Faits-divers

Trois enfants éplorés face à leur bourreau : Alcoolisme, violence habituelle, résignation…


Trois enfants éplorés face à leur bourreau : Alcoolisme, violence habituelle, résignation…
Que faisaient là ces trois mômes, au banc des témoins, tête baissée, face à celui qui fut si peu leur père et si souvent leur bourreau ? Depuis plusieurs mois, depuis qu’il a enfin quitté le domicile conjugal, ils ne veulent plus entendre parler de lui et ne veulent rien dire. Car ils ont toujours peur.
 
On apprend que malgré les sollicitations familiales, ils ont refusé de téléphoner à leur "papa" (!) le jour de la Fête des pères. De là à imaginer le calvaire de ces enfants…
 
Emue, la présidente Françoise Pétureaux fait sortir les trois marmailles de la salle d’audience. Le plus jeune écrase un pleur furtif, comme s’il en était gêné. Il reste de toute façon une victime à la barre, la maman.
 
Jean-Pascal Saint-Aignan, chétif, mal attifé, mal à l’aise dans ses tongs, fait partie de ces gens à qui l’on conseille de ne pas sortir par grand coup de vent. Quasi hagard, il ne semble pas bien comprendre ce qu’il fait là.
 
Ce sont les personnels de l’école qui ont découvert le martyre subi par ces trois enfants : les traces de coups sur tout le corps, les excoriations dans le dos sont éloquentes.
 
Interrogée par les enquêteurs, la maman avoue qu’il y a plusieurs années que cela dure. Elle est elle-même victime de coups et mauvais traitements depuis une dizaine d’années.
 
"Il boit souvent et quand il boit, il cogne, pour rien". Lorsqu’il a estimé sans doute les enfants assez âgés pour endurer sa violence, sa rage destructrice s’est reportée sur eux… sans épargner la maman. Il est devant sa télé, ils jouent, cela le dérange, il bastonne.
 
"Il donne des coups de poing, des coups de pied, ou de tout ce qui lui tombait sous la main"Les menaces de mort avec sabre à canne brandi sous le nez des enfants ont été nombreuses.
 
Lui ne reconnaît pas grand-chose sinon quelques claques, sans plus. Plusieurs fois sa compagne lui a demandé de partir et ce n’est que dernièrement, depuis le début de cette année, qu’il s’est enfin résolu à se réfugier chez sa sœur, à Saint-Denis. "Depuis, dit la petite femme, cela va beaucoup mieux. Ils ont recommencé à bien travailler et ont de bonnes notes".
 
Me Videlo-Clerc, pour la partie civile, a mis en avant que "c’est encore pire quand le père ne reconnaît pas ses fautes. Cela revient à accuser ses propres enfants de mentir. Quand on est ainsi dans le déni, la réitération des faits de violence est inévitable. Elle lui a demandé souvent de partir mais n’a pas porté plainte. Parce qu’elle était dans la peur et n’arrivait plus à réagir".
 
Le procureur Zuchowicz a aussi stigmatisé cette accoutumance à la violence et à la résignation. "Où est le père protecteur ? Où est le géniteur bienveillant ? Pas chez cet être démonté par l’alcool et la précarité !"
 
Tant de misère sociale, intellectuelle et morale ont adouci les réquisitions, suivies par la Cour : 8 mois avec sursis, obligation de soins, éloignement du domicile familial et interdiction de porter une arme. Ce qui vaut aussi pour les grands couteaux.
Vendredi 4 Juillet 2014 - 09:38
Jules Bénard
Lu 1148 fois




1.Posté par silly cone valait rien le 04/07/2014 17:16
Rien à ajouter à ce pathétique tableau .Hormis un grand OUF ! pour les pauvres petiots .Malgré les séquelles psy et autres..^^

2.Posté par noe le 04/07/2014 18:12
Ce n'est que du théâtre de mauvais goût !
Les corbeaux en soutane de carnaval de couleur noire vont libérer au plus vite ce cogneur-tabasseur de femme et d'enfants .... ainsi va la vie dans les prétoires de notre île ...
On va l'excuser et lui donner le bon Dieu à cause du rhum !
C'e n'est pas de sa faute , c'est le rhum !

3.Posté par dadou le 04/07/2014 21:46
que du sursis!!!il ne recoonait pas ses fautes et avec cette sanction il se sentira encore moins coupoable!!

4.Posté par STOP INJUSTICE le 05/07/2014 11:58
N 'importe quoi cette Justice, du sursis, pour cet être violent..........................alors qu' on n' hésite pas une
seconde à mettre quelqu' un sans preuve en prison !!!!!!!!! elle est belle notre justice, et dire que nos Magistrats se prennent ici pour des Ténors du Barreau.
Au moment des procès, assistez à une audience, vous allez rire c'est folklorique, certains Procureurs se regardent ,discutent d' autres choses, ne connaissent même pas , la plupart, les dossiers, n' ont même pas de respect , pour la soit disant victime, son sort est déjà acté, ils en ont rien à foutre, n'ont pas conscience que c'est une vie qui est foutue en l' air, par leur décision injuste, le plus souvent, ce sont des irresponsables......................
Ah vous pouvez pavoiser certains Procureurs, pouvez vous encore vous regarder dans un miroir..........
Il faut que cela change et vite, combien de dossiers n' ont pas été regardé, cela fait peur, d'un présumé innocent, ils en font un coupable, un gros ne sera jamais en prison, par contre un petit jeune avec un casier sera irrémédiablement condamné, malgré qu'il soit innocent, cela s' appelle une justice à 2 vitesses,il faut que le peuple en soit conscient , et qu'il dit STOP à cette injustice.
Dehors, ces quelques Magistrats qui ont comploté contre MULLER, nous aimerions que ce dernier sûrement
accusé à tort, dénonce dans les médias de Métropole ce qu'il a subi, pour qu'on le retire de la circulation, ici certains sont capables de tout, pour régner en maître , pour continuer leurs agissements vils et pernicieux.................Nous pensons que pour certains? leurs heures sont comptées, sur l 'île il faut une vraie justice, et pas un Tribunal de copains.....................Vous pensez sincèrement que le Procureur MULLER soit assez bête, pour envoyer avec son propre ordinateur, des mails diffamatoires, et encore...............lui qui connait mieux que quiconque, qu'on peut retrouver quelqu'un rien qu'avec l 'adresse I.P. ;;;;;;vous n' allez pas nous faire croire cela.......non simplement on a voulu l' éliminer, car trop gênant, certains sont allés un peu trop loin, et vont avoir le retour du BOOMERANG ....................comme par hasard, ceux qui lui en veulent, ont des casseroles en Métropole, bizarre non ............c'est sur le net, sur éveil Réunion, il n' y a qu' à regarder...........cela vous fera mieux comprendre les choses..................................

Le Président de l ' Association STOP INJUSTICE
Pascal BIEBER
0692 54 39 17
stopinjustice974@hotmail.fr .

5.Posté par silly cone valait rien le 05/07/2014 16:03
Bravo Pascal Bieber !

6.Posté par NITA le 07/07/2014 13:08
Misère sociale, intellectuelle et morale ne sont pas des excuses aux violences infligées à ces enfants qui seront marqués à vie. Tant de familles à la Réunion vivent cette misère sociale, intellectuelle et morale mais elles ne sont pas pour autant dans la violence. Elles sont mêmes solidaires et essaient tant bien que mal d'apporter un peu d'amour à leur proche dans cette société faite d'injustices de toutes sortes. Cet homme est un rustre et mérite une peine à hauteur des faits perpétrés. Le sursis c'est le dédouanner des actes commis. Pauvre justice...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales