Economie

Travailler le dimanche : peut-être pour bientôt

Comment faire pour détourner l’attention des Français d’une crise qui montre les limites du système capitaliste? Relancé le projet du travail dominical par exemple…


Travailler le dimanche : peut-être pour bientôt
Comment faire pour détourner l’attention des Français d’une crise qui montre les limites du système capitaliste ? Relancer le projet du travail dominical par exemple…
Xavier Bertrand, ministre du Travail et Luc Chatel, secrétaire d'État à la Consommation, se sont rendus hier dans un centre commercial du Val-de-Marne, à Thiais-Village, pour soutenir le projet d’ouvrir le secteur marchand le dimanche.
Selon le ministre Xavier Bertrand, il y a actuellement 3,5 millions de Français qui travaillent le dimanche et 7 millions occasionnellement.
Luc Chatel a rajouté pour sa part hier "qu’en cette période de crise, le gouvernement veut accélérer l'activité et ne veut négliger aucune piste. Partout où les magasins ouvrent le septième jour, l'activité a été favorisée. Le commerce du dimanche, c'est des emplois et de la croissance".
Des arguments qui tiennent la route en cette période de crise, mais selon les syndicats, ce sont encore une fois les mêmes qui vont devoir faire des efforts.
"La règle serait le volontariat et une meilleure paie", a souligné Xavier Bertrand.
La question qui se pose alors: le salarié décidera t-il vraiment de travailler ou pas le dimanche, sachant que l’employeur devra organiser le planning des salariés pour ce septième jour de la semaine? Selon un sondage Ifop Publicis Consultants, 67 % des Français accepteraient de travailler le dimanche. Etonnant comme résultat…
Autre chose, si l’employé doit travailler en plus le dimanche, le consommateur pourra t-il dépenser plus en ces périodes de restrictions? Autrement dit, quel gain attendre si on se contente d'étaler sur sept jours ce qu'on dépensait précédemment sur six?
D’ici la fin de l’année, les députés réfléchiront sérieusement à cette question…

Lundi 13 Octobre 2008 - 17:53
Karine Maillot
Lu 835 fois




1.Posté par boyer le 13/10/2008 22:45
ils vont finir par l'avoir leur revolution.

2.Posté par Bill Vesée le 14/10/2008 08:34
Ah! Boyer je t'aime bien, mais c'est pas pour aujourd'hui ta révolution.

Tu sais, il y a longtemps que les curés travaillent le dimanche, et c'est même ce jour là qu'ils ramassent des sous, alors pourquoi pas les autres?

3.Posté par curebien le 14/10/2008 10:29
"Autre chose, si l’employé doit travailler en plus le dimanche, le consommateur pourra t-il dépenser plus en ces périodes de restrictions? Autrement dit, quel gain attendre si on se contente d'étaler sur sept jours ce qu'on dépensait précédemment sur six? "

Ils sont tellement malin ceux qui nous gouverne, qu'ils ont pas pensé à ça...

4.Posté par anonyme le 14/10/2008 15:05

Il faut en finir avec ce dimanche de 'repos'. Cela ne se justifie plus, surtout à la Réunion.

Pourquoi pas le vendredi pour les musulmans, le samedi pour les juifs, etc..

24 ou 48 heures de repos après un certain nombre d'heures d'activités, c'est justifié, mais pourquoi maintenir le dimanche. Cela changerait les habitudes pour quelques temps mais un nouveau rythme s'établirait.

Je suis pour le dimanche travaillé avec une contre partie de repos. Les heures supplémentaires attribuées au dimanche finiront par ne plus se justifier, par contre travailler plus pour gagner plus, pourquoi pas.

5.Posté par boyer le 16/10/2008 18:42
je recommande le lecture sur mediapart de l'interview du deputé UMP p Jean-Frédéric Poisson : «Je m'opposerai à ce texte»

«Le prix à payer est trop cher pour la société»

j’ai rédigé un rapport sur la pénibilité, et j’ai été rapporteur du texte sur la démocratie sociale [le texte qui a vidé les 35 heures de leur substance, ndlr]

Faut-il mettre en question le temps social, les associations, les clubs de sport, autant d’aspects de la vie en société qui n’ont pas de valeur marchande mais qui sont vitaux ?

(...)
c’est un prix symbolique, le prix du lien social, le prix du lien entre les gens.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales