Société

"Tuer les requins n'empêche pas les attaques"

Le Figaro a fait le tour du monde, en quête des différentes techniques mises en oeuvre par les étrangers, pour empêcher les attaques de requins. Si les moyens ne sont pas toujours probants, la chasse serait tout bonnement à mettre à la trappe.


"Tuer les requins n'empêche pas les attaques"
Le journal le Figaro évoque, dans un article faisant référence à l'actualité réunionnaise, différentes techniques utilisées contre les requins, dont les attaques, selon le Florida Museum of Natural History cité par lefigaro.fr, étaient au nombre de 52 dans le monde en 2008, 64 en 2009, 81 en 2010 et 75 en 2011.

Cette augmentation incite les pays à réagir. A défaut de tuer des squales, certains gouvernements interdisent la pratique du surf dans des zones risquées, travaillent sur la diminution des déchets jetés en mer, éduquent la population…

Ils se parent également de boucliers anti-requins, dont très peu donnent aujourd'hui entière satisfaction, à savoir la pose de filets ou encore des engins électriques censés faire fuir le squale.

Selon l'article, si ces techniques n'ont pas fait toute leur preuve, elles ont le mérite d'être améliorées et de représenter des solutions pérennes… contrairement à la chasse.

Un chercheur à l'université de Sydney, en Australie, interrogé par le journal, montre à partir de chiffres sur une décennie d'abattage à Hawaï, que cette méthode n'est pas des plus pertinentes. Bilan, "tuer les requins n'empêche pas les attaques", assure-t-il.
Mardi 7 Août 2012 - 15:46
Lu 1533 fois




1.Posté par noe le 07/08/2012 15:55
Il faut en prélever un peu mais surtout faire le bon choix ... tuer que des requins tueurs .

Décimer un espèce n'arrange pas le monde ...
La nature a horreur du vide ... d'autres prédateurs combleront le trou laissé ...
Des vraies études doivent être programmées et vite ... En ce moment on a l'impression que les études sont faites par des amateurs , des on-dit ...on se remplit simplement les poches par des subventions publiques ...
Les gens ont besoin de savoir , d'être rassurés et on constate que les responsables de tout poil , s'en fichent , laissent aller au ti bonheur la chance ... ou se renvoient la balle !
Depuis le 5 mai , rien avance ...On cause , on discute , on fait une énième réunion de parade pour les médias et c'est tout ... Pendant ce temps des jeunes se font bouffer ....
Que c'est minable !

2.Posté par wc-QQ-ss le 07/08/2012 16:43
n'importe quoi, il faut tous les tuer et apres on verra. S'il y a encore des requins ou pourra demander d'elargir les mesure en occupant la colone d'eau à la saison des langoustes avec des bouteilles et fusil harpon.

3.Posté par gauthier le 07/08/2012 16:49
sa " empêchera pas " mais sa limitera, on parle de RÉGULATION!!!!!!!!!!..... L Australie, Maurice ou L' Afrique du sud RÉGULE la SURPOPULATION DES REQUINS sur le BORD des cotes DES STATIONS BALNEAIRE !!!!!!
Personne ne parle de décimé l’espèce des requins bouledogue !!!! sa va enfin rentré dans vos tétes !!!
Si vous trouvé un autre moyen d’éloigné les requins qui traine dans les zones de baignade que la péche. allez y ON VOUS ÉCOUTE ???????

4.Posté par nobel le 07/08/2012 17:10
aujourd'hui on ne peut que faire la relation entre la prevalence des attaques et l'arrivée à maturité des reserves marines jouxtants les lieux de pratiques aquatiques .
certes la pression humaine aux abords de ces lieux augmentent elle aussi mais la présence en abondance de poissons attirent forcéments l'échelon superieur de la chaine alimentaire.
Certains spécialistes "avisés" soutiennent mordicus que les morsures sont "des erreurs d'appréciations" ,que la chair humaine n'est pas la panacée des requins allez le lui dire à celui qui a perdu une main et un pied ,a moins qu'il se grattait les orteils dans l'eau,ce n'est pas a une seule attaque qu'il a eu affaire et je salut par la même son courage et sa pugnacité.
Pour ma part je suis persuadé que cet opportuniste de boulodogue est une grosse saloperie qui par sa faculté d'adaptation a tous les milieux aquatiques à déja bouleversé l'équilibre entre les espéces de requins de nos eaux et qu'un prélèvement ciblé de son espéce n'aura pas une incidence aussi catastrophique que l'on voudrai nous faire croire.
Sur terre on se bat bien contre les pestes végétales comme l'ajonc d'europe par un arrachage systematique des zones infestés et bien alors faisons pareil pour cette pestes aquatiques ,tuons en quelques un et faisons peur aux autres

5.Posté par bertel le 07/08/2012 17:56
"Tuer les requins n'empêche pas les attaques"

Personne de sensé n'a dit que la mer devrait être sécurisée à 100% et qu'il fallait évacuer tous les requins... mission impossible par ailleurs.

Il s'agit juste d'entendre ce que disent nos pêcheurs locaux et tous les pêcheurs de par le monde : si personne ne pêche plus le requin, alors le requin prolifèrera. Ce poisson présente un gros désaventage lié à sa taille qui lui permet de tuer les humains. La régulation de cette espèce de poisson est une obligation. Ou alors il faut interdire strictement toute pratique nautique hors lagon.

Bertel de Vacoa

6.Posté par Regulator le 07/08/2012 20:39
et la régulation de l'espèce humaine, elle est pas nécessaire????

euh...si....c'est une obligation aussi....

et ce que disent les pêcheurs locaux (ceux de ma famille, depuis quelques générations déjà), c'est que la mer, c'est dangereux, qu'il vaut mieux en avoir peur que de s'y croire en sécurité...
mais bon, ce ne sont certainement que de vieux couill... de pêcheurs...

7.Posté par June's le 07/08/2012 21:19
Les requins sont très importants pour l'équilibre de l'océan et l'équilibre de la terre. Avec l'extinction des requins, si cela arrive, les classes de poissons en dessous du requin se multiplieront grandement. Alors, les microplanctons, qui se font manger par les poissons de l'échelle en dessous des requins seront anéanties. Or, les microplanctons contribuent à la création de la majorité du dioxygène sur la terre. Sans eux, il ne restera que les plantes pour produire de l'O2 et à la vitesse que les forêts sont coupé, les êtres vivants manqueront d'oxygène pour vivre. En plus, si les poissons n'a plus de nourriture, ils risquent de mourir se qui pourrait causer l'apocalypse de la mer et un peu plus tard, l'apocalypse de la terre.

8.Posté par désavAntage banane ! le 07/08/2012 21:29
post 5 bertel

" Ce poisson présente un gros désaventage lié à sa taille qui lui permet de tuer les humains."
le requin serait un gros poisson ? qui tuerait des humains ? ça c'est du scoop !

9.Posté par dr feelgood le 07/08/2012 21:30
post 7 june's

brrrr , et tout ça est prévu quand ?

10.Posté par Sam le 07/08/2012 21:36
5. Vous savez que les espèces se régulent naturellement quand elles commencent à manquer de bouffes? Sauf celles importées dans un nouveau milieu, bien entendu, mais ce n'est pas le cas du bouledogue puisqu'il est présent à la Réunion depuis des décennies. On n'est même pas sûrs, d'ailleurs, qu'il y ait réellement plus de requins à la Réunion qu'avant! D'ailleurs, si vous vous renseigniez un peu, vous apprendriez qu'il y a plus d'attaques alors qu'il y a moins de requins: ce n'est pas une question de surpopulation mais d'espace qu'on ne leur laisse pas.

3 et 4. C'est simplement une mauvaise traduction faite par le Figaro des propos tenus par le chercheur. Si vous regardez par exemple sur CBS:// http://www.cbsnews.com/8301-202_162-57484630/deaths-spur-french-govt-to-pay-for-shark-hunt/] vous verrez que ce qu'il dit c'est "shark hunts just don't work to reduce the number of attacks" soit en français: "la chasse aux requins ne marche tout simplement pas pour ce qui est de réduire le nombre d'attaques". Il précise aussi que celle qui a été menée à Hawaï n'a tout simplement pas fonctionné. C'est plus clair, là?

11.Posté par rnouf le 07/08/2012 22:02
... si personne ne pêche plus le requin, alors le requin prolifèrera.
Donc l'homme est le régulateur ultime de la nature ... C'est très présomptueux en plus d'être inexact et impossible. L'homme régule de la même façon que pour la pêche des thons rouges en Méditerranée. Quant à la prolifération des requins, au niveau global, c'est une contre-vérité que de dire cela. Par ailleurs, je n'ai pas vu beaucoup d'articles sur la prédation des squales vis à vis des pécheurs ou des baigneurs que certains posts laissent entendre.

... cet opportuniste de boulodogue est une grosse saloperie ... : Cocasse comme analyse et toujours aussi présomptueux. Ces saloperies comme vous dites sont le résultat d'une évolution sur 400 millions d'années (http://www.dinosoria.com/histoire_requin.htm) , qui a su s'adapter et coloniser les océans alors que les primates homo-sapiens ont, en à peine 10 000 ans d'existence, dévasté de manière irréversible les ressources des mers et de la planète en général. A ce demander qui sont les responsables des plus grosses saloperies.

Autre point assez intéressant, certains posts mettent en cause le changement des comportements des requins, plus agressifs. Quittes à mettre carte sur table, ne faudrait-il pas s'interroger également sur l'évolution du comportement de certains humains dans leurs pratiques de loisirs nautiques ?

Et pour finir, il n'y a pas besoin d'être un écolo ou bien intelligent pour comprendre que ces prélèvements seront inefficaces et ne sont que des mesures de diversion pour calmer les ardeurs de certains.

C'est bien malheureux à écrire, rendez-vous à la prochaine attaque, c'est inéluctable

12.Posté par Robert surfe sur la vague requins ... le 07/08/2012 23:16
5.Posté par bertel le 07/08/2012 17:56 | Alerter
si personne ne pêche plus le requin, alors le requin prolifèrera.

Si les requins prolifèrent, c'est que la nature le veut. Nous n'avons pas créé une réserve marine pour éradiquer les requins. Ils doivent nécessairement faire partie de la chaine alimentaire.
Il serait plus sage de s'adapter le plus possible à la nature plutôt que d'essayer de la dompter pour nos petits plaisirs égoïstes.
La seule solution à court terme est d'interdire le surf, ou plutôt de laisser faire leurs adeptes après qu'ils aient été informés du danger. Ils devront prendre alors leurs responsabilités sans chercher ensuite d'autres responsables que eux-mêmes.
Les "prélèvements" ou plutôt l'abattage des requins ne doit être décidé que par les scientifiques après des études et selon les quantités qu'ils auront décidé. Que cela prenne le temps qu'il faut. La gestion de la nature est une affaire trop sérieuse pour la laisser aux politiciens toquards démagogues à la recherche de popularité comme ce Thierry Robert. Qu'il aille se faire bouffer au lieu de racoler les électeurs !!!

13.Posté par bertel le 08/08/2012 07:15
8.Posté par désavAntage banane ! le 07/08/2012 21:29

Dont acte ! Mais vous n'êtes pas obligé de changer de pseudo à chaque fois pour me faire une critique... ou alors le "banane" vous irait comme un gant.

Bertel de Vacoa

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales