidentiel ,C'est que le début des surprises !! c'est l'ouest et son monde y commande la réunion, kréol lé trop couillon!!!!!

19.Posté par ginrol le 07/08/2012 09:30
45 et youp la boum, plus d'attaques, mais que vivent les nazes ...

20.Posté par Dr ANONYME le 07/08/2012 11:11
Le PREFET aurait donné un ordre mi- vert, mi- rose de prélever des requins à la recherche de la ciguatera alors que nous n’avons aucun moyen d’identifier des toxines dans la chair des poissons.

On a tendance à ne penser qu’à la ciguatera, alors qu’environ dix biotoxines ont été identifiés chez les animaux marins. Elles sont toxiques à partir d'une quantité de l'ordre de la nanomole et agissent en quelques ou en quelques heures, en général sur les cellules nerveuses.

Huit des dix biotoxines sont des phycotoxines, produites par les algues du phytoplancton. Deux classes de micro-algues : les dinoflagellés, les diatomées. Les dinoflagellés sont des micro-algues à deux flagelles, les diatomées sont des algues unicellulaires dépourvues de flagelle.

La ciguatera, ou ichtyosarcotoxisme est spécifique des écosystèmes coralliens modifiés par des explosifs. La chair de poissons de récifs tropicaux et subtropicaux contient des ciguatoxines non mesurables, non détectables.

NON DETECTABLES !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 14:30 Un train pour valoriser les Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales