Faits-divers

Troisième réveil difficile au Chaudron


Troisième réveil difficile au Chaudron
Les rues étaient plus calmes que les deux matins précédents, ce vendredi au Chaudron, à Saint-Denis. Pas de policiers pour régler la circulation, ni d'élus pour aller à la rencontre de la population, mais la chaussée est encore une fois jonchée de débris et les feux tricolores à nouveau saccagés.

Les habitants du quartiers ne sont plus surpris de voir les infrastructures vandalisées, ni les traces de poubelles et de voitures incendiées sur la chaussée. Mais la colère est toujours là. Certains s'expriment en dénonçant la vie chère, d'autres évoquent les évènements d'hier soir: "Il fallait être là pour voir le bordel. Jusqu'à quand cela va-t-il durer ?", demande un passant.

Selon les services techniques de la mairie, les travaux de rénovation du Case du Chaudron, brûlé mercredi soir, s'élèvent à 750.000 euros.
Vendredi 24 Février 2012 - 10:41
Lu 2186 fois




1.Posté par noe 2012 le 24/02/2012 09:46
Sarko , prête-nous tes karchers pour nettoyer les ronds-points ......

2.Posté par curebien le 24/02/2012 10:15
Question aux biens pensants, à ceux qui trouvent des solutions à tous les problèmes.... Les casseurs de ces derniers jours sont nos amis des iles voisines???
Ceux qu'on accable dés qu'il y a un problème quelque part. Vous me suivez? Ceux qui sont "étrangers"....

3.Posté par Bertel de Vacoa le 24/02/2012 11:31
Les premières peines sont tombées : prison ferme....Et voilà encore des jeunes, presque des enfants, qui vont finir avec des difficultés encore plus grandes , de la culpabilité et encore plus de haine. Personne ne sera gagnant.
Tout est trop bien réglé, rigide, avec tellement de barrières que nous n'avons plus de place pour pouvoir se rendre service les uns les autres.
Nous sommes au service de la rentabilité, de la hiérarchie mais plus du tout au service des êtres humains.
Je n'excuse pas ces jeunes bien évidemment et la violence me révolte. Mais il faut savoir regarder ce qui la provoque car nous rentrons dans une escalade que nous aurons beaucoup de mal à arrêter. Le serpent va finir par se mordre la queue.
Et enfin pour terminer, nous savons bien que si nous avons un tant soit peu de joie, de reconnaissance, d'amour ou de satisfactions dans notre vie, nous ne pouvons pas être violent. La société se charge t-elle de donner cela ? ..... où préfère-t-elle donner la primauté à une économie florissante mais déshumanisée ?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales