Culture

Trois divinités sont représentées par un “karlon”

L’heure tant attendue par l’Association culturelle et tamoule de Quartier-Français, celle de la marche sur le feu approche. C’est vers midi qu’ils ont rejoint la Petite rivière Saint-Jean pour fabriquer trois “karlons” puis se purifier. La procession vers Pont-Malheur, lieu de l’épreuve de feu, débutera vers 16h00.


Jean-Jacques Carpaye, président de l’ACTQF, comme à chaque marche sur le feu, partage son temps entre Pont-Malheur, pour surveiller la “cuisson” du feu, et la Petite rivière Saint-Jean, pour suivre la fabrication des trois Karlons.
“Ces karlons représentent les trois divinités traditionnelles de la marche sur le feu : Karly, Marliémen et Pandialee”, indique Rieul Latchoumy, membre de l’association.
Ces “coiffes” réalisées à partir de bâtons, des feuilles de lilas, et de “marlés” (colliers) de fleurs rouges pour Karly, blanches pour Marliémen et jaunes pour Pandialee, seront portées à tête d’homme tout le long de la procession.
Ce “karlon” d’un poids de 15 à 20 kg parfois, sera toujours sur la tête du pénitent lorsqu’il traversera le tapis de braise d’une longueur de 5,40 m (18 pas). Cet hommage à la déesse à laquelle est dédiée sa dévotion et sa ferveur “peut être un remerciement pour l’année écoulée ou une demande de soutien pour une année qui s’annonce difficile”.
“C’est un héritage des engagés, arrivés à La Réunion, ils ont tenu à répéter les rites de l’Inde. Nous, les descendants des Indiens, nous perpétuons à notre tour, cette tradition”, a dit Rieul Latchoumy.

Samedi 20 Décembre 2008 - 15:24
Jismy Ramoudou
Lu 2207 fois



Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales