La revue de presse National / International

Trierweiler humiliée par la presse internationale

Jeudi 19 Juillet 2012 - 08:05

Trierweiler humiliée par la presse internationale
Si les médias français, complaisants à l’égard du président qu’ils ont fait élire en faignant de ne pas voir l’ineptie de son programme économique, souhaitent ne plus aborder le sujet du Tweetweilergate, les journalistes internationaux, tout comme le propre fils du président, Thomas Hollande, ne peuvent s’empêcher de tirer à boulets rouges sur la Première concubine.

Thomas Hollande avait relancé la polémique en insultant sa belle-mère à mots couverts dans une vraie/fausse interview pour Le Point. Le président à été obligé de revenir sur cette affaire privée lors de son allocution du 14 juillet (« Moi, président, je ne mêlerais pas affaires publiques et privés »…).

A l’étranger, ce sont les journalistes qui font leur travail et ne manquent pas de ridiculiser le comportement hallucinant de la petite copine de François Hollande en soulignant l’absence de la starlette de la TNT lors de la visite du Président à la reine d’Angleterre.
Ainsi, le journal italien, Corriere della Sera, a consacré un article à Valérie Trierweiler. Ironisant sur la nouvelle discrétion de la « compagne » du président, l’article considère que « la Première dame parfaite c’est celle qui reste à la maison ». Une attaque qui doit faire mal à la petite copine de l’ex de Ségolène Royal…

Plus méchant, le journal italien considère que l’affaire du tweet permet de conclure que « Trierweiler a prouvé qu’elle est une femme au caractère indépendant, mais aussi qu’elle est jalouse, peu sûre d’elle, qu’elle ne respecte pas le président, qu’elle est vindicative et incapable de comprendre l’importance et le caractère sensible de son rôle. » Voilà qui est dit !

En Angleterre, les journalistes se sont moqués de la taille et de l’absence de charisme de François Hollande face à David Cameron. Ils ont aussi avancé différentes explications sur l’absence de la Première concubine lors de ce voyage officiel. Si la position ambiguë et grotesque de petite copine du président explique pour la majorité des journalistes que la femme n’ait pas été invitée par la royauté anglaise au protocole si exigeant, d’autres estiment simplement que la « première gaffe de France » essaye de se faire discrète après son attitude pathétique envers Ségolène Royal.

L'intégralité de l'article sur 24 Heures Actu.
Pierrot Dupuy
Lu 2055 fois



1.Posté par Papapîo, ni macro ni géniteur payeur le 19/07/2012 10:29

La France est réellement dans une situation dramatique, avec de vrais problèmes a régler.
Franchement, que chacun s'attache aux efforts réels a accomplir pour faire avancer les choses, au contenu, plutôt qu'a la forme, la manière, syndrome évident de l'anti République par "excellence"...

Il faudra bien choisir un jour : Amour gloire et beauté ou République égalitaire et fraternelle...
Au moins pour les Impôts et contributions "communes".

Ah si seulement Facebook, twitter et autres échangeurs sociaux, pouvaient être à l'origine d'une évolution de mentalités, plutôt qu'un comptage malsain du "nombre d'amis record" s’apparentant plus au "who's who" qu'à l'humanisme salvateur, l'asservissement médiatique et l'enrichissement des prestataires de services ne supplanterait plus la valeur réel du travail...

La presse internationale, comme française d'ailleurs, s’égare sur ce qui est vraiment important, essentiel, et n'est toujours pas abordé...
Les écoles de journalisme ressemblent de plus en plus aux écoles politiques...
et ce n'est pas un compliment.

2.Posté par E. Delest le 19/07/2012 12:07

Dans bien des domaines il faut lire la presse internationale pour y trouver ce que nos medias tartuffe et aux ordres n'oseraient écrire.
Une bonne solution un peu digne et lucide pour F.H. aurait été de se libérer d'une relation qui va le plomber durablement.
Mais, confirmant la vision que Martine Aubry a de lui, il ne le fait pas.


3.Posté par Le Boss le 19/07/2012 13:06

Papapîo, tjs de la lèche à Bébert. Ni génieur payeur mais (...) oui.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 28 Juillet 2012 - 10:05 Laetitia Payet, "paupiette" à l’anglaise