Faits-divers

Un bodyboarder décède suite à une attaque de requin à St-Gilles

Un drame a eu lieu en fin d'après-midi à la plage de Boucan-Canot, à Saint-Gilles. Un body-boarder a été attaqué par un requin et mordu à plusieurs reprises par le squale. Ramené au bord par plusieurs camarades, il est décédé avant l'arrivée des secours.


A 19h30, le corps du bodyboarder était toujours en face du Saint-Alexis
A 19h30, le corps du bodyboarder était toujours en face du Saint-Alexis
Il est 17h30 lorsque les maître-nageurs sauveteurs sont alertés par de l'agitation à l'opposé de leur poste de surveillance. La scène se déroule à gauche de l'accès à la plage de Boucan, après la petite ravine qui coupe parfois la plage en deux. L'information se précise : des surfeurs viennent de ramener sur le sable le corps déchiqueté d'un bodyboarder.

Celui-ci a subi une attaque de requin un peu avant 17h30. Le jeune homme pratiquait son sport en face du cap Homard selon les MNS. C'est son corps qui aurait dérivé jusqu'au niveau de l'hôtel le Saint-Alexis et qui a été repéré par d'autres sportifs.

Dès son arrivée sur la plage, le jeune homme était déjà inconscient. Les attaques sont multiples. Le bras gauche a été arraché, la cuisse droite a été profondément mordue. Enfin, une morsure entre le dos et la hanche droite a également été constatée. Les médecins du SMUR n'ont pu que constater le décès du jeune homme.

"On a hissé la flamme rouge dès 15h30" affirme un maître-nageur. Le lieu de l'attaque "ne relevait pas de notre zone de surveillance" assurent les MNS. A l'heure de l'attaque, le groupe de sauveteurs commençait à quitter leur poste. En cette saison d'hiver austral, les derniers rayons du Soleil sont visibles à cette heure-là. Les sauveteurs, encore abasourdis, ont malgré tout exprimé leur désapprobation face à de tels comportements à risque. "Cela nous met en danger aussi, nous, MNS. Intervenir par une mer aussi démontée au coucher du Soleil..." avoue Sandro, tout de suite approuvé par ses collègues.

La plage de Boucan n'a connu que très peu d'attaques de l'aveu des sauveteurs. La dernière rencontre avec le squale remonte à 2007. Un bodyboarder, déjà, avait été mordu au genou, sans plus de gravité.

Un bodyboarder décède suite à une attaque de requin à St-Gilles

Les MNS ont été alertés à 17h30. Ils avaient hissé la flamme rouge deux heures plus tôt
Les MNS ont été alertés à 17h30. Ils avaient hissé la flamme rouge deux heures plus tôt
Mercredi 15 Juin 2011 - 18:36
Lu 22240 fois




1.Posté par la case de l'oncle tom le 15/06/2011 19:18
à 17h30 , après de fortes pluies et que plusieurs personne aient signalé la présence de requins...
que faire face à une aussi tragique inconscience ?

2.Posté par noe974 le 15/06/2011 19:32
Il faut faire le surf en combinaison blindée , en scaphandre , en côte de mailles ...
Nos requins ne trouvent plus suffisamment de bouffes en ce moment ...la mer est en surpêche ...
Condoléances à la famille !

3.Posté par Fab le 15/06/2011 20:04
Oh mon dieu mais pourquoi diable est-il allé surfer après ces fortes pluies en fin de journée ?!
Quel drame ! Paix à son âme. Condoléances aux proches et à la famille. C'est terrible..

4.Posté par Antiboulet le 15/06/2011 20:43
P.... noé t'es vraiment con..ne

5.Posté par noe3 le 15/06/2011 20:58
et noé974 qui l'a ramène encore, histoire de faire son humour de bas étage qui ne fait jamais avancer QUOI QUE CE SOIT ! juste histoire de dégueuler sur la vie, sur les gens.

Et après cet "humour" qui ne fait rire que lui, il dit "Condoléances à la famille" comme une insulte en pleine gueule, comme si le jeune homme décédé aujourd’hui sur la plage de boucan ne méritait pas mieux !

Cet être est immonde et pratiquement personne ne dit rien. Je sais que zinfos est pour la liberté de parole et je trouve ça normal mais bordel Mr dupuy, trouvez une solution !

6.Posté par babar le 15/06/2011 21:00
Vraiment consterné mais franchement lorsqu'on pratique la mer on doit en connaitre les règles!

immuables et respectez celles-ci:

Pas de baignade après de fortes pluies( eaux trop chargées)

et surtout éviter la baignade à l'heure de chasse de ces prédateurs qui sont dans leur élément là pour se nourrir.

7.Posté par mérou le 15/06/2011 21:34 (depuis mobile)
T marmaille !
Poukoué prend des risk com ça ...
La surinformation fait vite oublier le danger... C triste :-(

8.Posté par LILOU974 le 15/06/2011 22:02
il est d'ici ce pauvre homme?, Avec les pluies les ordures descendent à la mer et attirent les requins et autres poissons.Les gens qui connaissent la réunion savent qu'ils ne faut pas sortir en mer.Une famille meurtrie de plus par de l'inconscience. RIp

9.Posté par XIII le 15/06/2011 22:15
Je suppose que les abrutis pêcheurs du port de Saint Gilles vont ressortir leurs cannes demain???

10.Posté par jery van truc le 15/06/2011 22:23
je pense que c'etait un requin bouledogue. ou alors un requin tigre. Mais peut etre aussi un mako si c'etait pas un pitbull. En tous cas au vu des differents indices je penche pour differentes l’hypothèses.


11.Posté par GEBE le 15/06/2011 23:05
Extraits texte et photos de ravines en crues...Quel drame!! Inconscience!! bien triste!

http://www.futura-sciences.com/fr/doc/t/zoologie-1/d/plaidoyer-pour-les-requins_442/c3/221/p10/

"La Réunion, cette île tropicale est une excellente plate-forme d'observation biologique des requins. La quasi-totalité des attaques s'explique par des lieux propices et des périodes précises sous influence de conditions abiotiques et notamment de pluviométrie. Le relief de l'île est entaillé de nombreuses et profondes ravines où vont s'entasser des ordures, d'ordre ménagère ou de matériaux divers... Sans commentaires !!

Le problème est que ces ravines drainent l'eau pluviale, emportant avec leur débit sporadique tous les déchets organiques (cadavres d'animaux domestiques, reliquats de nourritures...) et tous les organismes, comme les crapauds, les lézards, les escargots...) piégés par ces débits torrentiels jusqu'à la mer. Cet apport va créer en quelques heures les bases potentielles d'une chaîne alimentaire. Des interactions entre les composants faunistiques du littoral et les prédateurs de la zone, dont les requins, s'établissent naturellement. Dans des eaux turbides, chargées de particules minérales et organiques, après de fortes pluies ou des cyclones, des attaques sur l'Homme sont dès lors possible et s'expliquent de façon logique. Certains drames locaux (1994,1995,1996) sont dus à la somme de conditions suffisantes pour qu'un requin passe à l'attaque sur des êtres humains : eaux turbides, rejets en mer de déchets, fortes pluies localisées drainées dans les ravines ou débordement de plans d'eaux stagnantes...

La faim n'est pas toujours la seule explication des attaques à notre encontre. Ces animaux évoluent dans un milieu ou des milliers d'informations (chimiques, physiques...) leur arrivent et doivent être analysées. Le leitmotiv de toutes espèces est de pouvoir survivre (donc de manger) afin d'essayer de se reproduire pour perpétuer une descendance. Le plus fort résistera et gagnera sa place parmi les dominants.

Quand les six sens des requins captent et analysent la situation présente, la réponse de l'animal est en relation avec son environnement. La morsure étant un des moyens de défendre son territoire ou alors de se procurer à manger. Un nageur, surfeur, véliplanchiste entraîne des perturbations dans le milieu , quelles soient visuelles, sonores, odorantes ou tactiles. Ces agressions ne sont pas dirigées contre l'Homme, elles le sont en prévision d'une éventuelle attaque à leur encontre, d'une défense de leur territoire ou tout simplement d'un simple prélèvement alimentaire, geste vital et primitif dans l'absolu. Le problème est que la puissance de ces animaux fait que chaque attaque sur l'Homme conduit à des dégâts considérables. Selon le fichier international des attaque de requins, 50 à 75 humains sont la cible des squales, 8 à 12 étant fatales .

Si nous arrivons à enlever la dimension humaine à ces accidents et que nous essayons de relativiser la situation en comparant des faits non anecdotiques pour tenter d'expliquer ou du moins de dédramatiser les actes de ces animaux, un grand pas aura été fait... Des hommes sont morts pour avoir voulu faire du rodéo sur des requins nourrices, blessés par des requins baleine après s'être accrochés à leur queue... Autant d'exemples qui montrent que la bêtise est universelle. Il y a et ce n'est qu'un début, des accidents lors de séances de “shark feeding”, sport à la mode qui consiste à nourrir des requins en milieu océanique. La rapidité d'enlever sa main étant une des contraintes de l'exercice sportif dans sa splendeur. Si il y a incident, l'étude statistique va comptabiliser ce fait... Le conditionnement alimentaire des poissons en général est bien connu des spécialistes. La crainte de l'Homme, sur ces sites, disparaît en quelques jours et des repas faciles ne font que renforcer l'attitude virile des requins envers les plongeurs.

Sur les quelques 400 espèces de requins, une trentaine sont potentiellement dangereuses, douze de celles-ci ont déjà tués et six font indiscutablement partie des “tueurs”. Dire que les requins sont des mangeurs d'Hommes est une erreur. Au vu de leur panoplie d'organes sensoriels, de leur puissance et de leur répartition cosmopolite, le nombre d'accidents sur l'Homme dans le monde indiquerait une faible rentabilité dans leur technique de chasse.

Nous nous devons de connaître un certain nombre de choses avant de pénétrer leur territoire, c'est valable pour d'autres espèces animales. L'attaque n'est que la phase ultime d'un comportement de protection d'un territoire (espace vital), d'une phase alimentaire ou d'un maintien d'une distance de sécurité envers un congénère. Elle est souvent accompagnée d'avertissements visuels (nages saccadées, virages brusques, charges d'intimidation, virages serrés) et/ou physiques (bousculades, frottements...) qui ne sont en fait que des avertissements. A nous de décrypter ces codes.
Le problème est que ce décodage n'a pas lieu dans les temps où n'est pas perçu comme tel. La conclusion, avec des animaux puissants, est navrante pour les victimes. Au vu du rapport annuel attaques/décès, le faible ratio confirme que l'Homme n'est pas une cible pour les requins. Il se trouve parfois, Destin guidant pour toutes les raisons mentionnées, sur le chemin d'un animal prédateur dangereux pour notre espèce.

Les requins ne représentent qu'un faible danger pour notre espèce. Tuer, pour eux est une façon de se protéger et de survivre, dans leur contexte océanique de plus en plus difficile."

12.Posté par noe974 le 16/06/2011 06:32
Et que fait-on des requins du SR21 qui ont mangé les plus pauvres ?

13.Posté par Amwin974 le 16/06/2011 07:47
@XIII : Tu craches ton venin bien assis derrière ton PC, on remarquera ton courage en tant que pourfendeur de moulin à vent, et on notera également que de peur que ces dit pécheurs ne sortent pas demain, tu auras quand même montré que tu avais quelque chose à dire (de très pertinent d'ailleurs).

Pour en revenir à l'article, c'est un grand drame pour la famille de la victime, mais il est vrai que les conditions étaient réunies pour ce genre d'attaque. En tant qu'ancien body boarder, je sais qu'il est TRES difficile de se raisonner quand les vagues sont belles et de ne pas mettre la planche dans l'eau, ce qui me fait dire que ce n'est pas ces divers accidents qui vont refroidir les élans des amoureux des vagues ; on rentre dans l'eau en connaissant les risques.

Mes sincères condoléances aux proches de la victime.

14.Posté par Dom le 16/06/2011 08:10
Merci Gebe pour ce doc très interessant .

15.Posté par fridome le 16/06/2011 08:45
il faut interdire la baignade devant le saint alexis. Les touristes doivent rester dans la piscine.

16.Posté par L.F. le 16/06/2011 09:43
Encore une fois l'inconscience aurait été mortelle... Après on va encore voir des cons sortir le projet de filet anti-requins...

Après fortes pluies pas de surf!!! point barre... Maintenant si vous y allez, à vos risques et périls...

17.Posté par gimy le 16/06/2011 10:22
faudrais tuer tout les requins comme sa tranquille pour la baigniade

18.Posté par Mathias le 16/06/2011 10:56
Toutes mes condoléances aux parents et proches de la victime.

19.Posté par noe974 le 16/06/2011 12:58
Contre les attaques de requins , quelques moyens individuels de protection :

1) Les combinaisons renforcés :

-combinaison de néoprène
-combinaison en plaques de kevlar
-combinaison en cotte de mailles médiévale

2) Les produits chimiques comme des répulsifs ou des poisons (strychnine , nicotine , cyanures , acétate de cuivre ...)

Quand on aime ce type de sport , il faut aussi savoir se protéger ....Parfois la prudence ne suffit pas ...

20.Posté par sharklover le 16/06/2011 16:02
Merci Gebe pour cette intervention intelligente. Recontextualiser ça a du bon.
Pas de surf trop tôt le matin, pas après 16h et des bananes l'après midi, et voilà. Quand les rayons du soleil s'inclinent peu pour nous sur terre, ils diminuent considérablement l'éclairage sous l'eau, bref, c'est l'heure du 4h pour tous les poissons, qui partent en chasse quand la nuit arrive, si on ajoute à cela les ravines qui livrent un véritable festin en flux tendus... Donc, si pas beaucoup de lumière et si eau trouble, pas de surf, pas de morey, pas de paddle, tout ce qui flotte à la surface peut être mal interprété par les requins, un peu myopes ces bestioles. Mais voilà, quand un requin se gourre de proie, c'est au minimum une jambe en moins, si tu survis.
"Les études de l’ISAF (International Shark Attack File) démontrent que la plupart d’entre elles survient en fin d’après-midi entre 16 et 20 heures" + 75% des attaques ont lieu sur surfers, Bboarders, funboarders et nageurs...
Alors il serait bon d'apprendre à vivre avec, de faire en fonction de ça, les requins ne partiront pas demain des eaux de la Réunion, à nous de nous adapter, l'inverse étant peu probable et laissons les commentaires à l'emporte pièce, les projet de filets qui sont plus nocifs qu'utiles, et autre solutions miracles pour aller surfer quand ce n'est pas le moment. A mes yeux, le surf et toutes les activités de glisse sur vague (!) c'est sensé être un sport en harmonie avec les éléments, comme n'importe quel pratiquant sera fier de le dire après 10' de conversation sur le sujet, et quand on se met à l'eau dans des conditions pareilles, l'harmonie elle est où ?
Il y a de belles vagues toute l'année ici, parfois les conditions sont parfaites, parfois pas, mais bon, on est en pleine nature alors on fait avec (sinon on fait su sport en salle, sous la clim et là pas de problème...), une session sacrifiée ? des ravines qui dégueulent après les pluies ? pas grave, il y aura d'autres sessions, ensoleillées et safe.
En même temps, je comprends ce Bboarder, hypnotisé par des rouleaux parfaits et massifs de marée de solstice, il lui aurait fallu une sagesse bien plus importante pour relativiser et ne pas se mettre à l'eau, il a payé très cher son erreur et son imprudence.
Ce qui lui est arrivé est tragique pour lui, pour sa famille, dur à encaisser, mais pas surprenant.
Je m'étonne toujours que pour des gens qui vivons entourés d'eau et de requins, nous en sachions toujours aussi peu sur eux, préférant les pires mythes stupides de mangeurs d'hommes que les connaissances raisonnées. Dans le monde, les piqûres de guêpes font plus de morts que les requins...
RIP

21.Posté par Nout le 16/06/2011 16:44
J'adore l'article de GEBE et en sérieux je suis d'accord avec ce qui est dit. Il faut etre prudent y a pas que nous dans l'eau. On n'est pas sensé avoir le pouvoir de l'eau ms de la terre. Après c'est vrai que ca n'arrete pas les amoureux de l'eau qui moi en est une aussi ms faut savoir fr attention. Et puis interdire la baignade c'est exagéré, il faut pas s'éloigner du bord et c'est bon. Parce que sinon, on n'aura plus de plage pour y aller se baigner et c'est un peu con pr une ile. Condoléances à la famille

22.Posté par le congo chez tintin le 16/06/2011 19:47
L'avantage quand c'est un marmay péi qui se fait croquer c'est qu'on échappe aux innombrables "commentaires" remplis de racisme anti zoreil et anti surfeur...

23.Posté par Lionel Tilmont ✔ le 17/06/2011 01:35
Il existe des produits comme le Shark Camo pour la planche, les palmes et la combinaison. Il s'agit tout simplement d'un camouflage basé sur ceux de poissons à rayures non consommés par les sharks :
http://www.lucidsurf.com/SharkCamo/index.html
Bien entendu le problème reste la visibilité mais contrairement à une idée reçue les sharks ont une bonne vision.
Il y a aussi le système Shark Shield beaucoup plus radical tout en étant portatif avec champ électrique qui va directement impacter l'ampoule de Lorenzini du shark (vous avez du sûrement voir ces vidéos où un Grand Blanc était comme hypnotisé dès qu'on touchait l'avant de son museau)
http://sharkshield.com/?/m/home
Par contre pour les bodyboarders il faudra choisir le modèle freedom mais ça peut poser problèmes dans les coraux à marée basse .
Je laisse la responsabilité de certains commentaires affligeants à leurs auteurs respectifs, mes condoléances à la famille....

24.Posté par Julia le 17/06/2011 01:50
Les zoreils n'y sont pour rien faut arreter

25.Posté par Lili le 17/06/2011 23:28
J'ai vécu 8mois en Polynésie,je fait de la plongée,j'adore,c'est ma passion,et en Polynésie je plonge av les requins ,parfois face a un mur d'une cinquantaine de requin,j'ai apris a les connaitres,en Polynésie il n'y a aucune attaque de requin.Pourtant on se retrouve face a des requin marteau,citron,dormeur,pointe blanche....etc...on ne plonge juste pas la nuit,c la que le requin chasse.Le souci av les surfeur,les requin les confondes av des tortue,alors ils viennent croquer!!surtout au couché du soleil.Les requins ne sont pas des prédateurs,ils faut apprendre a les respecter,les connaitres...Voilà..j'avais juste envie de dire..que c'est bien dommage toute ces peurs,et qu'on ne puissent pas plongé a la Reunion av les requins comme a Tahiti...ensuite,peut etre qu'ils n'ont pas assez de quoi manger a la Reunion comme en Polynésie.

26.Posté par Simon le 20/06/2011 09:27
mouai, moi perso je trouve que c'est vraiment con tout ça, a cause d'un boulet, (ou d'une dande de) ben y'a tout le monde qu'est dans la merde, faut parfois un peu d'intelligance dans le sport aussi...

27.Posté par subisseur le 20/06/2011 11:22
les 2 debats sur RFO et Antenne ont permis de faire le constat suivant:

- la journaliste de RFO et d'antenne ont parfaitement compris que le nombre d'attaques en 30 ans est ridiculement bas, et ne concerne que les sport de glisse et les horaires.

- l'instructeur national de surf a reconnu que les surfeurs qui surfent à la nuit sont INCONSCIENTS

- Il y a chez les surfeurs des conquistadors qui considèrent qu'il faut adapter la nature (et non pas le contraire) avec des lignes appâtées à poste fixe (proposition d'autant stupide qu'elle risque meme d'encourager les surfeurs à abaisser leur vigilance)

- Enfin, l'information principale est que les MNS de St Paul ont pour ambition tres prochainement de se faire octroyer des pouvoirs de police supplémentaires pour réglementer les activités nautiques en plus des activités de baignade.

La conséquence est qu'a cause de qq tetes brulées, il va y avoir les sherifs de la mer qui vont fermer l'acces à la mer à la moindre houle (visibilité), à la moindre pluie comme l'ONF qui ferme l’intégralité des sentiers de randonnées apres la pluie. Le discours sera de dire que c'est pour la sécurité alors qu'en realité on va se rendre compte qu'il y aura une foule de passe droits comme c'est actuellement le cas pour les écoles de surf.

l'enfer est pavé de bonne intention et certains y mettent beaucoup de zele

28.Posté par noe le 20/06/2011 11:25
Est-ce le requin qui a attaqué la personne ou bien la personne est allée l'embêter ?

29.Posté par le congo chez tintin le 20/06/2011 13:02
25.....de Lili la Mytho....

et en Polynésie je plonge av les requins ,parfois face a un mur d'une cinquantaine de requin,j'ai apris a les connaitres,en Polynésie il n'y a aucune attaque de requin.


++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

http://aresub.pagesperso-orange.fr/medecinesubaquatique/dangersfaune/requinspf.pdf

RÉSUMÉ
Nous présentons une série d’observations d’attaques et morsures de requins survenues en Polynésie française. Ce type d’accident
semble plus fréquent dans ce pays que dans les autres ensembles insulaires français de l’Indo-Pacifique. Les lésions constatées sont, dans
la majorité des cas, d’une faible gravité et aucun décès n’a été relevé dans notre série. Les requins en cause appartiennent à des espèces
piscivores de taille petite à moyenne et la stimulation alimentaire représentée par la présence de sang ou de chair de poisson dans l’environnement immédiat de la victime, lors de plongée sous-marine avec shark feeding ou de chasse sous-marine, semble constituer un facteur déterminant de la plupart des accidents.
Mots-clés : Requin. Attaque. Morsure. Polynésie française. Plongée sous-marine. Shark feeding. Chasse sous-marine.
SUMMARY
We report several shark attacks and bites which occurred in French Polynesia. This kind of accident seems to be more common in

30.Posté par jeje65 le 19/10/2011 20:31
ptain noe t'es un sacré comique tu paye a mort serieux, quel tocard ma parole, vas gerber ton caca ailleur serieux

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales