Faits-divers

Trois mois de sursis pour des centaines de contrefaçons


Trois mois de sursis pour des centaines de contrefaçons
Les boutiques Chinois, hélas reléguées aux rayons de l’Histoire, ont été remplacées par les "bazars chinois" ayant poussé comme champignons dans toute l’île depuis une vingtaine d’années. Si elles ne rendent plus les mêmes services que Ah-Ton, Ti-Louis, Mme Ah-Tioune et autres Ah-Fat, et si les relations chaland-commerçant sont d’une tout autre nature, elles ont cependant su prendre toute leur place au sein du tissu commercial local. Elles proposent en nombre quasi-illimité des marchandises à très bas prix, à la qualité parfois surprenante… dans tous les sens du terme, il faut bien le dire.

Les gérants de ces boutiques "nouvelle vague" sont souvent gênés par leur pratique sommaire du français et une méconnaissance flagrante des lois et règlements, douaniers notamment. Ce qui leur vaut des démêlés certains avec l’administration. Mais aussi une certaine générosité de la part de la justice…
En septembre 2012, le Bazar du Marché, à Saint-Pierre, a ainsi été pris en flagrant délit d’importation de quelques milliers de marchandises contrefaites ou en délicatesse vis-à-vis des lois concernant la dangerosité des objets vendus dans le commerce.

Des centaines de sabots en plastique ; autant de jouets potentiellement dangereux ; plusieurs centaines de contrefaçons de Disney, Adidas… Des bracelets ; des puzzles déclarés comme autocollants ; en tout 42 colis originaires de Chine populaire pour une valeur de plusieurs dizaines de milliers d’euros.
Manifestement sourd aux questions de la présidente Peinaud ("Je comprends pas trop le français"), le gérant de la SARL a dû être secondé par un ami interprète. Le fait qu’il soit installé dans l’île depuis huit ans n’y a rien fait, il ne s’est pas trop mis au courant non plus des lois gérant les importations.

Il ressort des débats que cet homme a été aussi surpris que les douaniers à l’ouverture des colis. "Vous avez été trompé par vos fournisseurs, sans doute ?" s’enquiert la présidente. Pas de réponse claire. "Vos fournisseurs pourtant habituels", insiste Mme Peinaud. Même absence de réponse.
Pour ce qui est des contrefaçons, on n’en saura guère plus.

Il s’avère en fin de compte que les imprécisions du dossier rendent caduque une bonne partie des accusations. En fonction de quoi, la plupart des marchandises saisies sont rendues au Bazar du Marché. Pour les infractions restantes, le gérant écope de 3 mois avec sursis et 7455 euros d’amende douanière.

Vendredi 29 Août 2014 - 10:19
Jules Bénard
Lu 1296 fois




1.Posté par justedubonsens le 29/08/2014 10:38
Ces produits chinois sont de plus en plus dangereux et créent de nombreuses allergies qui touchent le plus souvent les enfants. Il serait temps que les services ad hoc se penchent sur ces absences de conformité aux règles européennes. On peut d'ailleurs s'interroger sur la valeur du jugement cité et la restitution de la marchandise aux contrevenants

2.Posté par Jules Bénard le 29/08/2014 11:27
à posté 1 "justedubonsens" : monsieur, la marchandise restituée l'a été parce qu'elle était considérée, justement, comme non dangereuse. Les services des douanes ne sont pas irresponsables à ce point. Les tribunaux non plus.
Je comprends votre prévention. J'y ajouterai une autre, plus grave :les enfants chinois qui fabriquent des NIKE ou ADIDAS vendus de 200 à 300 euros chez nous sont payés moins d'un euro la paire de baskets !
Vous êtes un humaniste d'après ce que je lis "derrière" vos propos. Qu'en pensez-vous ?

3.Posté par môvélang le 30/08/2014 01:24
8 ans à la Réunion, ils ne comprennent pas le français, en faite, ils comprennent que le français bizness!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 08:05 Le bébé maltraité a succombé à ses blessures

Lundi 5 Décembre 2016 - 08:55 Quatre blessés graves en cette fin de week-end

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales