Société

Trois ans après le décès d'André Bègue, son moniteur d'hélicoptère se souvient...


André Bègue en avril 2010
André Bègue en avril 2010
C'était il y a trois ans, jour pour jour, André Bègue, pilote et gérant de la société Mafate Hélicoptère, et son jeune apprenti périssaient dans le crash de leur Robinson au col des Boeufs, dans le cirque de Mafate, suite à un problème d'alimentation en carburant de la machine. Un choc pour tous ceux qui connaissaient bien ce pilote émérite, professionnel et qui assurait le "service public" pour les Mafatais.

Un homme se souvient bien de lui, son formateur Jacky Lebon, celui qui lui a appris à voler. "Tiens, ce matin (hier ndlr) je me suis posé à Mafate Hélicoptère. Ce n'était pas prévu, j'ai fait une pose technique. J'ai rencontré son fils Mathieu et on a parlé de son père", explique Jacky Lebon, pilote d'hélicoptère et gérant de l'Héliclub de Bourbon. Mais sur le moment, Jacky Lebon n'a pas percuté sur la date. "Demain c'est le 31 mai (aujourd'hui ndlr), ça fait 3 ans déjà…", soupire-t-il avec émotion.

"Là-haut (Mafate ndlr) on a pas fait à allusion à un quelconque anniversaire (…). C'était quelqu'un de volontaire et qui avait réussi à monter une belle entreprise. J'ai toujours été admiratif devant son travail. Je me souviens encore quand je lui ai fait passer son brevet de pilote. André Bègue a été formé et breveté localement. Je suis retombé sur son carnet de vol, ça m'a rappelé de très bon souvenirs", poursuit Jacky Lebon.

Aujourd'hui la société Mafate Hélicoptères existe toujours, avec sa tête, le fils d'André Bègue, Mathieu. "On a fait un point sur sa société. Elle se porte bien. Mathieu prépare sa formation de pilote professionnel. Aujourd'hui il a gardé les hélicoptères de son père mais a également un nouvel Ecureuil", souligne-t-il avant d'ajouter "c'est une belle entreprise".

Aujourd'hui encore, les proches d'André Bègue auront une pensée particulière pour ce pilote qui était particulièrement apprécié des Mafatais.
Vendredi 31 Mai 2013 - 07:48
Lu 3303 fois




1.Posté par Intervenant ou enseignant ? le 31/05/2013 09:57
le "problème d'alimentation en carburant de la machine" s'appelle "panne d’essence suite à fermeture accidentelle du robinet"

2.Posté par alex6 le 01/06/2013 12:04
tout le monde a une pensée pour lui meme moi qui suis en métropole la pratique de l'hélico reste quand meme assez dangereux ya pas longtemps de cela ya eu un crash au brésil malheureusement le pilote a perdu la vie également . des fois meme l'autorotation ne vous sauve pas dans un endroit mal situé sa craint cette machine quand mème?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:02 Cap requin: Trois requins prélevés

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales