Economie

Trop de pharmacies à La Réunion


"Les pharmacies à La Réunion : Un modèle économique en transition". C'est le titre de la note de l'Institut d'émission des départements d'outre-mer (IDEOM) publiée en ce mois de juillet. 

Il en ressort que les pharmacies sont trop nombreuses à La Réunion, par rapport aux règles d'installation. Bien que le maillage réunionnais des officines soit moins dense qu’en France métropolitaine, celles-ci sont paradoxalement en surnombre d’une cinquantaine d’officines, relève en effet l'IEDOM. "En 2015, La Réunion compte 249 officines de pharmacie qui réalisent un chiffre d’affaires global de 513 millions d’euros et emploient environ 1 800 personnes, soit près de 6 % des effectifs du commerce de détail", est-il souligné.

Alors que les règles d'installation actuelles sont en vigueur depuis 2000, auparavant, l’installation d’une officine sur le territoire était plus souple (une pharmacie par tranche de 2 500 habitants), ce qui explique selon l'institut la très forte densité actuelle. Cette forte densité touche quasiment toutes les communes de l’île, à l’exception des Avirons, de l’Entre-Deux, de la Plaine des Palmistes, des Trois-Bassins et de Cilaos.

Bonne solvabilité mais signes négatifs 

Autre point développé dans cette note, la situation financière des officines. L'IEDOM révèle qu'elles ont une rentabilité supérieure à celle de la métropole. La moitié d’entre elles réalisent en effet un chiffre d’affaires de plus de 1,9 million d’euros, contre 1,7 million d’euros au niveau national. Par ailleurs, les marges y sont supérieures et l’endettement plus faible (en raison de l’application d’un coefficient multiplicateur au prix des médicaments, pour compenser les surcoûts à La Réunion).

Toutefois, si la solvabilité de la moitié des officines est bonne, des signes négatifs apparaissent, se traduisant par la présence d’impayés et l’enregistrement de procédures collectives.

Pour l'IEDOM, cette situation est symptomatique des risques inhérents à la mutation de leur modèle économique. En effet, "la baisse de tarif des médicaments remboursables, la pénétration croissante des génériques et l’accentuation de la concurrence (parapharmacies, émergence du low cost et des sites en ligne), en dépit du "numerus clausus", pourraient fragiliser leur solidité financière confrontée à de lourdes charges fixes (loyers et remboursement de l’emprunt du fonds de commerce)".

En outre, la profession doit faire face à la problématique de transmission des officines (départ en retraite) ainsi qu'aux menaces de déréglementation (avec notamment la rupture annoncée du monopole de distribution des officines de pharmacies au profit des supermarchés).

"Dans ce contexte, les pharmaciens doivent s’adapter et profiter de leur atout concurrentiel lié à leur capacité de conseil et à leur statut de spécialiste de la santé", estime l'IEDOM, pour qui "outre la mise en avant de cet avantage, le regroupement des officines pourrait constituer une solution pour fluidifier le marché (moins d’officines, mais d’une taille plus importante)". Ce mouvement est déjà en marche.

Lundi 17 Juillet 2017 - 09:53
Zinfos974
Lu 11358 fois




1.Posté par TICOQ le 17/07/2017 10:19

Dommage, l'article ne parle pas de tous ces toubibs locaux complaisants à qui on peut donner la liste des médocs remboursés dont on a pas vraiment besoin. La soupe est bonne sous les tropiques........ Parait que la Sécu est trouée ?

2.Posté par La vérité vraie... le 17/07/2017 10:36

Pour moi c'est l'IEDOM qui est de trop !
Quand est-ce qu'on la supprime cette pompe à fric ?

3.Posté par Esmeralda le 17/07/2017 10:50

C'est un secteur où la chasse au gaspi devrait être encouragée avec toutes les magouilles qui y ont cours

4.Posté par Pharmaciens Créoles, attention ! le 17/07/2017 11:08

1.Posté par TICOQ le 17/07/2017 10:19

Dommage, l'article ne parle pas de tous ces toubibs locaux complaisants à qui on peut donner la liste des médocs remboursés dont on a pas vraiment besoin. La soupe est bonne sous les tropiques........ Parait que la Sécu est trouée ?


Et que dire de ce grand radiologue du sud qui fait deux radios lorsqu'on a un membre cassé.
Tu te casses la jambe gauche ?
Il fait aussi une radio de la jambe droite...par précaution.

C'est pas cher, c'est l'Etat qui paye.

5.Posté par cheche le 17/07/2017 11:10

Beaucoup d'assurés sont à la CMU d'où honoraires et medicaments gratuits.Alors ILS appuient sur leuur consommation,en profitent, même pour un petit maux..pour se rassurer ,et les toubibs se font du beurre et ne lesinent pas sur le contenu des ordonnances.Bref tout le monde est content sauf la secu dont le trou s'agrandit?

6.Posté par Vache à Lait le 17/07/2017 11:33

Normal "Lé gratuit"

7.Posté par MEDOC974 le 17/07/2017 12:57

On parle des salaires lance-pierres des pharmaciens titulaires de la Réunion ? On parle des marges qu'ils se font sur les commandes labos ? des marges para ? On parle du chiffre de certaines phamacie de la place ? On parle de la destructions des médicaments à la Réunion ?
NON, on en parle pas et on en parlera pas ... comme d'hab' ...parrce que ce sont des gros zozos!!!

8.Posté par tepepic le 17/07/2017 13:12

Il y a trop de collectivités à la Réunion!
ca c sur et CERTAIN

9.Posté par Travisdoc le 17/07/2017 13:38

Trop de pharma, trop d'infirmières libérales, trop de toubibs, trop d'ophtalmo, trop trop trop. Cool la vie sous les tropiques ..... trop de chauffards aussi !

10.Posté par que dire le 17/07/2017 13:46

pas assez de malades pas assez de cmu voilà le pb ...relançons la canne plus de diabete !!!!

11.Posté par Frigidaire le 17/07/2017 16:31

Pas très compréhensible cet article :
1- rentabilité supérieure, est-ce l'officine ou les grossistes ?
2- la moitié des officines sont insolvables ? Donc la moitié gagne deux fois plus et l'autre moitié perd 1 fois avec un nombre inférieur à ce qu'il doit être suivant les textes de loi en vigueur.

Est-ce réellement les risques liés à la mutation ou la baisse des consommations suite au tour de vis des gouvernements successifs ? Que dire également des "vieux" pharmaciens qui restent à l'officine et qui "exploitent" les pharmaciens jeunes qui souhaiteraient s'installer ? La vente d'un pas-de-porte comme pour les stations essences doit être la première des choses que l'IEDOM aurait du dire. En effet, l'insolvabilité des pharmacie est plus due à ce rachat de fond de commerce, comme les taxis, que la gestion propre de la pharmacie

12.Posté par albert le 17/07/2017 16:37

@9 : trop d'ophtalmo??? c'est pour ça que les rdv c'est pas avant 6 mois?

13.Posté par KLB le 17/07/2017 17:26

trop de vaccins dangereux + trop de mauvaise alimentation = trop de malades

14.Posté par Faignace le 17/07/2017 17:40 (depuis mobile)

Bah c proportionnel avec le nombre de cmu....sa et les vendeur de bibine (la pharma délivre artane et compagnie)

15.Posté par lopoe le 17/07/2017 19:08

249 officines de pharmacie, ça fait quoi?

+10 par ville!!

206000€ de CA /pharmacie / an!!!

16.Posté par Ti yab dé o le 17/07/2017 20:37

L'IEDOM ben la ou la fait un l'erreur.
A zot tombe pas malade.
Dire qu'un pharmacien est en difficulté. Du n'importe quoi.
Avec les chiffres donnés, un pharmacien fait plus de 50 KF mois. Un malheureux.

17.Posté par nona11vaccin le 17/07/2017 20:53

Et avec 11 vaccins obligatoires ça remettra un peu d'eau au moulin, non ?

18.Posté par Trop fort liedom le 17/07/2017 23:37 (depuis mobile)

Erreur de l'iedom qui n'a pas regardé à qui appartiennent les murs des officines...

19.Posté par Tony le 18/07/2017 04:39 (depuis mobile)

Les pharmaciens sont les pompes a frics de la sécu...
Ils ont raison car c'est sur nos impots (remb. sécu) que l'on gave ces pharmaciens.
Qui au passage ne veulent pas de la réforme du médicament a l'unité....
Comme par hasard !!!

20.Posté par Trop le 18/07/2017 06:51 (depuis mobile)

Oui trop de pharmacies.. Trop d'innegalités.. Trop d'idiocratie .. Trop d'aide sociale.. Trop de marmailles ... Mais bon grâce à la surconsommation trop d'obèses aussi..

21.Posté par babar run le 18/07/2017 06:54

Trop de monde a la Réunion......

22.Posté par pouleto le 18/07/2017 09:12

des pharmacies avec des tarif du simple au double suivant les commercants... les 3/4 sont fermes le samedi?

23.Posté par FRATEL le 18/07/2017 11:27

1°) "Bien que le maillage réunionnais des officines soit moins dense qu’en France métropolitaine, celles-ci sont paradoxalement en surnombre..." . Allô l'IEDOM ? Il y en a trop ou pas assez ?

2°) "Les marges y sont supérieures et l’endettement plus faible (en raison de l’application d’un coefficient multiplicateur au prix des médicaments, pour compenser les surcoûts à La Réunion)"

AH AH AH AH AH AH ! Le coefficient multiplicateur sert à se faire une SUR-MARGE oui !

Qui c'est qui participe à l'achat de la Porsche de son pharmacien ? Nous ! Les gros COUILLONS !

24.Posté par vince le 18/07/2017 12:36

na un peu i aim moucate toute zafair mais kan zot kiki y fai male vien la pharmacie la larme a l'oeil !!
et pour votre info dans une officine il ny a pas que des pharmacien qui roule en porche ya aussi des employers qui travail pour le smic et qui paye tous !!!!

25.Posté par FRATEL le 18/07/2017 18:26

@24 - Oui tant que les pharmaciens auront le monopole de la vente de médicaments, on a pas le choix que de subir ces sur-marges par rapport à la métropole.

A quand la vaseline en promo ?

26.Posté par polo974 le 19/07/2017 20:50

""" Par ailleurs, les marges y sont supérieures et l’endettement plus faible (en raison de l’application d’un coefficient multiplicateur au prix des médicaments, pour compenser les surcoûts à La Réunion). """

ah bon, le coeff multiplicateur est donc anormalement élevé ! ! !
comme c'est étrange...

que fait la sécu pour y mettre bon ordre ? ? ?

27.Posté par Simandèf le 28/07/2017 12:33

Dans les années 80 certaines communautés réunionnaises ont encouragés leurs enfants à faire des études de pharmacies, d'avocats... cela expliquerait en partie peut-être le phénomène.

A côté de cela la Réunion est malade et ça explique aussi la surmédicalisation sans parler des généralistes laxistes.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 21 Septembre 2017 - 11:56 ​XL Airways reliera Toulouse à La Réunion