Economie

Un Bouclier qualité prix nouvelle formule: 110 produits pour 300 euros

Présentation du nouveau Bouclier qualité prix (BQP) cet après-midi en préfecture. On ne parle plus de 108 produits comme en 2013, mais de 110 produits avec une large part consacrée à la production locale. A noter l'entrée dans le BQP d'une septième famille, celle des fruits et légumes. Le tout pour un prix égal à 300 euros. Démarrage le 17 mars prochain.


Un Bouclier qualité prix nouvelle formule: 110 produits pour 300 euros
Autour de la table, les représentants du monde agricole, de la pêche, les industriels locaux, importateurs, acteurs de la grande distribution, l'Etat et l'Observatoire des prix, pour présenter le nouveau Bouclier qualité prix version 2014. Un BQP qui entre dans le cadre de la loi de régulation économique outre-mer, appelée plus communément Loi Lurel, et mise en place par décret en décembre 2012.

Si le BQP 2013 a bien fonctionné auprès des ménages réunionnais, avec une augmentation des ventes pour 94 produits de la liste (sur 108), les acteurs professionnels et l'Etat ont travaillé à la nouvelle mouture version 2014. En tout, ce sont 110 produits qui ont été arrêtés, soit deux de plus que l'année dernière. "Si l'on compare les cinq BQP (ensemble des outre-mer) je relève que nous avons le record en nombre d'articles (110 produits), une baisse record (-14%) et le taux de produits locaux le plus élevé (48%)", explique le préfet de la Réunion, Jean-Luc Marx, avant d'ajouter que "le BQP soutient la production locale et correspond aux attentes des Réunionnais".

Se basant sur les recommandations de l'Observatoire des prix, un "travail d'ajustement" a été entrepris pendant plusieurs semaines. "Nous avons enlevé six produits (lapin entier, carry poitrine porc avec couenne, haricots rouge cuisinés à la créole, cassoulet, pois du cap et cahier 96 pages 21x29,7) et nous les avons remplacé par huit produits (Burger de poisson à l'indienne, lapin 500g, trio de légumes, shopsuey de légume, pois du cap cuisinés à la créole, saucisses aux lentilles, lentille blonde, cahier 96 pages 24x32). A noter l'entrée d'un deuxième poisson et de deux produits de légume", explique Thierry Devimeux, secrétaire général aux affaires régionales à la Préfecture. Désormais, le BQP comporte sept grandes familles (Produits alimentaires, boissons, entretien ménager, petit équipement ménager, fruits et légumes, hygiène corporelle et produits pour les très jeunes enfants) et non plus six comme en 2013.

110 produits pour 300 euros après négociations

Les efforts de modération ont dû tenir compte de plusieurs aspects. "Les produits retenus sont dans le top 300 donc avec des marges de manoeuvres faibles. Nous avions la volonté de ne pas mettre en difficulté une production locale souvent mono produit. Les baisses ont été maintenues en 2014, malgré l'inflation. Et un alignement des baisses des nouveaux produits a été fait sur les baisses moyennes", souligne-t-il.

La valeur du BQP 2013, inflation comprise, s'est établie au 15 février 2014 à 345,08 euros. Celui de 2014, avant négociation, est arrivé à 350,03 euros. Une fois les négociations achevées avec les acteurs de la filière, le Bouclier qualité prix version 2014 est affiché à 300 euros (110 produits). "Cela représente un effort collectif de -14,36%", poursuit Thierry Devimeux.

"Nous sommes le circuit de distribution le moins cher qui existe, mais nous répondons aux sollicitations de l'Etat. Ce n'était pas gagné d'avance. L'inflation et la hausse des matières premières a rendu la chose compliquée, mais nous avons trouvé des points d'entente pour répondre aux attentes des consommateurs", explique Amaury de Lavigne, président de la Fédération du Commerce et de la Distribution.

Mise en place le 17 mars prochain

Pour Jérôme Gonthier, président de la Fédération régionale des coopératives agricoles, ce travail de négociations montre avant tout "l'effort" des filières pour le pouvoir d'achat des Réunionnais. "Nous avons pris nos responsabilités par rapport à l'économie locale", précise-t-il.

Le préfet de la Réunion n'a pu que "saluer" le travail d'engagement des acteurs de la filière. "C'est une grande satisfaction pour les services de l'Etat", explique Jean-Luc Marx.

Le BQP version 2014 sera pleinement opérationnel le 17 mars prochain. Les consommateurs réunionnais ne seront pas perturbés puisque les signalétiques resteront les mêmes.
Vendredi 28 Février 2014 - 17:57
Lu 1854 fois




1.Posté par ndldlp le 28/02/2014 18:39 (depuis mobile)
Les membres de l opmr n ont pas ete convies à cette reunion..

2.Posté par noe le 28/02/2014 19:08
C'est bien travaillé !
Finalement un produit ne revient qu'à 3 € pièce ....
Les consommateurs seront ravis ...
Merci M. le Préfet !

3.Posté par jean-jacques le 28/02/2014 20:01
Génial , une vingtaine de gros surrémunérés en train de fabriquer un gadget pour faire croire aux
travailleurs du privé de la Réunion que quelque chose va changer pour eux contre la vie chère...
Vive les colonies !

4.Posté par franck le 28/02/2014 20:13
On 'a l'impression que nous somme en Ethiopie en train de négocié pour un peuple misérable ,
alors que la Réunion est assez riche pour que tout le monde mange à sa faim si l'argent n'était pas mal géré est si les monopoles étaient cassés

on négocie la sosso maîs du peuple

5.Posté par Dimitri ALAIN le 28/02/2014 21:03
et voila comment on vend des lanternes pour des vessies j'ai l'habitude de faire les courses quelque soit la grande surface ont se fait toujours avoir même avec votre calculette

6.Posté par Jimmy le 28/02/2014 21:17
Le "bouclier qualité prix" a fait économiser chaque Réunionnais 0,50 € par mois (2,4 millions d'€ / 6 mois, soit 400.000 € par mois, divisé par 800.000 réunionnais ce qui fait 0,50 €), sur les 6 premiers mois. Je m'étonne que Mr le Préfet ne s'empresse plus de donner le montant économisé par les Réunionnais les 6 derniers mois. Toujours 0,50 € par Réunionnais et par mois ??? J'enverrais un chèque de 6,00 € (pour l'année) à Mr Lurel, car je ne suis pas encore dans la mendicité !!!
PS: pour ces 6,00 € d'économie combien a couté aux Réunionnais les récentes augmentations d'impôts, alors que ces 6,00 € ne sont pas une subvention de l'Etat, mais une simple manipulation des prix de la part des grandes surfaces ???

7.Posté par FAIVRE Daniel le 28/02/2014 22:06
ils se foute de notre gueule , et sa touche des salaire de ministre

8.Posté par Paradis le 28/02/2014 23:11
C' EST QUOI CE "GALIMATIA"? il font mieux que tous les politiques!! des menteurs qui prend le kréol pour des sous-évoluer!! La roue va tourner un jour!! merci "Missié" c'est vraiment le temps des colonies ici!! fier d'être français?!!

9.Posté par patrick le 01/03/2014 07:01
BANDES DE CON peindre la gueule demoun zot i gagne pourquoi vous ne mettez pas des lois en place poutr dire aux agriculteur de donne a zot toute gratuite bande zoeuf zot lédan un monde bizounours prenez le probléme dans un autre sens aujourd'hui ce qui est important pour cette société de merde c'est le luxe il faut un gsm pour toute la famille internet satelite l'auto neuve alors qu'il faut pensez avant tout a bien manger mais vous dirrigeant de merde vous ne faites pas baisser le prix du luxe mais vous venez faire chier des agriculteurs vous etes tous des baiseurs de paké et le peuple est vraiment con

10.Posté par posez-vous la question le 01/03/2014 08:36
PRODUCTION LOCALE a savoir qu'un fromage le Maido coute au kg aussi cher qu'un camembert de Normandie alors chercher l'erreur et les yaourts ils sont fait à la Réunion même chose foutaise cette liste c'est comme les marchands forains ils se mettent tous d'accord sur le prix des tomates hier matin à St Paul 7,00€ le kg chez tout le monde est quand on les entends les grandes surfaces c'est des voleurs tous pareil c'est comme les politiciens aussi menteurs les uns que les autres

11.Posté par Dimitri ALAIN le 01/03/2014 15:53
d'une manière ou une autre plus le mensonge est gros moins les gens le voient

12.Posté par Môvélang le 02/03/2014 10:33
le poulet (poussin de moins d'un mois et demi ) 1.2 kilo coûte 3.99 € le kilo, le 1/5 poulet lurel coûte plus de 3 € pièce, çà revient pour 1 entier, soit 2 demis poulet à plus de 6 € le kilo, soit si on mange moitié moins, on économise cette moitié, et si on achète le poulet-pas-lurel pour le même poulet, on a 2 fois plus

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales