Faits-divers

Trois détenus découpent les clôtures du centre de détention du Port

L'évasion de trois détenus en janvier a-t-elle donné des idées à d'autres camarades de dortoir ? Trois nouveaux détenus ont déjoué la vigilance des surveillants du centre pénitentiaire du Port ce mardi 12 février, mais pour d'autres raisons, en apparence du moins.


Trois détenus découpent les clôtures du centre de détention du Port
Il est un peu plus de 17h lorsque les surveillants du centre de détention à responsabilités du Port constatent la perforation de deux grillages successifs qui encerclent le centre. Les surveillants reviennent vers les dortoirs pour effectuer le contre-appel. Surprise, tous les détenus répondent présents. Mais les langues se délient et trois individus sont mis en cause.

Selon leur explication, ils auraient découpé les clôtures à l'aide d'une pince introduite de l'extérieur. Les trois hommes n'ont, selon leurs affirmations, pas voulu s'échapper -encore aurait-il fallu franchir le dernier rempart de barbelés voûtés que les trois évadés de janvier avaient réussi à sauter. A quoi bon prendre de tels risques pour ne pas s'évader ? L'établissement pénitentiaire soupçonne les trois téméraires d'avoir voulu récupérer des colis au contenu illicite (cachets et autres boissons) depuis l'extérieur.

A l'annonce de cette nouvelle entorse sérieuse à la sécurité du site, des personnels du centre confirment cette énième dérobade, déguisée pour faire passer des produits ? Les certitudes sur leur réelle motivation manquent. "Aujourd'hui, ils ont pu laisser passer une pince à découper, demain, avec un peu plus d'imagination et de meilleurs outils, rien ne les empêchera de franchir le dernier rempart, et quelque que soit sa hauteur, aussi impressionnante soit-elle".

La surprise n'est pas immense chez les professionnels du centre. "L'oisiveté s'installe parmi les détenus. Une vingtaine d'entre eux travaillaient encore il y a peu à l'extérieur en journée avant de rentrer le soir au centre. Ils ne sont plus que dix à bénéficier de ce programme de réinsertion. La nouvelle direction a tout sacrifié sur l'autel des économies", signalent-ils.

Alors que le centre de détention à responsabilités est spécifiquement aménagé pour accueillir des détenus proches de la sortie, les trois "découpeurs de grillages" ont été de nouveau placés au "quartier bas", c'est-à-dire la prison la plus restrictive. Ils y ont rejoint les trois évadés de janvier.

Les détenus ont découpé les clôtures intérieures pour mieux réceptionner leur marchandise
Les détenus ont découpé les clôtures intérieures pour mieux réceptionner leur marchandise
Vendredi 15 Février 2013 - 07:36
LG
Lu 1481 fois




1.Posté par mazenbron le 15/02/2013 07:35
Pour éviter ces dégradations,pourquoi ne pas supprimer les clotures ?

2.Posté par noe le 15/02/2013 10:30
Cette prison doit être rénovée ...on y met que des petits délinquants ...
Pas de soucis à se faire ...
Mais on peut quand même se poser la question de savoir où étaient cachés les gardes-chioumes ...?
Que faisaient-ils ? dormir ? jouer à la belotte ? ou à d'autres jeux interdits ?
Etaient-ils à leur poste ou en train de looker la télé ?

Tout est permis de croire .....
Je crois que mazenbron a raison .....

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales