Politique

UMP : Jean-François Copé attendu à La Réunion


UMP : Jean-François Copé attendu à La Réunion
Jean-François Copé, le président de l'UMP, sera bientôt en visite à La Réunion.  Evoquée depuis plusieurs semaines, la venue du patron de l'UMP se concrétise.

D'après les informations du Quotidien, il sera dans le département "lors de la seconde quinzaine du mois d'avril".

Au programme de sa visite, Jean-François Copé devrait annoncer le nom du futur ou de la future secrétaire départemental du parti, poste vacant depuis près d'un an.
Samedi 6 Avril 2013 - 09:20
Lu 1744 fois




1.Posté par AVATAR le 06/04/2013 10:18
cherche qui es le collaborateur de copé quand il etait ministre et trouvé les lien qu il avait avec un reunnionais et tu serait qui sera le secretaire du parti sa saute au yeux je laissé faire et voir si j ai vu juste ou des don de voyance de l' avatar ou la connerie..

2.Posté par à @1..... le 06/04/2013 11:52
1.TAKIEDDINE? Pas possible!!!!!!!!!!

2. Si c'est pas lui, il faut chercher un réunionnais qui a une piscine et offre des rolex....

3.Posté par SEVERIN le 06/04/2013 11:57
M.Copé il faut indemniser l'ex-militant SEVERIN des Yvelines
condamné a mort dans les mains des chiens gauches,UDF
centriste.J'ai été votre bouc-émissaire,votre esclave,vous avez
l'habitude de jouer avec la boule de cristal.Dans mes projets
de créations il me reste le Boody-jet,le robot multi-fonction
(coller,décoller peindre le papier peint,Rouleaux de peinture
a air comprimer)Roller amortisseur sur essieux,
les chevilles a clips pour tous support.Sale escroc UMPS,
je crois au retour tôt ou tard vous paierez pour la merde
que vous avez mise dans ma famille.Vous avez fait de moi
un chômeur a vie,cassez mon épouse dans son école d'infirmière,
vous avez laissé ses chiens de gauches,udf centriste nous
réduire a néant notre parcourt professionnelle en attendant
vous naturaliser pour augmenter votre quota électoral.
Il me reste qu'a croire au retour face a la crapule que vous êtes.
In yab des Yvelines

4.Posté par abstentioniste le 06/04/2013 12:19
La veille du 15 août, Mediapart a mis en ligne le dernier volet d’une saga que les journalistes du site ont largement contribuée à mettre en lumière et en scène, dévoilant les enjeux d’un des plus gros scandales politico-financiers français.


Jean-François Copé dans la piscine de la villa de Ziad Takieddine au cap d’Antibes, en août 2003 (Mediapart)

« Ils se croyaient intouchables » raconte en détail comment Jean-François Copé, Nicolas Sarkozy ou encore François Léotard sont intervenus dans ce qu’on appelle l’affaire Takieddine, qu’il serait plus juste de nommer l’affaire du financement de la campagne présidentielle d’Edouard Balladur.

Objet journalistique d’utilité publique

« Ils se croyaient intouchables » est un objet journalistique d’utilité publique. Le gros défaut de l’affaire Takieddine est d’être si compliquée qu’elle finit par décourager les citoyens de comprendre en quoi elle est explosive.

Elle mêle des politiques que l’on croit au-dessus des lois, des épouses en instance de divorce qui balancent, des marchands d’armes douteux, des piscines, des manoirs…. Et de l’argent, beaucoup d’argent, tellement que le citoyen y perd le sens des réalités et finit par croire que ces histoires ont eu lieu dans un monde inaccessible :


« L’argent liquide, qu’il soit là pour payer les salaires des domestiques [de Balladur] ou financer une campagne présidentielle, est le vrai personnage central de l’enquête du juge Van Ruymbeke dans l’affaire Takieddine. Il est partout. Il sort de la bouche des témoins, apparaît sur les relevés des comptes secrets des intermédiaires amis, surgit à l’improviste sur des bordereaux bancaires [...] »

Tant de révélations journalistiques sur ce dossier ont été accueillies avec indifférence qu’on a fini par se demander si la justice elle-même n’avait pas perdu le fil en route. Les journalistes de Mediapart pensent eux, au contraire, que l’intégrité et la pugnacité du juge Van Ruymbeke porteront prochainement ses fruits.



Copé bientôt interrogé par Van Ruymbeke

L’enquête a effectivement progressé ces derniers mois. En mai dernier, son périmètre initial a été élargi à des faits de blanchiment aggravé. Le magistrat est désormais fondé à questionner Jean-François Copé sur les avantages retirés de sa relation « amicale » avec le marchand d’armes Ziad Takieddine durant les années 2000.


« Le calendrier n’est pas bon. Alors qu’il concourt à la présidence de l’UMP, Jean-François Copé devrait être convoqué à l’automne par le magistrat instructeur, selon une source proche de l’enquête. »

Le seul défaut de « Ils se croyaient intouchables » est d’être accessible aux seuls abonnés du site (payant). Nous vous encourageons donc à vous abonner à Mediapart, et publions ici quelques extraits qui, nous l’espérons, vous donneront envie de vous plonger dans l’intégralité des articles et des documents mis en ligne par nos confrères.


1 L’affaire




« D’après les derniers développements de l’enquête, la religion du juge semble faite pour ce qui concerne le financement politique. L’argent, après avoir été blanchi dans une nuée de paradis fiscaux (Luxembourg, Ile de Man, Iles Vierges britanniques, Liechtenstein, Suisse…), provient des commissions occultes des marchés d’armement du gouvernement Balladur avec le Pakistan et l’Arabie Saoudite.

L’intermédiaire Ziad Takieddine et son associé Abdulrahman El-Assir, lui aussi mis en examen, apparaissent comme les pivots du réseau de détournement d’argent sur les ventes d’armes françaises. Ils ont été imposés dans les négociations grâce au ministre de la Défense François Léotard et ont reçu les commissions grâce à celui du Budget, Nicolas Sarkozy. Deux soutiens majeurs du candidat Balladur en 1995. »


2 Jean-François Copé


« L’homme de la piscine »




« Le secrétaire général de l’UMP est devenu l’une des figures de l’affaire Takieddine, après la révélation d’une photo le présentant dans la piscine du marchand d’armes.

L’enquête a mis au jour la prise en charge de séjours et de voyages. Elle s’est poursuivie sur l’ouverture du compte n°386315 au Crédit suisse de Genève par la sœur de Jean-François Copé et les conditions du rapatriement officiel de Ziad Takieddine après son accident sur l’île Moustique en 2004. [...]

Jean-Charles Brisard cherchait un nom de code. Il a choisi “ EPOC ”, l’anagramme de Copé, pour désigner les informations à transmettre aux policiers concernant Jean-François Copé. Entendu l’automne dernier sur la campagne d’Édouard Balladur – il a appartenu à la cellule “Jeunes” de l’équipe du candidat – , puis dans l’affaire Takieddine, l’agent de recherche privé veut révéler sans apparaître, mais les policiers ont établi, sans l’en avertir, des procès-verbaux intitulés “ Renseignements fournis par M. Jean-Charles Brisard ”.

Dans ces PV, Brisard pointe les conditions d’achat par l’ancien ministre d’un appartement à Paris, des remises d’espèces par Ziad Takieddine et l’ouverture d’un compte en Suisse par Isabelle Copé, sœur de l’ancien ministre et avocate.

Ces éléments sont a priori de première main. Isabelle Copé est une amie. Brisard est aussi l’auteur d’un mémo accusateur sur un financement libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. Dévoilés en novembre par le JDD, les procès-verbaux de renseignements sont accueillis par les démentis cinglants de Jean-François Copé et ceux, embarrassés, de Jean-Charles Brisard. »


Les couples Copé, Takieddine et Hortefeux devant le yacht du marchand d’armes, en août 2003 (Mediapart)


3 Nicolas Sarkozy


« Le patron »




« Le 5 juillet 2011, en perquisitionnant les domiciles et bureaux de Thierry Gaubert, le juge Renaud Van Ruymbeke a mis un pied où il ne fallait pas. Gaubert, ami et collaborateur de Nicolas Sarkozy pendant quinze ans, est le dépositaire des premiers secrets du président de la République. L’Elysée est touché, le clan est en alerte.

Brice Hortefeux, un autre intime du chef de l’Etat, appelle Thierry Gaubert trois jours plus tard, à 12h30 :

“ Alors je te signale que y a Mediapart qui cherche beaucoup sur Ziad ”, lui dit l’ex-ministre de l’Intérieur.

“ Ah oui ?” semble s’étonner Gaubert.

“ Beaucoup. C’est très étonnant ce qu’ils ont comme éléments d’information ”, enchaîne Hortefeux.

Gaubert : “ Ah bon ?”

Hortefeux : “ Ils ont retrouvé un déplacement de Charon [Pierre Charon, conseiller de Nicolas Sarkozy à l’Elysée, ndlr] en 2005, chez Ziad, avec les billets payés et tout ça. C’est… Je ne sais pas comment ils font les mecs, hein. Je ne sais pas comment ils font.” »


4 Edouard Balladur


« Le crépuscule du “cardinal” »




« La princesse a encore éveillé les soupçons des policiers. Elle avait déjà évoqué deux mois plus tôt les voyages en Suisse, les valises de cash, les paradis fiscaux… Et tout s’est avéré exact. Cette fois, Hélène Karageorgevitch, princesse de Yougoslavie, petite-fille du dernier roi d’Italie (Umberto II), parle d’une “ grande maison avec piscine ”. Le procès-verbal date du 10 novembre 2011. Il y est question des rapports particuliers que son ex-mari, Thierry Gaubert, entretenait avec l’ancien Premier ministre Edouard Balladur.

C’est alors qu’elle s’est souvenue : “ Je me rappelle que Thierry m’a dit que M. Balladur cherchait à acquérir une maison sur les hauteurs de Deauville […] Thierry lui a trouvé une maison à Tourgéville. J’en suis certaine car je l’ai visitée. ”

Et elle ajoute : “ Mon amie Nicola [Johnson, ndlr] pourra également vous le confirmer, ainsi que Ziad Takieddine, car nous étions tous ensemble lors de la visite. ”

Ainsi Thierry Gaubert, ancien collaborateur de Nicolas Sarkozy, et le marchand d’armes Ziad Takieddine, tous deux soupçonnés d’être des “porteurs de valises”, tous deux mis en examen pour “ abus de bien sociaux ” et “ blanchiment aggravé ” par le juge Renaud Van Ruymbeke dans l’affaire des ventes d’armes du gouvernement Balladur, ont joué les défricheurs immobiliers pour l’ancien Premier ministre français…

Avec succès : Edouard Balladur et sa femme, Marie-Josèphe, ont acquis le 13 juin 1996 la chaumière de Tourgéville (Calvados) pour 7,3 millions de francs, un an après le départ du “ Cardinal ” – c’était l’un de ses surnoms – de Matignon. »


Capture d’écran de l’annonce concernant l’ancienne maison des Balladur sur le site d’Emile Garcin (Emile Garcin Propriétés)


5 François Léotard


« Le disparu de Fréjus »




« Il est celui qui a signé les contrats. L’ancien ministre de la Défense François Léotard est au cœur de l’enquête du juge Van Ruymbeke sur les ventes d’armes du gouvernement Balladur avec le Pakistan et l’Arabie saoudite.

Le magistrat a accumulé les preuves de son implication personnelle et de celle de son plus proche conseiller de l’époque, Renaud Donnedieu de Vabres, dans la mise en place du réseau Takieddine. A la clé : plus de 80 millions d’euros de commissions occultes. »

Source : Rue89

5.Posté par Boa Bill le 06/04/2013 12:32
JFC, ce n'est pas le voleur du dernier scrutin interne concernant la présidence de la minuscule ump ? François Fillon , le 1er ministre soumis pendant cinq ans l'a pourtant dit, si on se réfère aux articles relayés par Zinfos...

Au pays des voleurs, on verra bien ceux qui suivent... le chef de file... LOL !

Bertel de Vacoa


7.Posté par le réunionnais le 06/04/2013 16:12
trop arrogant, vous êtes pas le bien venu sur l'ile, votre attitude est désastreuse si le président actuel n’est pas le bon « à vos yeux » vous ne faites pas le poids non plus.

8.Posté par oups le 06/04/2013 17:09
5 même qu'il a gagné en ne comptant pas les votes des DOM ...
les militants ont surement la mémoire courte

9.Posté par L''''Ardéchoise le 06/04/2013 19:01
Vient-il tout seul, ou avec sa soeur, Isabelle Copé-Bessis, avocate de Patricia Cahusac pour son divorce d'avec celui dont on parle beaucoup (utilisation de détectives privés, recherche d'informations compromettantes...) ?
Soeurette dont le nom apparaît également dans d'autres dossiers de fraudes fiscales ! Takieddine, ça vous dit quelque chose ?
A moins qu'il ne soit accompagné par Me Emie, ancien du GUD, époux de la cousine de ex-madame Cahusac, Dorothée (pas celle de la télé) ?

10.Posté par Insensé ! le 09/04/2013 10:30
OK ! le jour de son arrivé dans l'ile, on lui sort l'affaire Takkiedine et lui demande ce qu'il en pense.

11.Posté par rer re re et encore re re le 09/04/2013 11:32
La veille du 15 août, Mediapart a mis en ligne le dernier volet d’une saga que les journalistes du site ont largement contribuée à mettre en lumière et en scène, dévoilant les enjeux d’un des plus gros scandales politico-financiers français.

(...)

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales