Social

Un accord pour mieux prévenir la violence au travail

Le harcèlement toucherait 7% à 8% des salariés français. Derrière le cas France Télécom, d'autres moins emblématiques, témoignent d'une situation préoccupante. Syndicats et patronat se sont accordés en fin de semaine sur la manière de lutter contre la violence au travail.


Un accord pour mieux prévenir la violence au travail
Après six mois de discussions, syndicats et patronat sont parvenus à trouver un accord sur le harcèlement et la violence au travail. Les négociations, engagées le 29 octobre, étaient bloquées depuis le début de l'année. Le patronat refusait d'intégrer dans le texte un paragraphe sur la responsabilité de certains modes de management reconnue par la Cour de cassation dans un arrêt du 19 novembre 2009.

L'accord finalement trouvé a pour ambition "d'améliorer la sensibilisation et la compréhension des employeurs, des salariés et de leurs représentants, afin de mieux prévenir ces agissements, les réduire et si possible les éliminer".

Le texte final préconise des "mesures de protection collective" et il intègre quelques questions de management en tant que telles. Il commence par définir le harcèlement et la violence au travail : le premier est le fait qu'un salarié subisse "abus, de menaces et/ou d'humiliations répétés et délibérés dans des circonstances liées au travail" et la seconde comme le fait qu'un salarié soit "agressé dans des circonstances liées au travail".

 Il dit aussi que certaines organisations du travail peuvent contribuer de fait à la prévention des situations de harcèlement. Cela étant, le projet d'accord n'a qu'une portée juridique limitée, dans la mesure où il consiste en des recommandations.
Lundi 29 Mars 2010 - 08:28
Melanie Roddier
Lu 13790 fois




1.Posté par André974 le 29/03/2010 13:07
Le patronat refusait d'intégrer dans le texte un paragraphe sur la responsabilité de certains modes de management reconnue par la Cour de cassation dans un arrêt du 19 novembre 2009.

Tout est dit et après certains ici nieront le fait que le harcèlement patronal ou hiérarchique existe

2.Posté par Retour congès maternité le 29/03/2010 16:46
Bonjour

Pour les femmes qui sont de retour de leur congès maternité ou congés parental, en général 6 femmes sur 10 retrouvent un emploi similaire à leur poste initial. Pourquoi ? Parce-que le patron parle très souvent d'une réorganisation du travail. Et on se rend compte que le travail reste le même sur le fond. Je suis une qui fait partie de celles qui ont retrouvés un emploi similaire mais malheuresement avec moins de responsabilité.

3.Posté par La Kaz'AME le 29/03/2010 19:56
Un mode de prévention pour éviter les conflits est d'offrir aux employées des espaces de liberté au sein de l'entreprise. Qu'il s'agisse d'espace de relaxation ou d'espace de parole, cela permet aux employées d'évacuer leur trop plein de stress ou d'angoisse, et donc de mieux être au travail.
Des spécialistes proposent déjà ce genre de "parenthèse" au sein des entreprises avec des résultats positifs et encourageants.

Quand on veut le bien de ses employés, il y a des moyens de le faire. Et pour les patrons intéressés uniquement par leur chiffre d'affaire, il faut noter qu'un employé heureux produira plus qu'un employé dépressif (CQFD).


4.Posté par père de famille le 29/03/2010 23:08

Je suis perdu, je vous demande à tous d'ailler l'amabilité de me répondre, j'ai 3 enfants qui vont à l'école. depuis des problèmes qu'il y a eu dans l' association on a changé la façon de travailler.

Avant j'avais une journée de repos le lendemain, après une nuit travaillée.

Aujourd'hui voila comment ça se passe :
je me lève à 6h je prends le travaille à 7.30h voir à 6.30h ça dépend des jours, je travaille jusqu'à environ 15.30h.

le lendemain je commence à 15h je termine à 23h quelque soit l'endroit, en effet je travaille dans toute l'ile.

le jour d'après je commence à 11h pour terminer à 19h.

moi qui n'a pas l'habitude de dormir quand il fait jour et puis c'est normale que les enfants font un peu de bruits quand ils se préparent pour aller à l'école le matin du coups je n'arrive pas à récupérer.
heureusement que c'est par période mais c'est dure quand même.

est ce que je peut avoir un recours?
est ce que j'ai le droit de refuser ce mode de fonctionnement?
comment faire si j'ai des drois à faire valoir?

j' ai besoins qu'on me réponde, j'aimais bien mon boulot mais ça devient de plus en plus dure et je veux quand même garder mon travaille.

répondez moi s'il plait, je vous remercie d'avance, car dans cette association même
les délégués syndicales ont peur pour leurs emplois.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales