Politique

Un Comité de suivi pour La Réunion

Les collectivités locales, les chambres consulaires et les partenaires professionnels ont conçu et donné naissance au Comité de suivi, au lendemain d’une manifestation des transporteurs qui a duré cinq jours. “Nous avons marqué aujourd’hui une étape considérable”, a dit Paul Vergès, président de la Région Réunion, à la sortie de la réunion.


Presque toute la famille de La Réunion politique et économique était présente hier après-midi au palais de La Source, pour porter sur les fonds baptismaux le nouveau-né : le Comité de suivi.
“Nous sommes arrivés au terme d’une démarche, nous sommes en quête d’autres modèles de développement”, a dit Nassimah Dindar. La présidente du Conseil général affirme qu’“il y une prise de conscience, à nous de dire aux Réunionnais aujourd’hui qu’il faut penser une autre façon de faire valoir La Réunion”.
Paul Vergès lui, met en exergue la volonté des élus et des professionnels de La Réunion, à vouloir travailler ensemble. “Seize communes sur vingt-quatre ont répondu présent, tout comme les chambres consulaires, le Comité économique et social de La Réunion et les professionnels”.
Le président de la Région Réunion a été enthousiasmé “par la qualité des interventions et les engagements, comme quoi il fallait très vite créer de l’activité pour limiter les dégâts de la crise”.
“Et en fonction de ça, on crée une cellule de crise permanente. C’est-à-dire que professionnels et élus vont se réunir régulièrement pour faire l’inventaire des problèmes, les possibilités que l’on a de créer l’activité, et d’informer l’opinion de tout ce que nous allons faire”, a indiqué Paul Vergès.
“Ce Comité de suivi va nous permettre de répondre immédiatement aux problèmes de la rue, des entreprises en difficulté et d'essayer de définir les solutions”, a conclu Eric Magamootoo, président de la Chambre de commerce et d’industrie.

Jeudi 13 Novembre 2008 - 09:31
Jismy Ramoudou
Lu 1301 fois




1.Posté par loopin974 le 13/11/2008 09:46
que des bénévoles j'espère pas chasseurs de jetons de présence !!

2.Posté par Ulysse le 13/11/2008 09:59
“Nous avons marqué aujourd’hui une étape considérable”, a dit Paul Vergès ...

Il aurait peut-être été plus lucide de dire :
“Nous avons manqué aujourd’hui une étape considérable” !

C'est quoi encore cette usine à gaz qu'on nous prépare ?
Mais heureusement Frère Eric nous rassure : Tous nos problèmes vont être solutionnés, alleluia !...

3.Posté par papapio le 13/11/2008 14:32
A la fine Equipe nous sommes rassurés.......

4.Posté par FRANCO le 13/11/2008 16:32
Ils sont impayables ceux de la Réunion d'en Haut qui pleurent leur milliard et demi de la défiscalisation ! Ceux qui depuis des années DIRIGENT à tous les niveaux la Réunion :
¤ politique :
- les familles Vergès et Dindar et l'ensemble des alimentaires un peu embarassés car ils ne savent même plus de quelle étiquette polticienne il faut s'affubler pour "toucher" leurs "dividendes" (billets, indemnités, missions, GSM, voitures, emplois, etc) droite ou gauche ?
- certains maires qui malgré des tas de problèmes judiciaires ont toujours les mains sur l'argent public de leurs communes et de tout ce qu'il leur permet pour eux en premier bien sûr, pour les leurs ensuite ( famille, amis, partisans)

¤ économique : tous "ces grands capitaines d'industries" qui grâce à la manne financière de l'Etat et de l'Europe auxquelles leurs "amis politiques" ci-dessus les font si généreusement et si intensément bénéficier pour prospérer sur le dos des moutons réunionnais, ceux de la pauvre Réunion d'en Bas, prétextes aux sollicitations quémendeuses vis à vis de la France et de l'Europe bonnes filles. MEDEF, AD, ADIR, REUNION ECONOMIQUE, les outils et les personnalités ne manquent pas à la Réunion d'en Haut pour se gaver, avec "leurs superbes rentes de situation" , à tous les niveaux de la société ( carburants, banques, grande distribution, matériaux, transports aériens et maritimes, etc...) sur le dos de la Réunion d'en Bas que plus personne ne défend et qui ne se défend plus elle-même malgré les efforts de quelques associations bien seules et peu entendues

¤ social :
- toutes les associations largement subventionnées par l'argent public des impôts locaux, des aides de l' Etat, de l'Europe que leur distribuent nos politiques pour que les dirigeants puissent avoir un niveau de vie proche de la Réunion d'en Haut et qu'ils se sentent SOLIDAIRES de ceux qui leur en donnent les moyens ( pas de leurs poches)
- les Chambres consulaires, le CCCE, le CESR qui (sauf quelques rares exceptions) sont tous parties prenantes de cette belle et très unie et solidaire Réunion d'en Haut, la seule qui compte et qui joue un rôle, dont le plus extraordinaire et brillant exemple en est notre Ghandi local que le monde nous envie, Magagnemesous.

La petite crise, qui à mes yeux n'a été qu'un contre-feu bien orchestré, a montré à la Réunion d'en Haut que les fameux 52% pauvres de la Réunion d'en Bas, malgré les collusions et les complicités de beaucoup, se lassent de leur condition et de leur sort, qu'ils ouvrent les yeux et aspirent à un VRAI CHANGEMENT, qu'ils ne veulent plus être les prétextes habilement utilisés au nom de leurs difficultés et leur misère pour obtenir toujours plus de moyens financiers qui en réalité vont très largement servir à cette belle Réunion d'en Haut et plus accessoirement à cette minable Réunion d'en Bas. Comment voulez vous que notre Réunion d'en Haut aux affaires puissent réaliser les grands projets pharaoniques qui leur rapportent tant aux uns et aux autres s'ils ne parviennent plus à faire croire à la Réunion d'en Bas que c'est pour elle, par amour de la justice, de l'égalité, de la fraternité qu'ils réclament à corps et à cris. Voilà le formidable mot d'ordre que la dernière trouvaille avec notre grand timonier en tête la Réunion d'en Haut a trouvé avec son Comité de Suivi pour serre les rangs autour de leurs privilèges communs et partagés :
UNION UNION UNION pour la Réunion d'en Haut .... et merci à la Réunion d'en Bas.

5.Posté par MoA le 13/11/2008 20:40
il y a t-il un moyen de savoir si ce comité se réuni sur des fonds déjà alloué ou si une enveloppe a été crée pour les faire venir à la table de discussion ?

Et quand les esprits seront calmé combien seront-il a participer ? quand on voit le taux d'absentéisme dans les différentes assemblée.
C'est vrai qu'il est difficile être maire, conseiller, membre paritaire, membre consulaire, parlementaire, adjoint par ci, représentant de cela, vice ceci et enfin vice cela ....
Quand on voit le nombre de poste que certain occupe, je me dit que ça doit pas être bien compliqué et que ça doit pas demander beaucoup de temps.

6.Posté par Ils sont vraiment mauvais! le 13/11/2008 21:45

Ah ça! oui, ils sont superbe dans leur costume de menteurs en chef!!!!
'un comité de suivi'? Pourquoi, pour qui?
parcequ'ils sont dépassés!!!!
ils n'ont même pas une once d'imagination pour trouver un titre qui ne reflète pas leur ambitions mesquines, c'est à dire; rester dans la course au pognon et au pouvoir...

regardez comment ils fonctionnent (et ponctionnent).....la population dénonce leurs agissements? et bien ils ne perdent pas le nord...' ;

“Nous sommes arrivés au terme d’une démarche, nous sommes en quête d’autres modèles de développement” dit Dindar, ce qui veut dire en réalité:
'On est grillé, faut trouver autre chose.....'
Et Verges;
“Ce Comité de suivi va nous permettre de répondre immédiatement aux problèmes de la rue, des entreprises en difficulté et d'essayer de définir les solutions”...
En réalité;
'faut vraiment se bouger le fion si on veut garder la main mise sur le pactole!'

Méfiez vous Dindes et consort, car quand les Rénionés vont enfin comprendrent, et le moment est arrivé, à quelle bande de (...) ils ont à faire.... ça va faire pipi dans les culottes!!!! merci les routiers, vous ètes vraiment sympa, vous avez fait sortir les loups de leur trou...
Vivement les élections!!!

7.Posté par nicolas de launay de la perriere le 14/11/2008 00:39
comité de suivi ... comité la couillonniss' dont !! à croire que les politiques et EPIC ou EPA, découvrent les problématiques et que jusqu'à présent, c'est chacun dans son coin..de peur sans doute que chacun dans son coin, justement, ne dise de conneries par méconnaissance des sujets.. à plusieurs, on a l'air moins con ou à la limite, entouré(e)(s) de cons et d'incompétents, on se sent moins con...mais comme disait brassens, quand on naît con, on reste con ...

bon, tout ça pour dire que ce comité, c'est de la récup, à moins qu'il n'arrive dans ses conclusions, à rejoindre la position de la Région avant ce conflit..Mais où sont les représentants des consommateurs , et ceux qui y siègent vont ils toucher des indemnités, et faudra t il doter ce machin, de moyens financiers et/ou humains...?

pathétique, messieurs et dames ...

"ce comité de suivi va nous permettre de répondre immédiatement aux problèmes de la rue"...bien vu le Vieux !!! pour mouiller les petits camarades, et pour renvoyer la résolution des dits problèmes "de la rue" à la perspicacité des "couillons" qui vont siéger au machin, je m'attendais à mieux de ta part mais bon, engluer dans un merdier les autres, quoi de mieux pour ne pas faire avancer et progresser ce qui ne peut que progresser marginalement..

8.Posté par FLOC'H PATRICK le 14/11/2008 08:45

7. Posté par nicolas de launay de la perriere le 14/11/2008 00:39
comité de suivi ... comité la couillonniss' dont !! à croire que les politiques et EPIC ou EPA, découvrent les problématiques et que jusqu'à présent, c'est chacun dans son coin..de peur sans doute que chacun dans son coin, justement, ne dise de conneries par méconnaissance des sujets.. à plusieurs, on a l'air moins con ou à la limite, entouré(e)(s) de cons et d'incompétents, on se sent moins con...mais comme disait brassens, quand on naît con, on reste con ...

bon, tout ça pour dire que ce comité, c'est de la récup, à moins qu'il n'arrive dans ses conclusions, à rejoindre la position de la Région avant ce conflit..Mais où sont les représentants des consommateurs , et ceux qui y siègent vont ils toucher des indemnités, et faudra t il doter ce machin, de moyens financiers et/ou humains...?

pathétique, messieurs et dames ...

"ce comité de suivi va nous permettre de répondre immédiatement aux problèmes de la rue"...bien vu le Vieux !!! pour mouiller les petits camarades, et pour renvoyer la résolution des dits problèmes "de la rue" à la perspicacité des "couillons" qui vont siéger au machin, je m'attendais à mieux de ta part mais bon, engluer dans un merdier les autres, quoi de mieux pour ne pas faire avancer et progresser ce qui ne peut que progresser marginalement..
_____________________

J'ai en souvenir d'un Raymond Barre plus grand économiste français depuis 45 qui disait ceci sur les commissions :.". Je l'ai dit mille fois,ce machin-là sert à rien sinon à enrichir des débats stériles, avec souvent des gens qui n'ont pas forcément les réponses"
Pénétrer dans les profondeurs de l'univers Shadokéen « Je pompe donc je suis. »
Devise SHaDoKs « Ce n'est qu'en essayant continuellement que l'on finit par réussir. Autrement dit : plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. »caractère dans l'absurde et critique et ont nourri le dictionnaire des expressions françaises : « Les Shadoks pompent toujours »
"Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?" il a été décidé de ne rien décider et de créer une nouvelle commission chargée d’étudier la créer la prochaine commission ou nous aurons l'occasion une nouvelle fois de parler de millier de commissions qui ne serviront pas a grand chose« Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. »

9.Posté par FRANCO le 14/11/2008 08:58

La situation actuelle de la Réunion est nulle à chier !
Avec 4 000 millions € d'importation pour à peine 500 millions € d'exportations voilà la situation réelle de notre île telle que ceux qui la dirigent depuis au moins 20 ans l'ont mise. Nous vivons sous la perfusion des fonds de l'Etat (mais ça ne durera pas avec un Etat en quasi faillite) et des fonds européens. J'écoutais ce matin sur KOI le discours du trésorier du PCR, par ailleurs président de la commission économique de la région nous annoncer les catastrophes qui nous menacent : dans 6 ans plus d'octroi de mer (donc plus d'argent du loto prélevé sur tous les Réunionnais, plus d'argent facile car automatiquement perçu sur le dos de ceux qui font tourner l'économie) refusé par l'Europe, finies les subventions européennes qui donnent l'impression que la filière sucre apporte une richesse à la Réunion (92 millions € à peine alors qu'elle neutralise 25 000 hectares qui pourraient servir à bien d'autres activités permettant elles de créer une VRAIE richesse) car qui va être assez fou pour acheter notre sucre si il n'est plus subventionné ? alors que nous produisons 8000 tonnes de beaux letchis , nous n'en exportons que 200 tonnes!!! Quel fiasco sur toute la ligne. Quelles richesses et vrais revenus extérieurs la route des tamarins, la CMUR, le futur tram-train, la future route du littoral vont-ils apporter à la Réunion une fois terminés ? O calebasse mais ils auront profité à certains, c'est sûr, toukousr les mêmes.
A qui doit on cette situation si ce n'est pas à la région, au conseil général dont les acteurs sont les mêmes depuis 20 ans! Leur nouvelle machine à gaz, comité de suivi va-t-il faire en quelques mois ce qu'ils ont été incapables (faute de volonté mais aussi et surtout faute de compétences) de faire depuis ces vingt dernières années? Qu'ont-ils mis en place qui rapporterait 300 ou 400 ou 500 ou 600 millions € chaque année de vrais revenus et richesse à l'économie réunionnaise plutôt que de ne compter que sur l'assistance de l'Europe qui, et c'est tout à fait normal, ne durera pas éternellement, et de l'Etat en faillite ?

10.Posté par nicolas de launay de la perriere le 14/11/2008 14:56
autrement dit, vu l'insularité, comment faire pour s'en sortir, sinon obtenir un statut spécifique...ce dont nous bénéficions déjà de part notre statut de région ultra périphérique et là, il faut remercier celui que tout le monde fustige ici...mais ce dont nous ne bénéficions pas au regard du statut de département français inscrit dans le marbre, pour reprendre l'expression de celui qui a contré la bidép et qui nous a englué dans un statut de département et qui comporte un ensemble de contraintes et de blocages qui font que la Réunion ne pourra progresser que très très marginalement...

11.Posté par nicolas de launay de la perriere le 14/11/2008 14:59
à quand un comité de contrôle du comité de suivi, et un comité d'éthique du comité de contrôle...foutor !!

12.Posté par denis le 14/11/2008 18:15
Encore un comité-fantôme, avec des planqués, qui vont être payés à ne rien faire !

A quand, pour reprendre Nicolas, un comité de chiffrage des depenses publiques des élus réunionnais ?

13.Posté par FRANCO le 14/11/2008 22:11
nicolas de launay de la perriere, tu es drôle Ne me dis pas que Paul Vergès te fait peur au point de ne pas oser citer son nom quand tu parles de lui ? Il est vrai que " celui que tout le monde fustige ici" est tellement plus révérencieux.
Notre "grand homme", qui n'était pas pour la départementalisation, souhaitait à l'époque des décolonisations devenir le libérateur de "son pays" la Réunion dont il aurait assumé la présidence "à vie et héréditaire " comme Kim Il Sum . Mais avec quoi et comment faire vivre son peuple ? Avec les finances de la France, auxquelles se sont très vite ajoutées les finances de l'Europe devenue RUP priorité 1, plus sa prise de pouvoir à la région il a fort opportunément changé de choix. Avec l'argent de l' Europe et le statut de président de région, de député européen, pourquoi vouloir l'indépendance voire même l'autonomie puisqu'il reçoit généreusement les fonds de l'Etat et l' Europe sans qu'on ne s'immisce dans sa politique dans un île devenue de fait son royaume sur lequel il peut régner en maître absolu et préparer sa dynastie. N'a-t-il pas eu, parce qu'il avait inventé le concept novateur à la Réunion, d'UMPCR, l'oreille de Chirac et même un peu de Sarkozy, son successeur ? souviens toi des embrassades avec Jean Louis Debré !
Désolé cher nicolas, mais je ne pense pas que cest pas pour les Réunionnais qu'il a changé et accepté, pardon, quémandé les milliards de l'Europe qui ne lui demande rien en retour mais pour asseoir son emprise sur cette île, emprise acquise non pas par ce qu'il aura fait pour elle et son développement puisque depuis 1998 il n'a pratiquement rien fait qui lui assure des perspectives d'indépendance économique, de réation de richesse pour des lendemains qui chantent pour nos enfants. Il s'est contenté de distribuer l'argent moyennant allégeance qu'il recevait de l'Etat et de l'Europe comme les ONG distribuent les vivres aux pays du tiers monde. Comme le révélait si bien ce matin sur KOI, la radio du grand maître, Raymond Lauret président de la commission économique de la région et trésorier du PCR, quand l'octroi de mer dans 6 ans va se terminer, quand l'assistanat massif de l'Europe pour la canne va se tarir avec un Etat en faillite, nous serons dans une merde noire? Dans ces conditions je ne vois vraiment pourquoi tu veux tant cher nicolas que nous remercions "celui que tout le monde fustige ici" !

14.Posté par nicolas de launay de la perriere le 15/11/2008 02:00
franco,
tu me permettras de me laisser seul juge des périphrases que j'utilise.
ensuite,
peux tu nous dire ici la masse financière "supplémentaire" accordée au titre des programmes de financement européen ..? si cet argent n'avait pas été injecté dans l'économie réunionnaise, comme elle l'est également dans n'importe quel autre région européenne, ne crois tu pas que la situation réunionnaise serait bien pire que ce qu'elle est ..?

Concernant le statut de la Réunion, le pouvoir central de l'époque pouvait il s'opposer à ce que la Réunion devienne département français ...? quelle était l'autre ou quelles autres alternatives étaient possibles alors ..?

Si la départementalisation et les fonds liés au statut de département français ont permis à la Réunion de sortir du fénoir, les fonds européens jouent également un rôle moteur dans l'économie réunionnaise.

Et si pour ça, il faut que ceux qui dirigent prennent au passage leur commission sur ces masses financières à coup d'emplois fictifs et autres placements discrétionnaires de travailleurs ayant un lien de famille avec ceux qui dirigent, et bien c'est un mal qu'il faut combattre, mais de là à renier l'apport dans le développement local des fonds européens... je ne franchirai pas ce pas.

La Réunion par ailleurs n'a d'autres richesses que ce qui naît de son sol, et qui naît de ceux qui y habitent. Comment la Réunion aurait elle pu faire face à la demande de construction de lycée, de collège, sans aides européennes ..? aurions nous dû faire comme au début du siècle, en sacrifiant des pans entiers de jeunes avec aucun autre débouché sinon les métiers du secteur primaire ou secondaire ..?

Il faudra encore du temps pour que la Réunion puisse démontrer aux gouvernants et au monde, sa capacité à être une île autonome financièrement (ce qui ne veut pas dire qu'à minima, sa balance commerciale soit équilibrée), et dans ce laps de temps, le développement ne peut se dédouaner des politiques de dépenses publiques nationales et européennes, qui permettent de mesurer l'effort complémentaire que le secteur privé et donc, chacun d'entre nous en tant qu'entrepreneur potentiel, a à faire comme effort.

Rien n'empêche de mettre en place une sorte d'indicateurs de l'effort à la création de richesses que chaque réunionnais en âge de bosser, devrait générer annuellement, pour compenser les dotations ou subventions versés par l'Etat ou l'Europe, au titre du développement ou du soutien aux différents secteurs de l'économie..on s'apercevra alors qu'effectivement, l'avenir est effectivement sombre et que tous, en tout cas, ceux qui se définissent comme réunionnais (cf le post de Pierrot sur "qu'est ce qu'un réunionnais"), doivent en avoir conscience et se mobiliser pour un modèle de développement basé sur l'économie privée et sur une continuité de la dépense publique (retards structurels à combler).... sauf à ce que les Réunionnais maitrise ce qu'il ont entre les jambes (pardon pour la périphrase)..et j'attends que sur ce blog, nous ouvrions le débat de la pertinence de l'inaction publique en matière démographique locale.

15.Posté par nicolas de launay de la perriere le 15/11/2008 02:01
et j'oubliais, je ne crains personne..mais alors là personne..

16.Posté par bertel le 15/11/2008 07:33
Frère Eric a dit que les pilotes sont dans l'avion. - sic -

Ah ouais ? Et ils étaient où, les pilotes depuis tout ce temps ? Et si, au lieu non seulement de changer de cap, on changeait aussi de pilotes ?


Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales