Faits-divers

Un avion Air France en partance pour La Réunion contraint de faire demi-tour


L'avion de ligne a entamé son virage vers Paris au-dessus de la région Bourgogne-Franche-Comté
L'avion de ligne a entamé son virage vers Paris au-dessus de la région Bourgogne-Franche-Comté

Le vol Air France AF642 en partance pour La Réunion a été contraint de faire demi-tour peu après son décollage. L'avion de ligne avait décollé de l'aéroport d'Orly ce samedi 17 septembre à 21h15 locales.

Les pilotes ont pris la décision d'atterrir au plus vite à cause d'une trappe qui s'est ouverte sur l'un des réacteurs du Boeing 777-300. L'avion a pu atterrir à Roissy où les réparations ont pu commencer à 23h15 locales, 01h15 à La Réunion. 

Le vol AF642 devait arriver à 9h45 ce dimanche 18 septembre à l'aéroport Roland Garros.

Dimanche 18 Septembre 2016 - 01:31
Lu 73908 fois




1.Posté par Marylen le 18/09/2016 07:14 (depuis mobile)
Rien de grave.
Merci Bon Dié !

2.Posté par yveupa le 18/09/2016 08:18 (depuis mobile)
Même le Boeing y veut pas venir a la reun....

3.Posté par polo974 le 18/09/2016 11:08
Et combien de tonnes de carburant largué dans le ciel ? ? ?

(d'après vous, pourquoi tous ces zigzags ? ? ?)

4.Posté par Tanguy47 le 18/09/2016 11:32
ce n'est pas rassurant, heureusement que c'était au départ et non en plein Océan Indien,.....

5.Posté par Bob le 18/09/2016 13:30
> Polo974 : "Et combien de tonnes de carburant largué dans le ciel ? ? ?"
Un bon peu, c'est certain.

C'est un cas de figure pour lequel aucune solution idéale n'existe. Poser un avion avec 10000km de carburant aurait été de la folie. Bien trop lourd, il aurait en plus fallu qu'il se pose à des vitesses bien plus élevées que la normale (plus un avion donné sera lourd, plus sa vitesse d'approche devra être augmentée).
Il y a des limites d'exploitation à respecter sous peine de mettre en péril la structure de l'appareil et la sécurité de ses occupants.
Les risques ? Au grand mininum : éclater des pneus, ce qui peut être sans conséquence grave, mais parier là dessus serait, comment dire, irresponsable.
Et tout ça sur une piste qui pourrait se révéler trop courte pour stopper un poids élevé lancé à forte vitesse.
Qu'auriez-vous dit si le commandant de bord, par souci écologique, avait tout gardé pour ensuite détruire la machine à l'atterro ?

6.Posté par Antoine le 18/09/2016 13:45
@ post 3.
En effet, il me semble que c'est la procédure lors d'une avarie de ce type comme d'autres d'ailleurs lorsqu'il s'agit d'atterrir avec le plein de kérosène, c'est jamais bon pour personne. Au cas où !!!
Sinon, il y a " Pipo " qui s'y connait bien dans le domaine il m'a semblé vu quelques posts.

7.Posté par kersauson de (P.) le 18/09/2016 22:41
et ????

8.Posté par kersauson de (P.) le 18/09/2016 22:42
dupuy tu dors ?????????

9.Posté par Lulu le 19/09/2016 02:27 (depuis mobile)
Où est stipulé le largage de carburant?????? Il est juste indiqué qu'une trape s'est ouvert. Il y en a plusieurs sur un réacteur qui servent à différentes vérifications.
La trappe de carburant est quand à elle située sous l'aile.......

10.Posté par Malzack le 19/09/2016 09:41
Boeing boieng boing boing

11.Posté par fred974 le 19/09/2016 12:43
post 9: il n'est pas question de trappe carburant, le problème vient du fait que l'avion ne peut atterrir avec le plein de kérosène et donc doit délester celui ci en larguant du carburant dans certaines zones , ce que critique polo974 ...

12.Posté par Hugues le 19/09/2016 17:19
En effet, comme l'ont précisé fred974 et Bob.
Lorsque qu'un avion à tonnage important décolle, la masse est calculée selon quelques paramètres fondamentaux.
Masse, vitesse, longueur de piste et certainement bcp d'autres paramètres que j'ignore qui déterminent certaines vitesses pour décoller ou stopper. V1 VR ou le contraire. Je ne suis pas pilote.
Les phases décollage et atterrissage étant les plus critiques, il s'agit de limiter les risques surtout
lorsqu'il s'agit d'une éventuelle avarie en vol d'où, vidanger les réservoirs.
Il se doit, vu le poids en Kéro qu'avale l'avion pour sa rotation, de vider les réservoirs qui se situent dans les ailes et à l'arrière de l'avion pour qu'il soit moins lourds et du coup prenne moins de temps à se stopper. lors de l'atterrissage.
Pire, en cas de crash, moins il y a de kero moins il y a de risques de combustion.
Je crois que cela fait parti du check-list de tous les avions commerciaux ou autres.
Si je me trompe, corrigez moi.

13.Posté par Jpl le 19/09/2016 15:25
Je confirme qu'il ne s'agit pas d'une trappe de carburant mais bien d'une située sur l'un des réacteurs que "l'un des passager" à signaler à l'équipage après l'avoir remarqué, d'où le demi tour au bout de 50mn de vol. La réparation n'a pu se faire et "le principe de précaution" a primé... Vol retour effectué hier soir depuis Roissy cette fois ci.

14.Posté par e mea le 19/09/2016 23:50
priorité #1 :la Sécurité, si vous etiez sur le vol, je pense que vous auriez applaudis des 2 mains...

15.Posté par Craig le 26/09/2016 19:24 (depuis mobile)
L''avion était en partance pour la Guyane et non la réunion c''est quoi ces journalistes à 2 balles

16.Posté par Eddy le 29/09/2016 21:42 (depuis mobile)
Craig pour ton info https://fr.flightaware.com/live/flight/AFR642 ces journalistes à 2 balles on raison

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales