Social

Un collège du Sud condamné à payer 37.000 euros à une précaire

Le collège Joseph Hubert à Saint-Joseph a été condamné à payer plus de 37.000 euros à une précaire par le tribunal des prudhommes de Saint-Pierre, annonce un communiqué du SGPEN CGTR qui se félicite de cette décision.


Un collège du Sud condamné à payer 37.000 euros à une précaire
Plus de 10 ans comme CDD au sein du collège Joseph Hubert puis remerciée... L'expérience sur plusieurs années d'une précaire ne lui aura pas suffit pour maintenir son emploi. Mais aujourd'hui, elle obtient gain de cause face à la justice : le tribunal des prudhommes de Saint-Pierre a condamné l'établissement à payer la somme de 37.000 euros pour "violation caractérisée" des dispositions du code du travail.

Dans son communiqué, le SGPEN CGTR "se félicite des conclusions du jugement des prudhommes de Saint-Pierre (...) Ce jugement sanctionne une nouvelle fois l’administration de l’Education nationale qui fait
de la précarité son "fond de commerce" pour faire tourner à moindre frais ses services".

Voilà des mois que le syndicaliste Patrick Corré se bat aux côtés des précaires de l'éducation nationale, "Education nationale Péi, qui est devenue une sorte de méga agence d’intérim qui utilise les personnels comme de vulgaires kleenex après les avoir exploités de longues années et très souvent dans l’illégalité la plus totale".   

Un refus du Rectorat de prendre en charge les condamnations serait "incompréhensible"
 
Dans cette affaire, la responsabilité personnelle du chef d’établissement a été directement
engagée car ses obligations légales de formation n'ont pas été respectées. Cela a notamment conduit la juridiction prudhommale à retenir comme charge "l’absence du droit au DIF (droit individuel à la formation) et le défaut d’information au DIF, en articulant à ces griefs une condamnation financière conséquente".
 
Enfin, le SGPEN CGTR appelle le Recteur à prendre ses responsabilités et tirer les leçons de cette affaire. "Le rectorat, qui pilote la politique des recrutements de ces personnels à l'échelle de l'académie et qui fixe les règles et procédures à suivre est en effet le responsable majeur des problèmes rencontrés  en matière d'irrégularités et de mauvaises exécutions de contrats", explique Patrick Corré, ajoutant qu'un "refus du rectorat de prendre en charge les condamnations serait pour le moins incompréhensible, ce qui reviendrait à faire payer au Département ou la Région les violations du droit et égarements juridiques de l’administration de l’Education nationale".
 
Selon Patrick Corré, si les recours sont engagés suffisamment tôt, il est possible pour les précaires en poste d’obtenir, outre la requalification de leur contrat CDD en CDI, le maintien de leur emploi actuel.
 
Toute une série d’autres recours est actuellement en cours d’instruction .
Jeudi 3 Septembre 2009 - 13:28
Melanie Roddier
Lu 1334 fois




1.Posté par David le 03/09/2009 14:29
Que retenir de ce jugement ?
Que moi, ancien aide-éducateur en contrat emploi jeune, j'ai été assez con pour vouloir progresser, passer des concours et "craze ma banane" en métropole alors qu'il m'aurait suffi de ne pas évoluer, rester sur des contrats précaires pour ensuite être définitivement embaucher en CDI ?
Ok, ben ... bel exemple de progression ... Bravo ... ça va encourager tout le monde à stagner et à se contenter d'un ti contrat puisque la justice l'a dit.
Certains devraient comprendre qu'il faut savoir se sortir les doigts du cul ...
Assistanat, quand tu nous tiens ...

2.Posté par Mammouth le 03/09/2009 18:20
Bravoooooo zot va gout a nou

Bandes principaux y croit a zot bon dié... la fini l'esclavage

David lé trop facile critique bande précaire pkwé ou juge pas bande gouverneur là.

Alala Créole comment y lé



3.Posté par David le 03/09/2009 19:41
mammouth, kossa ou veu dan la vie ?
Ensorte aou par out moyens en étant fier de ou et sans rien devoir à personne ?
Ou bien toujours mendier un contrat, un cdi, un ces, etc ?
Chacun' ensorte a li dan la vie mon ga ... Mon concours ma la vole ali a personne et ce ke mi vive en métropole, ben lé des fois dur, des fois valab mais au moins kan ma rentré mi nora in ta nafèr pou raconté et mi pourra bat su mon poitrine en disant : mon vie, c à mwin ke mi doi a li (a part papa-moman) ...

4.Posté par David le 03/09/2009 19:43
et mi koné in ta précaires ke navé les moyens ensorte a zot et té i gagn réussi concours mais la paresse ... et pa envie kitte la facilité, la famille, copain, copines etc... ou wa ?
mi lé pa fier pou ban de moun kom sa ... vien pa crié après ...

5.Posté par nicolas de launay de la perriere le 03/09/2009 22:05
faut pas être mauvais perdant david...

6.Posté par David le 04/09/2009 08:33
Don't worry Nico ...
J'ai ma fierté pour moi, je n'ai pas mendié mon poste ...

7.Posté par Lyz le 04/09/2009 09:25
Il faut surtout retenir qu'en la matière , ça devrait encourager certains à essayer d'obtenir un VRAI contrat.
David, ne sois pas trop critique: c'est tout à fait à ton honneur d'avoir réussi, ou d'essayer, mais il ya beaucoup de précaires à la Réunion qui, pour cause d'enfants, de manque d'expérience, de soutien, par ignorance aussi, ne peuvent pas partir pour la Métropole. Et y a aussi ceux qui sont parfaitement satisfaits de ce qu'ils ont : un petit rien vaut mieux qu'un grand " tu l'auras" ou en créol : pa grann soz lé inn bel onm. Le tout , c'est que cette dame ait été reconnue dans son droit d'exiger réparation pour une situation qui est anormale, et m^me exceptionnelle; je pense que tu es bien placé pour confirmer qu'il n'y a qu'ici que ça se passe comme ça !

8.Posté par thierry le 04/09/2009 10:24
je pense que tu es bien placé pour confirmer qu'il n'y a qu'ici que ça se passe comme ça !

€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€

malheureusement non, la précarité n'est pas une spécificité pei....il faut arrêter de croire que tous les malheurs de la terre ne s'abattent que sur les créoles ou sur notre ile !

Pour info, un lien...
http://www.generation-precaire.org/spip.php?article248



La CGT a fait condamner la poste en métropole il y a quelques années, 27 contrats CDD à la suite sur plus de 10 ans pour une employée...ce n'était pas le seul dossier jugé, et ces pratiques n'ont pas cessé.

9.Posté par BiBi le 04/09/2009 18:43
A David, ou juge bien vite !
Pour info cette personne en poste précaire ( ex-collègue) n'était ni en contrat aide-éducateur, ni assistante d'éducation. Et qui te dis qu'elle n'a passé aucun concours ou suivit aucune formation ?
Je ne suis pas pour l'assistanat non plus mais il faut aussi reconnaitre que qu'on nous propose des emplois de ce genre on ne crache pas dessus et on s'investi dans son boulot. A ton avis pour quoi on lui a renouveler des contrats après contrats ? Tout simplement parce qu'elle est compétente et assurer même le boulot de son (sa) supérieur.
Arrêter de croire qu'on se contente de voir les années passer et d'attendre un CDI. On passe aussi des concours, on cherche aussi d'autres employeurs.
Ne jugez pas aussi méchamment

10.Posté par La honte le 18/09/2009 18:55
Bravo M. CORRE de vous mettre au devant de la scène dans cette affaire alors que vous n'y êtes strictement pour rien et pour preuve c'est une salariée qui a été défendue par un cabinet d'avocat et non par la CGTR.

Bel exemple de tentative de manipulation de l'audimat que vous faites là.

C'est bien bas.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales