Politique

Tribune d'Ericka Bareigts sur le tourisme

La députée de la Réunion, Ericka Bareigts, publie une tribune libre sur le tourisme:


Tribune d'Ericka Bareigts sur le tourisme
J’ai été interpellée par la récente accumulation de rapports négatifs sur le tourisme à La Réunion : article du journal les Echos du 5 juin 2014, avis du Conseil Economique Social et Environnemental de La Réunion du 5 juin 2014, rapport de la Cour des Comptes de février 2014, rapport de la Chambre Régionale des Comptes de janvier 2014, 
 
Les derniers chiffres du tourisme à La Réunion de l’Insee relèvent d'un fiasco de la Région Réunion sur un secteur d'activité pourtant reconnu porteur par tout le monde. 
 
Ces chiffres (-10,5% au 1er trimestre 2014 par rapport au 1er trimestre 2013) révèlent un manque de stratégie, accompagné d'une absence totale de visibilité, ce qui est pourtant nécessaire pour faire de La Réunion une destination recherchée dans le monde. 
 
La Région Réunion n'a pas de stratégie en matière de tourisme. Elle reconnaît elle-même qu'elle a échoué. Elle n'a plus d'objectif quantitatif. Alors qu'elle aspirait à atteindre un million en 2020, aujourd'hui cet objectif n'existe plus. Certains s'accordent à dire que nous pourrions passer cette année sous la barre des 400 000 touristes. C'est la bérézina. 
 
Même les gadgets proposés par le président de région sont contre-productifs. 
Tout d'abord, les îles vanilles. L'objectif affiché était de raccrocher la Région Réunion aux locomotives mauricienne et seychelloise. Ce but n'a pas produit ses effets.
 
Ensuite, avec l'Australie. Nous avons pris du temps pour tisser des liens entre nos deux pays. La Réunion a par exemple exercé une participation remarquée au Festival d'Adelaïde. Mais la suppression de la desserte aérienne entre La Réunion et l'Australie a anéanti ce premier investissement. 
 
Le tourisme est un secteur d'activité extrêmement complexe. Il suppose une gouvernance et une feuille de route volontariste mais surtout partagée. En 1960, « l'île sœur » a déclaré comme secteur prioritaire le tourisme. Il suffit de regarder pour constater le chemin qu'elle a parcouru, dans la cohérence d’un choix en lien avec ses atouts. Ce développement exige une vision à long terme, des connaissances réelles de mécanismes économiques et un véritable leadership.
 
Or, force est de constater que pour Didier Robert, qui avait été missionné sur la question par le premier ministre de l'époque, François Fillon, le rapport rendu n'a pas produit les effets escomptés.
 
Le tourisme doit faire l'objet d'un projet partagé par la mise en place d'un véritable comité stratégique entre l’État et la Région.  Cette demande a été préconisée depuis longtemps, mais  pourtant, elle n'existe toujours pas. Le rapport de la Chambre Régionale des Comptes le soulignait : "l’observation relative au manque de pilotage de la politique touristique demeure non corrigée". Le Ceser évoque également le problème : "ce point pose, par ailleurs, la problématique de la répartition des compétences entre les collectivités locales sur le territoire. Point sur lequel des solutions doivent être rapidement trouvées."
 
Le tourisme doit faire l'objet d'un nouveau schéma de développement et d'aménagement touristique. Le dernier date de 2004. Cela fait une dizaine d’années.
 
Il est urgent que la Région se remette sérieusement au travail. 
 
Elle est en effet compétente dans l'économie et l'aide aux entreprises. Elle doit piloter son développement. Elle finance l'IRT. Elle décide pour l'essentiel des choix stratégiques de la compagnie aérienne locale Air Austral. Elle est à la baguette des Programmes Opérationnels Européens (POE). 
 
La dépendance exclusive du marché hexagonal est un mauvais choix. Depuis les années 2000, la vente du "produit Réunion", tourné presque exclusivement vers la métropole, stagne entre 400.000 et 450.000, alors que les plans prévoyaient déjà 500.000 touristes. Il nous faut diversifier notre cible. La seule diversification qui a véritablement été opérée récemment, notamment par les professionnels du secteur, est la prise en compte du marché local. La diversification des marchés européens n’est qu’un des axes et nos résultats y sont encore largement insuffisants. Que dire des marchés émergents de la zone : l'Inde, la Chine, l'Afrique du Sud … Ce sont autant de potentiels inexploités. La question des visas ne constitue pas la seule barrière. Le gouvernement est actuellement en train de la lever. Mais la destination Réunion souffre sur ces marchés d’une absence totale de notoriété qui ne prédispose pas de la création rapide d’un flux touristique substantiel vers notre île.
 
Tout cela, nous amène à nous dire que pour bien vendre, il faut savoir à qui l’on veut vendre et avec quels arguments. Nous connaissons le paradoxe d’être une destination méconnue et d’être une destination appréciée, comme l'affirment 97% de nos visiteurs au moment de quitter notre île. Nous devons travailler notre communication avec les partenaires, dont la presse, et ce sans les incriminer de nos mauvais résultats.
 
Il me semble que nous n'exploitons pas tous nos atouts. Nous avons des richesses naturelles extraordinaires : le parc national ou le parc marin qui nous divisent au lieu de nous rassembler. Ces sites représentent pourtant 80% de la biodiversité française. Nous pouvons en être fiers. Nous avons aussi une très belle richesse culturelle : notre métissage, notre cuisine, la diversité de nos religions et la tolérance réciproque qui les entourent … Nous avons 149 sites historiques classés et seules trois villes de notre département détiennent le label "ville d'art et d'histoire". Qui les connaît ? Qui les met en valeur ?
 
Mais si vraiment nous voulons être à la hauteur de ces richesses qui sont les nôtres, à la hauteur de cet enjeu majeur qu'est le tourisme pour La Réunion, alors il nous faut créer une nouvelle offre d'hébergement de qualité qui n’exclut ni le luxe ni le bon marché. Notre problème est aussi bien quantitatif que qualitatif. Le Ceser explique que "l'offre générale touristique, bien qu'en amélioration, reste en deçà du niveau d'excellence légitimement attendu". Cette nouvelle offre d'accueil doit être en cohérence avec les cibles que nous souhaitons toucher. Tant que nous ne nous poserons pas les bonnes questions, nous ne pourrons pas mettre en œuvre les bonnes politiques. 
 
Et puis enfin, et surtout, notre stratégie aérienne doit être liée aux objectifs que nous nous fixons. La mise en place de l'A380, avec pour vocation la diminution des prix du billet d'avion, a échoué. Nous sommes toujours victime de coûts trop élevés, notamment vers l'Europe. Cette dernière représente 5% de nos touristes. La fermeture sur les villes de province constitue aussi une erreur. 
Si l'avenir de ce secteur d'activité passe notamment par le développement avec les pays de la zone, alors nous devons programmer l'ouverture aérienne sur la zone et non fermer nos lignes. La fin des visas pour les Sud-africains aurait dû entraîner immédiatement des ouvertures de lignes entre La Réunion et ce pays.
 
Une bonne stratégie touristique est celle qui permet à chaque acteur du secteur de se positionner avec sa propre stratégie et que l’ensemble constitue une force de frappe au service de la destination. Or nous constatons aujourd’hui une multiplication d’actions et autres coups, plus ou moins heureux, souvent désordonnés, de la part de la collectivité sensée piloter ce secteur et dont on finit par perdre de vue sa finalité.
 
Le sujet n'est pas simple. Mais l'échec est retentissant, à la hauteur des annonces faites dès 2010 et tout au long d’une année dédiée au Tourisme que tout le monde a oublié depuis. La démission de la présidente de l’IRT doit aussi être vue comme un aveu d’échec. Cela fait plus de 10 ans que le tourisme stagne à La Réunion. L'enjeu pour nous est de construire une nouvelle économie touristique capable de créer les 8 à 10 000 emplois que la population réunionnaise attend.
 
Notre ambition pour La Réunion mérite mieux que l'implication actuelle de la Région. 

Ericka Bareigts
Mardi 10 Juin 2014 - 10:53
Lu 1340 fois




1.Posté par constats...D'ECHEC!!!! le 10/06/2014 12:21
il y a que le fameuse REDACTRICE qui fait de la léche qui croit en ce "gourou." de la REGION.???

2.Posté par Vague bleue le 10/06/2014 12:28
Et vous madame Bareigts, qu'avez fait depuis le palais Bourbon pour le tourisme à La Réunion ? Rien; Critiquer vous êtes forte mais travailler c'est pas votre fort au PS ! Vivement l'alternance !

3.Posté par ZembroKaf le 10/06/2014 12:30
Il y a une aberration administrative que je viens connaitre :
un ressortissant étranger qui veut se rendre à La Réunion DOIT avoir un visa spécifique "Réunion", même si cette personne a un visa délivré par le consulat de France pour la France "Schengen" il ne pourra venir ici !!!

4.Posté par moi le 10/06/2014 12:32
Moi qui pensait que l'équipe de Annette allait rouler pour D robert en missouk pour les régionales..

Heureusement nous avons le front de mer de saint-denis pour redorer le l'image du tourisme à la Réunion. LOrsqu'il débarque de l'avion, en voyant tous ces bâtiments en ruine c'est le dépaysement total pour un touriste.

Il peut soit se dire que nous sommes dans un pays sous développé, soit qu'il y a eu une guerre ici.

Merci La Mairie de Saint-denis

5.Posté par La rédactrice le 10/06/2014 12:34
Bonjour,

Je constate que Mme Bareights pose très bien sur le papier.

En revanche, en tant que députée, ne pourriez-vous pas suggérer à votre Gouvernement des actions concrètes pour enrayer la chute du Tourisme à la Réunion ?

Cette fenêtre thématique, vous l'aviez dit, doit engager tous les acteurs locaux.
Chaque petites actions de chacun doit être à l'issue un puzzle qui permettrait à la Réunion à termes de recevoir le paquet de touristes qu'elle mérite !

La Région et l'IRT travaillent dans ce sens.
Mme Bareights, jusqu'à présent, à part écrire de belles longues phrases, il me semble que vous n'aviez pas encore apporter votre pierre à l'édifice !

6.Posté par La rédactrice le 10/06/2014 12:54
Bonjour,

J'espère vous affoler en vous informant que je ne suis pas la seule à soutenir Monsieur Didier ROBERT.
Un bien grand nombre de citoyens est convaincu par ce personnage d'action.

7.Posté par La vox populi.com le 10/06/2014 13:27
"Un bien grand nombre de citoyens est convaincu par ce personnage d'action."
..........................
Comme son action de promesse de la venue de SWARZENEGUER. Il a fait tout un ramdam et au final Swarzi c'est seulement sur les écrans..

Comme son action d'agir pour le Tampon, avec son groupe de 28 de torpillage de Paulet...

8.Posté par La vox populi.com le 10/06/2014 13:30
"article du journal les Echos du 5 juin 2014, avis du Conseil Economique Social et Environnemental de La Réunion du 5 juin 2014, rapport de la Cour des Comptes de février 2014, rapport de la Chambre Régionale des Comptes de janvier 2014"
........................................

Ca fait beaucoup de monde qualifié....

Requinfayot et la raide actrice vous diront que ce sont des mauvaises langues..

9.Posté par La vox populi.com le 10/06/2014 13:39
@6 "J'espère vous affoler"""...
.......................
Voilà l'aveu. La raide actriX veut affoler comme une danseuse des folies bergères ....C'est dire que vous devez beaucoup gesticuler dans les couloirs du 5ème, mais dans la vie il ne suffit pas de remuer du croupion pour convaincre: il faut des faits...

10.Posté par francko le 10/06/2014 13:43
Soutenir M Didier ROBERT Oui il fait son Possible ! .M
Ericka Bareigts Vous avez vu l 'état des rues du centre ville de St Denis une poubelle aucun civisme de la nouvelle population aucune règle aucune sanction etc....

les Réunionnais chaque jours son dégouté d'une ville de plus en plus sauvage Alors parlé de touriste C'EST UNE HONTE

comme a dit le Ministre occupée vous du bien de votre population avec les millions € de l 'État

11.Posté par Rouvlozyé le 10/06/2014 13:48
Il n'y aura jamais de politique efficace en matière touristique à la Réunion, pour la simple et bonne raison parce qu'à l'île de la Réunion nous ne possédons pas de culture touristique. Toute l'authenticité de la Réunion a été effacé et politiquement on continue de le faire. Le peuple réunionnais n'est plus manuel nous n'avons plus d'artisanat local ( c'est moun déhors i fait). Aller fait un tour sur l'ensemble des sites touristiques, vous constaterez par vous même si vous voyez de l'artisanat local exposer pour le consommation des touristes, nous sommes pas accueillant, nous maîtrisons ni le français ni l'anglais. Nous visons que le touriste de France, nous sommes encore dans le scénario de Maurice il y a 40 ans.
Pour faire de la Réunion une destination touristique, la réunion doit revoir sa vision macro-économique

12.Posté par moi le 10/06/2014 13:53
Ce qui est drôle dans ces débats concernant le tourisme, c'est qu'il n' y a aucune mise en perspective.

Il s'agit d'une baisse généralisée des touristes au niveau national, Quoi qu'aurait fait la région une baisse des touristes est observée dans la france entière et il ne s'agit pas d'un probleme réunionnais ou de la région ou de l'IRT qui d'ailleurs se défendent mal en n'utilisant pas ces arguments.

http://www.lindependant.fr/2014/03/11/tourisme-baisse-record-du-nombre-de-francais-qui-partent-en-vacances,1857976.php

A cela si on ajoute notamment la crise requin, que ce soit T robert, annette, D robert à la région le constat serait le même.

13.Posté par moi le 10/06/2014 13:54
http://www.carnetsdubusiness.com/Tourisme-entre-baisse-conjoncturelle-d-activite-et-changement-des-habitudes-de-consommation_a674.html

"Mardi 18 mars 2014, le baromètre du tourisme Opodo-Raffour dressait le bilan du secteur pour l’année 2013. Si les chiffres ne font pas état du reflux que l’on aurait pu craindre pour ce secteur en temps de crise, ils remettent en question ses perspectives de forte croissance. "

14.Posté par David Asmodee le 10/06/2014 14:18
alors il nous faut créer une nouvelle offre d'hébergement de qualité qui n’exclut ni le luxe ni le bon marché. Notre problème est aussi bien quantitatif que qualitatif.


C'est la première étape. Pour avoir des touristes, il faut prévoir l'hébergement. Tout le monde ne peut pas aller chez les copains ou la famille. Il faut que des entrepreneurs montent des hôtels.

Mais je pose une question à la députètte : " QUI A ENCORE ENVIE D'ENTREPRENDRE DANS CE PAYS ?"

Il ne faut pas oublier qu'aux crise du chick et crise financière de 2008 qui se prolonge dans le temps, s'ajoute une crise plus grave : l'élection d'un président socialiste.

15.Posté par Bozo le clown le 10/06/2014 14:40
.... ce personnage d'action !!!!!!!! Juste mort de rire.

(heureusement dans la langue na point le zo... à force lécher post 6 i gaingne juste crampes... pouahhhhhhhhhhh)

16.Posté par moi le 10/06/2014 16:47
Annet et Ericka sont ils vraiment contre robert, ou c'est une stratégie pour faire semblant en critiquant, si on peut appeler ça une critique.

Et ensuite faire campagne pour d robert comme en 2010.

Car comme on a pu le constater, aucune critiques du PS local sur la route du littoral ce qui démontrerait une vraie opposition a d robert.

17.Posté par Romuald le 10/06/2014 17:09
Elle aussi veut être kalif à la place du kalif et s'invite à donner des leçons là où elle n'a rien papporté à la Réunion et où Didier Robert apporte des avancées et des résultats concrets,... la malheureuse...

18.Posté par Gromale le 10/06/2014 18:14
@ 17 : Je veux bien un exemple d'avancées et de résultats concrets de Didier Robert concernant le tourisme.

19.Posté par La vox populi.com le 10/06/2014 18:25
""article du journal les Echos du 5 juin 2014, avis du Conseil Economique Social et Environnemental de La Réunion du 5 juin 2014, rapport de la Cour des Comptes de février 2014, rapport de la Chambre Régionale des Comptes de janvier 2014, """
................
Mme la Députée, vous avez fait un constat.Qui est accablant. Mais maintenant, que va faire chaque décideur (Région, Etat, CG etc...). On vous a tous élus pour faire avancer la Reunion. Nous on s'en fiche de la droite ou de la gauche: on veut des résultats....

20.Posté par KLOD le 10/06/2014 20:15
un seul commentaire intéressant : le : rouvlozié et je dirais meme plus : tir malol dann zié rénioné !
(daniel waro !)

21.Posté par Dolly Prane le 10/06/2014 21:44
Tourisme, vous avez dit tourisme ... ?

- Vol sec Paris-Réunion-Paris = 1200 euros environs
- Vol aller/retour + 7 jours pension complète (all inclusive) = 1049 euros

Voilà, je crois qu'il n y a aps photo, tout le reste n'est que blablabla !

C'est ici : http://www.promovacances.com/vacances/vacances-et-sejours/voyage-tout-inclus-ile-maurice/theme,7/pays,116/ville,/

22.Posté par David Asmodee le 10/06/2014 21:44
Quand les Français vont reçevoir leur augmentation d'impôts de 30 à 50%, je ne vois pas comment ils pourraient venir en vacances à la Réunion.

Ils sont de plus en plus cons ces socialistes.

23.Posté par tonton le 11/06/2014 06:54
Le gouvernement Hollande, atravers de son representant le préfét, Monsieur Marx,
plombent le tourisme depuis plus d'un an avec divers interdictions, notamment:
l'interdiction totale des baignades sur une ile.... (au cas ou, que Madame Bareights ne le connais pas)! de baiignade !

Madame Bareights, vous ignorez les réalités. Vous vivez sur quel planete?
Votre ignorance me fait honte.....


24.Posté par prout le 11/06/2014 09:02
@22: +1

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales