Santé

Un Projet de santé pour améliorer la qualité des soins à la Réunion et Mayotte


Un Projet de santé pour améliorer la qualité des soins à la Réunion et Mayotte
Ce matin, Chantal de Singly, directrice générale de l'ARS, a présenté au siège de l'agence de santé de l'océan Indien le Projet de santé (PRS) pour Réunion et Mayotte sur la période 2012-2016. Un projet arrêté le 29 juin dernier par l'ARS et adopté. "Mieux prévenir et mieux soigner", sont les maîtres mots qui accompagneront ce PRS dans les deux îles françaises de l'océan Indien.

"Le PRS va concerner et engager sur les prochaines années l'ARS, l'ensemble des établissements de soins, les 11.000 professionnels du secteur de la santé et 3.000 professionnels du secteur médico-social", explique Jean-Marc Simonpieri, responsable performance et projet de santé à l'ARS. Le Projet de santé doit permettre d'améliorer l'espérance de vie en bonne santé, promouvoir l'égalité devant la santé et enfin développer un système de santé de qualité, efficient et accessible.

Le PRS va s'articuler autour d'un "schéma directeur", précise Chantal de Singly, ou plan stratégique de santé. Ce dernier fixe les grandes orientations et les priorités de santé pour la Réunion et Mayotte. "L'accent a été mis sur la nécessité de connaitre mieux les états de santé afin de conduire plus efficacement nos actions", explique-t-elle. Ce plan stratégique de santé se décompose en trois axes à savoir la prévention, les soins et, nouveauté par rapport aux précédents plan de santé, la prise en charge médico-sociale. "Le travail a été colossal, avant on parlait de carte sanitaire définissant un plan, maintenant nous avons le PRS", souligne Serge Camatchy, président de la Conférence de santé et autonomie de la Réunion.

Amélioration de la santé et accroissement du système de santé

L'objectif annoncé est "l'amélioration de la santé" et "l'accroissement du système de santé", précise Jean-Marc Simonpieri, tout en précisant que le PRS pourra être "révisé" éventuellement pour répondre plus justement aux besoins en matière de santé à Mayotte ou à la Réunion.

Dans les préconisations du PRS, la notion de territoire de santé est importante. "Il y avait la nécessité d'implanter une structure hospitalière dans l'Ouest, le Pôle sanitaire Ouest, pour éviter une bipolarisation des soins entre le Nord et le Sud (ndlr : L'Est étant doté depuis peu d'un Pôle sanitaire Est à Saint-Benoit). Mais ce programme est un début, pas un aboutissement", prévient Suzanne Cosials, directrice de la délégation Ile de la Réunion à l'ARS.

Le Projet de santé veut se fixer plusieurs grands objectifs pour les cinq prochaines années, notamment le déploiement du CHU (Centre Hospitalier Universitaire), la poursuite des efforts de prise en charge médico-sociale, le développement du système de santé à Mayotte, l'amélioration de l'offre de télé-médecine, le renforcement de la surveillance sanitaire ou encore la mise en place d'une stratégie de coopération santé dans la région Sud-Ouest de l'océan Indien.

Il court sur cinq années à l'issue desquelles la mise en oeuvre et la réalisation des projets associés feront l'objet d'une évaluation. Cette dernière servira, si besoin est, à réorienter le PRS ou à formuler les prochaines préconisations du Projet de santé après 2016. Mais chaque année, les Conférences de santé et autonomie de la Réunion et Mayotte suivront la bonne mise en oeuvre du Projet de santé 2012-2016.
Mercredi 4 Juillet 2012 - 12:00
Lu 1987 fois




1.Posté par noe le 04/07/2012 12:53
Il est vrai qu'on meurt encore dans certaines "urgences" et hôpitaux par des erreurs médicales !

2.Posté par coco de lo le 04/07/2012 16:58
et concernant les CPOM..l'Etat retoquera t il unilatéralement les budgets ..?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales