Politique

UDI: "Revolution fiscale" d'Yves Jego de nouveau en campagne à La Réunion

Yves Jego, candidat à la présidence de l'UDI, a tenu un meeting ce samedi soir à Saint-André dans le cadre de sa campagne électorale. Plus de 500 sympathisants sont venus l'accueillir. Il a annoncé "une révolution fiscale" avec un impôt unique à 15%.


UDI: "Revolution fiscale" d'Yves Jego de nouveau en campagne à La Réunion
Musique, acclamations et grands discours... Un meeting de l'UDI s'est tenu à Saint-André ce samedi pour accueillir et écouter Yves Jego, en campagne pour la présidence du parti.

Plus de 500 personnes se sont réunies dans la salle des fêtes du centre-ville. Pour l'accompagner, le maire de la commune, Jean-Paul Virapoullé, le maire de Salazie, Stéphane Fouassin, et la présidente du Conseil général, Nassimah Dindar étaient présents.

Accueilli par des applaudissments, Yves Jego était l'objet de louanges de ces élus camarades. "Allons accompagner Yves Jego, a proclamé Jean-Paul Virapoullé, après avoir décrit l'UDI comme "le centre où se rejoignent les convictions", capable de sauver la France, et non "le centre mou".

Pour Nassimah Dindar, la carrière de maire d'Yves Jego, ininterrompue et "pendant laquelle il a toujours été réélu" est une preuve de sa qualité. "On défend Yves car on sait qui il est. Il sait écouter la population". Selon la présidente du Conseil général, "il n'a pas eu suffisamment le temps de faire ce qu'il voulait faire lorsqu'il était ministre de l'Outre-mer", mais "on lui doit la baisse des prix avant la liste Lurel".

Un impôt unique à 15%

Yves Jego quant à lui a expliqué que son retour sur l'île, dont la fédération UDI est la deuxième à l'échelle nationale n'était pas pour "sa gloire personnelle" mais "pour écouter les Réunionnais et faire ce qui est nécessaire".

Il a présenté les projets de "la génération UDI" et d'un "grand parti" capable de gouverner la France, "pour ceux qui ne se reconnaissent plus dans l'offre politique socialiste".

Il a évoqué une "révolution fiscale" et un impôt de 15 % "pour tout" "pour donner de la richesse à cette île" et aux Réunionnais qui veulent travailler "à la sueur de leur front", dit-il en les flattant. 

S'adapter aux bouleversements sociaux et économiques et redonner à la politique "un peu de noblesse", ce serait ses intentions.



UDI: "Revolution fiscale" d'Yves Jego de nouveau en campagne à La Réunion

UDI: "Revolution fiscale" d'Yves Jego de nouveau en campagne à La Réunion
Samedi 13 Septembre 2014 - 20:07
SH
Lu 1657 fois




1.Posté par KLD le 13/09/2014 21:37
redonner à la politique "un peu de noblessse" , vaste programme ................

2.Posté par Au président de l'association des Maires le 13/09/2014 22:41
Stéphane que fais-tu là ?
Pourquoi au second rang ?
Ha c'est. vrai, tu as claché et pris tes distances avec l'UDI974 il n'y a pas si longtemps... Alors pourquoi es-tu là ?
Où sont celles et ceux qui ont construit l'UDI974 ?
Il y a celles et ceux qui ont fait l'UDI974 et il y a ceux qui aujourd'hui se l'approprie comme starting-bloc...
Nous lé vilains mais nous lé pas couillons...

3.Posté par KLD le 13/09/2014 23:26
Zot lé pa si vilains que sa , oté !

4.Posté par zarboutan le 14/09/2014 00:47
il a osé se montrer le fou assassin de nos valeurs d'intégrité, d'honnêteté, d'exemplarité et le protecteur des repris de justice !

Jego oula roulanou dans la boue quand oulété ministre !

la honte sentiment oula point ?

5.Posté par zarboutan le 14/09/2014 01:29
Jego oula roulanou dans la boue quand oulété ministre !
nou oubli pa ou

6.Posté par 97kaf le 14/09/2014 09:29 (depuis mobile)
C''est ki sa ? Kwé k''lu dit ?.... Ahhh .... lu rouve in nouvo lib service politik !!!! Na déza plein "d''offres" ici. Po vannd'' la fimé par pinte i manke pas d''moune la Rényion. Sirtou sak i kalkil plito zot poche ké cette la popilasyion. Alé tir fèye!

7.Posté par Allan le 14/09/2014 09:50
Rappelez vous. Jego a été l'artisan de la baisse des pensions des petits Fonctionnaires, en particulier a La Réunion .
Quel crédit apporter à ses promesses?

8.Posté par fataque le 14/09/2014 10:32
500 employés communaux et départementaux dans la foule ça ne pèse rien.

9.Posté par Anna le 14/09/2014 11:13
Avec JPV nou perde nout temps. Sauf domoune i koné que gratte le cul et aller rode Ti bon.

10.Posté par JD974 le 14/09/2014 11:48
YVES JEGO a évoqué une "révolution fiscale" et un impôt de 15 % "pour tout" alors que le % moyen des prélèvements et de 56 %. Menteur !

11.Posté par kafir le 14/09/2014 16:15
Malgré le temps qui passe Jego continue à prendre les gens pour des cons. Cet homme est acariâtre, margoulin, tricheur, tel un charmeur de serpents ! Au secours il bouge encore.

kafir

12.Posté par pei foutu! le 14/09/2014 16:17
on se croirait toujours a l’époque DEBRE...

13.Posté par SEVERIN le 14/09/2014 17:36
Les centristes sont les plus gros faux-culs de service de notre république,croyez-moi,ils ont une serpillère a la place de la langue.Malgré tout,ils arrivent pas a calmer leur soif d'acquérir le pouvoir,avec le gros balou de Bayrou,Jego le porte culotte a la rescousse miam miam la retraite a vie pour les cumulards.Santini sa sent mauvais la naturalisation,les villes centristes sont saturés,au secours in yab des Yvelines

14.Posté par Boa Bill le 14/09/2014 17:47
Morceaux choisis de nos deux grands sauveurs de La Réunion, une girouette et un revenant !

"Allons accompagner Yves Jego, a proclamé Jean-Paul Virapoullé, après avoir décrit l'UDI comme "le centre où se rejoignent les convictions", capable de sauver la France, et non "le centre mou".

Pour Nassimah Dindar, la carrière de maire d'Yves Jego, ininterrompue et "pendant laquelle il a toujours été réélu" est une preuve de sa qualité. "On défend Yves car on sait qui il est. Il sait écouter la population". Selon la présidente du Conseil général, "il n'a pas eu suffisamment le temps de faire ce qu'il voulait faire lorsqu'il était ministre de l'Outre-mer", mais "on lui doit la baisse des prix avant la liste Lurel".

J'adooore "la baisse des prix avant la liste Lurel " !

15.Posté par nicolas de launay de la perriere le 14/09/2014 20:26
15% ? Pourquoi pas 5%?? ou 0%

sur quelle base ce grand c.... de YJ se base t il pour énoncer que 15% sont acceptables et pas moins..ou plus??

mais quand aura t on des politiques moins cons que les pauvres JPV ou ND que nous offrons aux imbéciles qui viennent récupérer les votes à la Réunion?!!

16.Posté par KLD le 14/09/2014 21:38
Et , avec un grand courage , pas un mots , sur l'Amdr, ti Stéphane , té là pourtant !

17.Posté par zaza le 15/09/2014 10:33
500 adhérents présents au lieu des 2500 annoncés

Après nous avoir annoncé un grand meeting à saint andré organisé par JPV et Nassimah Dindar, aujourd’hui on se pose la question : où est passé thierry robert ?
Concernant Stéphane Fouassin président de l’association des maires de la Réunion on voit bien qu’il se retrouve isolé presque perdu parmi les rares élus membres du bureau de l’UDI 974.
Esperons qu’aujourd’hui JPV est conscient, aprés avoir menti à la population de St andré en mars 2014, que les saint-andréens se rendent compte qu’il n’était pas l’homme attendu, l’homme de la situation, et que l’avenir de son fils était sa ligne de mire et son objectif.

18.Posté par JD974 le 15/09/2014 12:12
BAISSER LES IMPÔTS A LA RÉUNION, c’est évidemment les augmenter en métropole et oublier les ANTILLES. Est-ce acceptable ?

Baisser les impôts ne peut se réaliser qu’en baissant les dépenses de l’Etat ou en refaisant les assiettes des prélévements.

Déjà en 1789, les cahiers de doléances notaient que les impôts sur la consommation, la production, la circulation étaient responsables de la crise de l’ANCIEN RÉGIME et de la dette ROYALE et de la paralysie de l’économie.

Ces cahiers préconisaient que tous (TIERS-ETAT, NOBLESSE, CLERGÉ) paient un impôt de 5 % sur les biens inscrits au cadastre, le vingtième, en échange d’importantes diminutions sur les péages, sur les dîmes, sur les corvées, etc...

Quel choix ? Cesser de faire payer ceux qui tentent de s’enrichir en travaillant ; mais faire payer ceux qui sont riches sans travailler, les zéritiers.

Passer de l’imposition sur l’économie paralysée à celle de l’imposition sur la propriété dont la valeur augmente sans cesse grâce aux décisions des collectivités pour des travaux payés par tous.
Nous sommes en situation analogue.

Quand les délégués du TIERS-ETAT sont montés à Versailles en Mai 1789, ils étaient divisés. MIRABEAU n’était pas SIEYES Chacun d’eux se révélait incapable de gouverner seul.

Réunis ils y parvinrent, cependant. Tous ensemble, en se fondant sur les synthèses des cahiers de doléances, les ETATS-GÉNÉRAUX se sont instauré Assemblée Nationale. Ils ont gouverné, légiféré, bref ils ont révolutionnés le pays, alors que les fonctionnaires du ROI ne les croyaient pas capables.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales