Faits-divers

Travail dissimulé, vente d’alcool sans licence, construction sur espace protégé, organisation de festivités… La totale !

Correctionnelle Sud – Jeudi 01/10/2015 :


« Chez ces gens-là, monsieur, on ne fait rien à moitié », aurait dit le grand Jacques.

Gilbert M., 54 ans, Saint-Leu, qui n’a pas daigné venir s’expliquer à la barre, ne fait pas dans la dentelle. Quand il décide d’agir en toute illégalité, il ne  fait pas semblant. Une telle obstination à frauder relève même de la performance. Qu’on en juge…

De mars 2012 à octobre 2013, il a mis les petits plats dans les grands. Au lieu-dit « La Falaise », sur un terrain ne lui appartenant pas, il commence par construire un hangar de 200 m2 (quand même) au beau milieu d’un espace naturel protégé.

Lors de son audition par les enquêteurs, il prétend que suite à une conversation téléphonique avec « quelqu’un » de l’entourage du maire, il « aurait eu » le droit d’ériger sa baraque car « on » lui aurait donné le droit de se raccorder au réseau électrique. Ce qu’il a traduit par « autorisation de construire ». Pourquoi faire compliqué ?

Sans déclaration préalable, il met au turf trois personnes, « des amies bénévoles », dit-il, qui vont servir des boissons alcoolisées, « whisky, vodka, punchs divers » précise même le rapport d’enquête. Cela alors qu’il n’a jamais eu ni même sollicité aucun permis, aucune licence de débit de boissons.

Pour faire avancer sa petite entreprise, il se met bientôt à organiser des bals, soirées anniversaires, baptêmes, mariages… à un rythme soutenu, ce qui attire forcément l’attention des voisins et des autorités.

Des manifestations festives qui, de son propre aveu, lui rapportent quelque 600 euros de bénéfice net par soirée.

Ses trois « bénévoles » confirment que leur ami ne les a jamais payées. Les visites réitérées de la police municipale n’ayant recueilli qu’un mépris poli et une absence totale de mise en ordre, l’affaire a donc fini par atterrir sur le bureau du Procureur de Saint-Pierre.

Face à cet acharné de l’illégalité sereine, la substitut Fabienne Coupry n’y est pas allée avec le dos de la cuillère et a sollicité 5000 euros d’amende et la démolition du hangar qui encombre nos cirques et pitons. La Cour l’a suivie en tous points.
 
Vendredi 2 Octobre 2015 - 09:53
Jules Bénard
Lu 2304 fois




1.Posté par jean antoine le 04/10/2015 14:15
ahahahahahahahahahhhhhhhh....
non mais de qui se moque t-on?
je vend des fruits sur le bord de la route comme plein de gens.... la légalité la dedans?....
le nombre de permis de construire délivré juste avant les élection sur des terres inondable etc...?
et je ne parle pas des maires qui payes les électeur et de ceux qui sont responsable de l'extinction de certaines espèces endémiques parce qu’ils ont fait venir des plantes de l'autre bout du monde amenant maladie et bactérie...mais qui reste maire.
de même il n'est pas rare de voir des maire accordé des marché de construction public a leur propre entreprise de bâtiment....ça aussi c'est légale surement?...
seulement écrire un article la dessus demanderais un vrai travail d'investigation (aie aie aie...je doute, compte tenus de la qualités des articles, que vous en soyez capable...) car en réalité ce pauvre garçon, malgrès l'illégalité de ses activités et donc la sanction qu'il encoure légitimement, ne vole personne a l'inverse de nos politiques qui loin de travaillé pour les gens qui l'ont élus ne travail que pour leur propre gain.
le but d'un journal libre et indépendant n'est pas seulement de fournir des informations, mais aussi de tiré l'ensemble de la société vers leur haut, non pas en pointant du doigt les petite "magouilles" (si elles existent) des particuliers, mais peut être en mettant au grand jour les malversation aux coûts incroyable pur le peuple, que les politiques mettent en place.
nous ne nous demandons pas pour qui vous marché.
JE SUIS GILBERT!!!!!!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 09:56 Un homme chute en bas de la Rivière des Remparts

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales