Politique

Trois professeurs supplémentaires pour le CHU de la Réunion

L'annonce de la création de trois postes de professeurs et maîtres de conférence pour le CHU de la Réunion a été faite par trois ministres, Marisol Touraine, George Pau Langevin et Geneviève Fioraso, respectivement ministre de la santé et des affaires sociales, des Outre-mer et secrétaire d'Etat chargée de l'enseignement supérieur.

La députée socialiste, Ericka Bareigts, y voit là un "signal positif en faveur de la recherche" dans l'océan Indien:


"Je me réjouis de l’annonce faite par Marisol Touraine, ministre de la Santé, George Pau Langevin, ministre des Outre-mer et Geneviève Fioraso, secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur et à la recherche sur la création de nouveaux postes en praticiens hospitaliers (PH).

Cette annonce s’ancre dans le cadre de la révision des effectifs des postes hospitalo-universitaires. Ce sont ainsi trois postes qui vont être crées à La Réunion. Deux de professeurs des universités – praticiens hospitaliers (PU-PH): l’un en nutrition et l’autre en génétique, ainsi qu’un poste de maître de conférences des universités – praticien hospitalier (MCU-PH) en bactériologie virologie

Ces postes revêtent une dimension toute particulière en ce sens qu’ils sont ciblés sur des problématiques majeures de santé publique que nous rencontrons comme la nutrition, l’obésité, le diabète et les maladies tropicales.

C’est ainsi un signal positif en faveur de la recherche car la grande zone de l’océan Indien qui est la nôtre est sensible aux maladies spécifiques des pays chauds que nous devons apprendre à mieux connaître, pour mieux les maitriser. C’est aussi un appel en direction de la formation. Nous devons en effet préparer nos jeunes à l'exercice de ces métiers.

Cette annonce c’est aussi le fruit de mobilisations multiples. Déjà en avril 2013, puis en octobre de la même année, j’avais interpellé la ministre de la santé de l’époque afin de la sensibiliser sur la nécessité de créer de nouveaux postes sur notre territoire.

Il y a tout juste un an, accompagnée d'une délégation composée notamment de Chantal de Singly, directrice de l'Agence Régionale de Santé (ARS), Monsieur David Gruson, directeur du CHU et Madame Pascale Guiraud, doyenne de l'UFR de Santé, nous avons été reçus à l’Élysée par le conseiller du Président de la République. J'avais également rencontré le conseiller spécial auprès de la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche pour évoquer notre préoccupation.

En octobre dernier, j’ai à nouveau échangé avec Marisol Touraine, ministre de la Santé et nous avons évoqué ce dossier important pour La Réunion.

Cette démarche, enclenchée par l’alerte des professionnels du secteur et co-construite avec le gouvernement, mais aussi les interventions de Jean Claude Fruteau en sa qualité de député et président de la Fédération Hospitalière de France Océan Indien, montre la forte préoccupation pour les Outre-mer. Et si nos efforts doivent s’amplifier pour mieux prendre en compte les problématiques de santé à La Réunion, nous ne devons pas négliger l'approche concertée et partagée avec le département français de Mayotte."

Ericka Bareigts
Mercredi 28 Janvier 2015 - 11:27
Lu 1415 fois




1.Posté par ZembroKaf le 28/01/2015 11:41
nommés où???

2.Posté par DR ANONYME le 28/01/2015 15:50
Les CHU ont trois missions : celle des soins cliniques les plus difficiles, l’enseignement de tous les professionnels de santé, la recherche, mais quelle recherche? Qu’est-ce que la recherche fondamentale ? Qu’est-ce que la recherche appliquée ?

La recherche appliquée, telle qu’appliquée dans les hôpitaux est la tentative d’essayer du neuf dans du connu, une nouvelle application d’un paradigme connu accepté par tous. Là, le chercheur ne cherche pas vraiment. Il re-cherche sur le seul terrain du connu. Il applique le connu dans des pistes nouvelles mais des pistes contraintes par un consensus mondial.

Contrairement aux pratiques de la médecine libérale qui choisit le mieux pour chacun, en CHU, on applique en recherche appliquée clinique des protocoles pour tous. On ne peut établir de comparaisons qu’en protocoles en double aveugle. Contre placebo pour innover, le nouveau médicament contre l’ancien, sinon.

La recherche fondamentale définie par le Professeur Philippe EVEN dans son livre La recherche biomédicale en danger (Edit. Cherche midi), consiste à se poser des questions pertinentes lorsque l’application du paradigme en cours ne donne pas 100 % de résultats.

Quand les échecs se multiplient, quand ces échecs sont explicables, la recherche fondamentale consiste à rassembler toutes les idées qui contestent le paradigme ou le consensus pour essayer d’en sortir par de nouvelles explications.

Ensuite il revient aux chercheurs qui trouvent, de découvrir des hypothèses et de créer un autre paradigme.

Enfin, si une des hypothèses explicatives est validée par de nombreux arguments puis étayée expérimentalement, il apparaît un nouveau paradigme qui remplacera le précédent.

En résumé, la recherche appliquée ne conteste pas le connu, mais à essayer une nouvelle application.

La recherche fondamentale conteste le connu pour découvrir une autre façon de penser le mal connu.

Pour le fun des lecteurs prenons un exemple illustratif : « Majesté, dois-je donner quelque bourse à ces fabricants de chandelle pour votre Palais de Versailles qu'ils se font forts d'embellir ? »

« Ou alors Majesté dois-je donner cet argent à ces originaux qui pensent tirer quelque énergie des éclairs qu'ils montrent entre deux boules métalliques afin de les offrir à Versailles et à votre gloire ?

Donnez, mon brave Ministre, à ceux qui travaillent pour les chandelles ! Dîtes ? Qui sont ces ‘électriciens’ ? Vous parlez de Galvani et de grenouilles en contact avec des métaux qui font des éclairs ? Vous parlez de Benjamin Franklin qui démontre que la foudre est un phénomène électrique dont on peut se protéger et domestiquer. Que voilà de bonnes choses. Vous me dites que des machines à frottement métallique et que des ‘électriciens’ sont capables de produire des étincelles. Faites les venir à Versailles mais pour un spectacle !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales