Faits-divers

Un avion avec 11 passagers dont 2 Français disparu en Afrique


Un avion avec 11 passagers dont 2 Français disparu en Afrique
Un avion qui avait à son bord onze personnes dont six Australiens, deux Français, deux Britanniques et un Américain est porté "disparu" depuis samedi entre le Cameroun et le Congo. Il était parti de l'aéroport international  de Yaoundé samedi dernier à 8h13 et aurait du arriver à 10h20, heure locale. Selon le ministre de la Communication camerounais Issa Thiroma Bakary au siège de son ministère à Yaoundé, le dernier contact a été établi à 9h51.

"Le ministère de la Communication porte à la connaissance de l'opinion nationale et internationale qu'un aéronef de type Casa C212 exploité par la compagnie congolaise Aero-Services affrété par Cam Iron qui effectuait un vol de l'aéroport de Yaoundé à Yangadou (nord-ouest du Congo) est porté disparu"
.

Selon le ministre, "ce voyage était consécutif à la tenue d'une session ordinaire du Conseil d'administration de Cam Iron qui a eu lieu à Yaoundé le 17 juin".

Une cellule de crise a été mise en place et le ministre de la Défense de la République camerounaise a mobilisé un Hercule C-130, un Piper et un Dornier. D'autres appareil ont entrepris des recherches. Hier, un avion a décollé de Brazaville pour Yangadou, ainsi qu'un hélicoptère qui est parti de Libreville au Gabon pour la même destination, afin d'effectuer des recherches.
Lundi 21 Juin 2010 - 06:59
Karine Maillot
Lu 2032 fois




1.Posté par Gil Xavier le 21/06/2010 13:53
Dimanche 20 juin vers 22 h 45 (heure de métropole), Bixente Lizarazu dit sur TF1 au sujet de l'Equipe de France de foot : "Il est temps que l'avion se crashe, que la bête meure". Dans la foulée, j'adresse un message sur le site de L'Equipe (article intitulé "Lizarazu : un asile de fous") pour dénoncer ce nouvel excès de langage (ayant remarqué depuis quelques jours des défauts d'analyse, sinon une certaine malhonnêteté intellectuelle de la part de Lizarazu). Mon message dit ceci en substance : "J'en connais qui ont explosé en vol ou qui sont tombés de haut pour des phrases moins catastrophiques que celle-là". L'Equipe ne publie pas. Je modère le message. Une deuxième fois, L'Equipe ne publie pas. Mon troisième message ("Il est temps que l'avion se crashe..." : "Excessif !") connaît le même sort. A 2 h du matin, j'écris (au sujet du chaos des Bleus" : "La nuit porte conseil. J'espère l'apaisement pour demain matin. Bonne nuit". Cette fois, L'Equipe publie. Ce matin, j'apprends la disparition d'un avion entre le Cameroun et le Congo, et je pense immédiatement à la phrase de Lizarazu et à mes messages non publiés. Je demande une explication au modérateur de L'Equipe (en lui précisant que je ne suis pas vexé) et il me répond gentiment: "Votre message n'a pas été validé, car il ne respectait pas la ligne éditoriale". Je sais bien qu'il n'y a aucune relation entre une formulation malheureuse et un fait-divers dramatique, sinon un fâcheux hasard. Mais il y a sans aucun doute des enseignements à en tirer... n'est-ce pas Lizarazu ?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales