Social

Ultimatum de la FRBTP: "Le patronat ne gagnera pas à jouer la montre"


Ultimatum de la FRBTP: "Le patronat ne gagnera pas à jouer la montre"
La proposition ne passe pas. Alors qu'un mouvement de grève a été entamé mercredi dernier dans le secteur du BTP, le patronat avait lancé un ultimatum à l'intersyndicale : accepter 0,8% d'augmentation des salaires d'ici ce mardi midi. Proposition rejetée.

Cette proposition est en effet jugée "inacceptable" par Johnny Lagarrigue, le secrétaire général adjoint CFDT BTP. "On est trop loin de notre revendication de 3% de revalorisation", justifie le syndicaliste. "C'est une insulte aux salariés, nous sommes en colère". Il l'affirme, les grévistes restent déterminés à poursuivre le mouvement, et le patronat ne gagnera pas à "jouer la montre".

Les syndicats espèrent désormais que la FRBTP retourne à la table des négociation et accepte enfin une solution "qui se rapproche des 3% revendiqués".

En attendant, les barrages routiers se poursuivent, entre Saint-Paul et le Port, occasionnant de nombreux embouteillages pour les automobilistes.
Mardi 12 Avril 2016 - 12:15
Lu 3054 fois




1.Posté par kersauson de (P.) le 12/04/2016 12:45
SI le projet sur la RL avait été retenu
""la Route Littoral actuelle est quasi sécurisée, après pause des filets il ne tombe plus qu’une tonne par an, et derrière les filets ; les basculements ont été réduits par 2. Elle n’a fait QUE (mais c’est trop bien sûr) 50 morts en 50 ans , la Tamarine en est a une moyenne de 4 par an (vitesse oblige )
Cette route est opérationnelle (et a tant couté déjà) : il faut juste la consolider : - en coupant encore le haut des falaises a pic (**) (même si de « grosses huiles » ont des terrains (on expulse bien des pauvres pour la Tamarine ou le Tram))
- en la recouvrant, vers 20 mètres de haut, d’un toit en Super Béton, penché ; les (quelques) roches tomberaient et rouleraient dessus, et tomberaient en mer, ET protègerait des pluies et cyclones (plus de basculement !)
Coût de ce toit : environ 500 million (cimentage etc.. ) qui fera travailler des Réunionnais (ouvriers ET industriels du BTP), sur 4 , 5 ans.
(**) et (*) Couplons cela à un élargissement de 2 mini voies coté mer, par les déblais du haut des falaises (quitte a couper la route Un, 2 mois !! (ce n’est rien)), pour préparer un éventuel TRAM, ou Train (****), et dans un 1er temps des voies Bus propres et Poids Lourds !
Coût total : environ 800 millions : 1,2 milliard d’économies !
Cette route, on peut la désengorger (1/3 minimum) et donc ne plus investir dans une route nouvelle: COMMENT ?
Par la mise en œuvre IMMEDIATE de la route des Goyaviers, des plaines, INDISPENSABLE, qui permettrait aux sudistes du Tampon St Louis St Pierre de rejoindre, sans plus de kilomètres St Denis et surtout les communes à l’Est de St Denis (***) (Ste Marie Ste Clotilde et Ste Suzanne aux activités industrielles et tertiaires fortes), et donc St André. """"

cela aurait donné tant de travail local au BTP

VIRONS D ROBERT

2.Posté par lolo974860 le 12/04/2016 13:04
Scandaleux le comportement de ces "grevistes" qui menacent les entreprises et les salariés non grévistes. Et en plus ils empêchent le reste de la population de travailler. Si on les bloquait je voudrais bien voir leur comportement ça m'étonnerait qu'ils se laissent faire.

3.Posté par Marx le 12/04/2016 13:05
C'est la lutte finaaaaaaleuuuuuu...
Comme d'habitudes, quelques salariés politisés a fond viennent empecher de travailler tous les autres, sachant parfaitement les cocos qu'ils se feront payer les jours de greve pendant que tous les artisants se prendront les pénalités de retard sur leurs chantiers.
Le syndicalisme en France relève plus de la mafia communiste que de la defense des travailleurs...
Defendre les travaileurs, c'est d'abord defendre l'acces des jeunes a l'emploi, sûrement pas utiliser sa capacité de nuissance pour toujours extorquer plus d'argent a ceux qui sont capable de creer de la valeur.
Si c'est si facile de gagner de l'argent pour une entreprise, pourquoi ne partez-vous pas en créer une plutot que de sacager celles des autres, qui vous nourissent en plus!
Cette derive a l'extreme gauche va mal finir comme toujours et comme dans tous les pays a chaque fois.

4.Posté par reveillez vous le 12/04/2016 13:35
n oublions pas quand même que 50€ d augmentation pour le salarier équivaut a 100€ pour l entreprise via les charges.
X le nombre de salarier ..ca peut vite êtes un problème pour les petites structures

Maintenant pour les grandes structure..au vu des bénéfices réalisé l'année passé....une redistribution sera la bienvenu pour les salariés.....

Sans compter ses innombrable structure qui se créer et qui meurt pour etre repris par la même personne sur un autre nom d entreprise.....laissant derrière elle des dettes ENORME ..qui au final est payer par....tous le monde..

5.Posté par Choupette le 12/04/2016 14:02
2.Posté par Marx

" ... empecher de travailler [au corps] tous les autres ..."

Je pensais, naïvement, qu'ils empêchaient tous les autres de travailler ... .

6.Posté par maxime le 12/04/2016 14:05
Trop MDR!

Le syndicat des patrons s'affole! Ils crient au secours leur adhérent et leur exhortent d'apeller les radios et d'inonder les réseaux de messages critiquant les blocages routiers!!

leur plans s'effritent: la population prends son mal en patience mais soutient les travailleurs! Tout le monde a vu le tricmardage patronal!! Personne n'est dupe! Mdr les stratèges!!


7.Posté par lolo le 12/04/2016 14:06 (depuis mobile)
Manque juste les transporteurs er les doq

8.Posté par jpleterrien le 12/04/2016 14:10
Bloqué ce matin, comme tant d'autre salariés tentant de rejoindre leurs lieux de travail, j'ai bien eu le temps de constater....l'absence de tout uniforme près des points de blocage....
Bizarre, bizarre....
A Paris, les "nuits debouts" ont été évacués manu militari....
Bizarre, bizarre....

Au fait, Mr le préfet, l'entrave à la libre circulation des biens et des personnes, est-ce :
- une contravention ?
- un délit ?
- un crime ?

9.Posté par Crapette le 12/04/2016 14:39
A poste 6 !!Mdr
Les syndicats sont obligés de passer d'entreprises en entreprises et de bloquer la population entière tellement la greve est peu suivie chez les salariés du BTP
et pour pas perdre la face on montre ses muscles de peur d'être ridiculisé

réellement ils sont une poignée entre GTOI et SBTPC
Pendant ce temps la quasi majorité des chantiers tournent sans les majors, les syndicats n'étant plus assez nombreux comme auparavant pour faire la loi partout
Donc ils se concentrent au PORT
MDR

10.Posté par Crapette le 12/04/2016 14:58
Le dernier comptage entendu du BTP fait état de 16000 salariés
Là 300 bonhommes au Port qui font les gros bras
Soit plus de 15000 salariés qui se désolidarisent de ces gens là et qui ne ne plaignent pas de leur situation
Finalement le Balmine et ses copains représentent à peine 2% du monde salarié BTP
De quel droit ces gens là peuvent ils se targuer de signer quoi que ce soit ?

11.Posté par mi dit sake mi pense le 12/04/2016 15:24
toujours recours à cette CONNERIE de barrages routiers! prendre les autres usagers en otages en les empêchant d'aller travailler cela n'a JAMAIS été un droit! le droit de grève c'est de ne pas travailler, mais pas de faire chier le reste de la population! c'est un message pour ceux qui déclarent "nous néna le droit de faire la grève, nous lé dans un département français"!et si demain on bloquait les camions qui transportent les galets pour la nouvelle route du littoral? si on empêchait les travailleurs du BTP de travailler parce que nous aussi nous voulons une augmentation dans les autres corps de métier? surement qu'ils ne seraient pas d'accord puisque ça ne les concernerait pas!

12.Posté par Metropaul le 12/04/2016 16:17 (depuis mobile)
Même 3% vous aurez fait la grève pour rien .quelqu un qui gagne 1000euros 3% fait 30 euros , en une semaine cette personne aura perdu 250 euros où il ne sera pas payé. Si ça dure 15jours il aura perdu 500. 1semaine =50 euros de + pour l annee

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales