Politique

Tram-Train: L'Union de droite réagit

Suite à l'assemblée plénière de la Région ce mardi, l'Union de droite, Didier Robert en tête, a souhaité réagir aux différentes annonces du président de la Région Paul Vergès. Objet de polémiques depuis plus d'une semaine, le Tram-Train s'invite dans la pré-campagne aux Régionales de mars 2010. Voici l'intégralité de ce communiqué.


Tram-Train: L'Union de droite réagit
Ce que nous constatons aujourd'hui, c'est que l'État va bien au delà du protocole de Matignon et c'est une véritable manipulation que de faire croire aux Réunionnais le contraire.

Ce qui s'est passé ce matin à la Région démontre à l'évidence que nous avions eu raison de
souligner la légèreté de ce dossier.

Les incertitudes financières sont incontestables puisque l'enveloppe totale atteint maintenant les 5,4 milliards d'euros en investissement et en fonctionnement. Tout le monde a conscience que la Région, malgré le financement apporté par l'Etat et l'Europe, ne dispose pas des moyens pour réaliser ce projet, qui hypothèque l'avenir.

La sagesse voudrait que l'exécutif régional accepte de reconnaître ses erreurs, accepte de revoir sa copie. L'heure n'est pas à la manipulation des Réunionnais, ni à la manipulation de certains acteurs
économiques. Plus que jamais nous sommes en droit d'exiger vérité et transparence dans ce dossier.

En toute hypothèse, ce projet n'est pas le nôtre. Dans le cadre l'Union et s'agissant plus particulièrement de la question des travaux structurants, nous portons en ce qui nous concerne le projet d'un grand plan de relance régionale qui se décline en trois points :

– la route du littoral et le boulevard Nord,
– l'aménagement équilibré du territoire entre les différentes micro-régions (RN 3 entre Saint-Pierre et Saint-Benoît, reconstruction du pont de la rivière Saint-Etienne, aménagement de la zone de Cambaie, réalisation d'un grand quai de débarquement dans l'Est, ...),
– le soutien et l'accompagnement des projets communaux pour lesquels une enveloppe de
300 millions d'euros serait débloquée immédiatement.

                                                                                                                                      Didier ROBERT,
                                                                                         Tête de liste de l'Union aux Régionales 2010
Mercredi 2 Décembre 2009 - 08:30
Ludovic Robert
Lu 1794 fois




1.Posté par Zorro le 02/12/2009 11:03
J'ose espérer Monsieur Robert que votre gestion de grands projets pour la Réunion sera différente de celle faite pour le Tampon et concernant plus particulièrement le plan de circulation qui n'a de cesse de changer depuis quelques mois.
Pour un résultat ma foi très inquiétant, puisque la circulation au centre de l'agglomération est de pis en pis!
Qu'en serait il, si par malheur vous accédiez à la tête de l'exécutif régional... Oh mon dieu!

2.Posté par CANDIDE le 02/12/2009 12:51
Formidable : il a fallut attendre décembre 2009 pour découvrir l'eau chaude !!! Bien sûr que les coûts annoncés pour le TT sont faussés volontairement et très très loin de la facture définitive, bien sûr que le TT ne sera pas rentable mais sera un gouffre financier pour les contribuables, bien sûr que l'histoire se répétera avec la MCUR et bien sûr que le pouvoir parisien se fera rouler dans la farine une fois de plus. Avons nous ici aussi la Droite la plus bête du monde. Je vais finir par le croire : bien sûr qu'il y a du travail pour le BTP, bien sûr qu'il y a un Bd Nord et une route du littoral à faire, ainsi que des ponts, des stations d'épuration, un aéroport, etc ..., pour une fois dites le et faite le sinon... bien sûr que vous serez encore battus. Au fait et les Verts dans tout ça, quel silence ! On ne s'entend plus ! Je me suis laissé dire que le TT devrait rouler au G.Oil, encore une taxe carbone non comptabilisée, bien sûr.

3.Posté par JUBILATION 57 le 02/12/2009 16:06
Ils ont tort tous ces élus de droite, ils ne travaillent pas pour la jeunesse Réunionnaise.
Si c'est une tactique pour les Régionales, elle est mauvaise!
Je m'en souviendrai!

4.Posté par Caton2 le 02/12/2009 17:29
Nous voulons:
1/un bilan prévisionnel du coût d'exploitation annuel du tram-train (une synthèse) ....avec les données actuelles ....sans dotation ferroviaire
2/copie de la lettre de Fillon
OUI au débat UTILE
NON au vote dans le BROUILLARD LE 14 MARS

5.Posté par Nico. le 02/12/2009 22:01
Exact Caton2, à quand un vrai débat (c'est à dire avec les pros et les anti, chiffre et données véridiques à l'appuie!)?

6.Posté par Caton2 le 02/12/2009 23:16
Extraits de la lettre de François Fillon, publiés dans le JIR:
« Le protocole de Matignon conforte la participation de l’Etat pour les grandes infrastructures de l’île (…). Dans le cadre du plan de relance, j’ai accepté que l’Etat apporte sa garantie à hauteur de 800 millions d’euros aux emprunts à souscrire pour le projet. À ma demande, la Caisse des dépôts a octroyé des crédits sous forme de prêts à des conditions préférentielles sur fonds d’épargne d’un montant d’environ 280 millions d’euros à la société de projet. À deux reprises, le Gouvernement est allé au-delà des engagements pris en 2007 (…). Vous souhaitez maintenant une dotation ferroviaire. Celle-ci compense le transfert des trains express régionaux vers les régions de Métropole.Vous comprendrez que l’Etat ne puisse se prononcer sur une demande nouvelle portant sur les montants annuels de plusieurs dizaines de millions d’euros à quelques jours de la signature du partenariat. Au surplus, la création d’un tel concours nécessite un texte législatif (…). En application du principe de libre administration des collectivités locales, l’Etat prendra acte de la décision de la Région, sur ce dossier, et ainsi qu’il l’a fait jusqu’à présent, il continuera à soutenir loyalement ce projet ».
On aimerait le texte complet pour être certain de bien interpréter cette lettre.
En préambule, François Fillon veut montrer que son gouvernement reste fidèle aux accords de Matignon (comment pourrait-il renier les engagements de l'État) et qu’il a fait preuve d'intérêt et de souplesse notamment en allant plusieurs fois au delà des engagements financiers prévus. Ce rappel fait, il précise clairement que trop c'est trop avec la demande de dotation financière à quelques jours de la signature, d'autant qu'il faudrait une modification de la loi. Je note qu'Il ne s'engage nullement ni a discuter d’un complément de financement ni à faire modifier la loi. Il invite ensuite la Région à prendre ses responsabilités, conformément au principe de libre administration des collectivités locales (et toc). Le rappel final sur la loyauté du gouvernement, c'est pour insister sur le fait qu'il n'y a pas eu de croche-pied, et qu'il n'y en aura pas. Cette précision ayant pour but d'éviter de mettre en porte-à-faux les élus locaux de la majorité présidentielle favorables au projet et de contrer d’avance toute propagande électorale sur un supposé « désengagement » de l’État.

7.Posté par mymoza le 03/12/2009 00:02
C'est drôle comme nos hommes politiques deviennent sages et clairvoyants quand ils sont dans 'l'opposition' ou en minorité! Dommage qu'une fois au pouvoir, ils deviennent complètement fous!
Monsieur Robert, votre analyse est juste! Mais seriez-vous aussi honnête dans l'appréciation des projets de vos collègues de même bord qui font des projets aussi aberrants?!

8.Posté par nicolas de launay de la perriere le 03/12/2009 00:03
hélas caton, tu n'auras les éléments ni de la part de l'opposition, ni de la part de la majorité.
peut être que des journalistes pourraient...S'ils osaient.....mais bon...

9.Posté par labri le 03/12/2009 06:54

Cf poste 6:si ce courrier est authentique et sous réserve qu'un autre paragraphe ne vienne dire le contraire( on aimerait connaître l'intégralité du texte)je ne vois pas où Verges trouve raison d'espérer car l'analyse qu'en fait Caton2 est ,on ne peut plus, pertinente.

10.Posté par gilberte ramassamy le 03/12/2009 07:26
Au post 8
-----------------------

Une copie intégrale de la lettre a été remise en séance aux élus dit la presse. Rien n'est donc caché

NNNNNNNNNNNN

Au post 9
-------------

Si la lettre de Fillon ne change rien à la donne
1) pourquoi l'a-t-il écrite?
2) pourquoi Fillon ne reprend pas -ne serait-ce qu'en les résumant- les propos de Mme Penchard?
3) pourquoi le groupe tram tiss qui est composé de sociétés dirigées par des amis de Sarkozy, a-t-il signé le contrat?

11.Posté par FLORA le 03/12/2009 07:46
"L'aménagement équilibré des micros régions" : alors pourquoi avoir annulé la rocade du Tampon ?
"Quai de débarquement à l'est" : Ce n'est plus à St-Louis Maintenant ? C'est pour la légine ?
"300 millions pour les communes" : où vi trouve ? l'argent du tram train ne viendra pas à La Réunion sur un autre projet !

12.Posté par labri le 03/12/2009 08:41
Au post 10
Avouez que si Verges fonde son optimisme sur les arguments que vous avancez, c'est à désespérer ..........

13.Posté par Caton2 le 03/12/2009 14:15
Voici le communiqué de l’AFP :

« TRAM-TRAIN DE LA RÉUNION: MARCHÉ SIGNÉ MAIS FINANCEMENT TOUJOURS INCERTAIN

Le conseil régional de la Réunion et la société Tram'Tiss ont signé mercredi à Saint-Denis le contrat de partenariat public-privé pour la réalisation du tram-train de la Réunion, d'un coût de 1,55 milliard d'euros, dont le financement n'est toujours pas bouclé.
"Le contrat sera applicable dès le 1er janvier 2010 et produira tous ses effets à la mise en place des financements, sur laquelle l'ensemble des partenaires demeurent pleinement mobilisés", indique un communiqué commun de la Région et de la société Tram'Tiss.
Le mois dernier, la Région avait menacé d'abandonner le projet, l'Etat lui ayant refusé un complément de financement portant sur une dotation ferroviaire annuelle de 80 M EUR. Cette dotation est servie en métropole aux régions exploitant des transports express régionaux (TER).
Lors d'une assemblée plénière du conseil régional mardi, son président Paul Vergès (Parti communiste réunionnais) s'est référé à une lettre du Premier ministre François Fillon, reçue lundi, pour justifier la poursuite du projet.
Dans ce courrier dont l'AFP a obtenue copie, M. Fillon rappelle les diverses contributions de l'Etat au projet, dont une subvention de 435 M EUR et une garantie d'emprunt de 800 M EUR.
S'agissant de la dotation ferroviaire, le Premier ministre souligne que l'Etat ne peut "se prononcer sur une demande nouvelle (...) très peu de jours avant la signature du contrat de partenariat". Il ajoute toutefois qu'il "continuera à soutenir loyalement ce projet".
Interprétant ce courrier comme "une porte qui s'ouvre" pour un financement complémentaire de l'Etat, Paul Vergès a obtenu de la société Tram'Tiss l'ajout dans le contrat d'un avenant permettant de différer le démarrage réel du chantier après le 31 mai 2010, le temps de négocier avec l'Etat une rallonge.
Voyant au contraire dans le courrier de M. Fillon "une porte qui se ferme", l'ex-ministre de la Francophonie Margie Sudre (UMP), conseillère régionale, a qualifié de "grand numéro d'acteur" l'attitude de Paul Vergès.
Une source proche du gouvernement a indiqué à l'AFP qu'"il n'y a pas de bases juridiques ni législatives qui permettent de répondre à la demande de la Région".
Voulant démontrer le soutien des Réunionnais au projet, Paul Vergès entend faire des prochaines régionales un "référendum pour ou contre le tram-train". La droite locale mènera, elle, campagne sur la "ruine" que représenterait pour les finances de l'île ce projet, qui prévoit de relier le nord à l'ouest de l'île (41 km).
Le marché a été enlevé par la société Tram'Tiss, un groupement d'entreprises comprenant notamment Bouygues, Véolia, Bombardier, qui financeront la moitié du projet et percevront en contrepartie un loyer annuel de plus de 100 M EUR pendant 40 ans. »

14.Posté par Caton2 le 03/12/2009 14:44
Madame Ramassamy votre "analyse" de la lettre de Monsieur Fillon n'est pas développée à partir du texte mais à partir d'éléments extérieurs au texte. Avouez que cela relève plus de l' interprétation que de l'analyse objective.
Avez-vous lu attentivement ce texte? J'en doute (paragraphe 2 ci-dessous).
Je vous réponds néanmoins:
1/ j'ai déjà dit pourquoi il écrivait cette lettre (lire mon post, notamment les deux dernières phrases. Monsieur Fillon répond à l’affirmation publique récente de Monsieur Paul Vergès : l’État ne remplissant pas ses engagements, le projet pourrait être annulé.
2/ contrairement à ce que vous affirmez Monsieur Fillon se situe très exactement sur la position de Madame Penchard, mais comme il s'agit d'éviter toute polémique, il emploie un ton plus diplomatique : "vous comprendrez que l’Etat ne puisse se prononcer sur une demande nouvelle portant sur les montants annuels de plusieurs dizaines de millions d’euros à quelques jours de la signature du partenariat. Au surplus, la création d’un tel concours nécessite un texte législatif . "
Ce qui est confirmé par l’AFP : « Une source proche du gouvernement a indiqué à l'AFP qu'"il n'y a pas de bases juridiques ni législatives qui permettent de répondre à la demande de la Région". »
3/ interprétation tirée par les cheveux et qui ne vous honore pas. Spéculer sur l'intérêt de grosses sociétés capitalistes "amies" de Sarkozy, pour réaliser votre "rêve", ça ne vous pose pas un problème de conscience? Est-ce conforme à votre idéal?
NB : il n’y a pas que Bouygues (« ami » du Président) dans le tour de table de Tram Tiss, il y a Colas, GTOI, Demathieu et Bard, Véolia, Axa, la société générale, Meridiam infrastructures, Caisse Régionale de Crédit Agricole de La Réunion, Bombardier transport, Groupe Res développement, SGTE/INEXIA, un pôle bancaire, SETEC, Sogreah consultants et le groupement d’architectes Reichen et Robert
Le contrat (signé hier) entre la Région et la société Tram Triss comprend un avenant. permettant le désengagement de Tram Triss après le délai de six mois si les financements complémentaires ne sont pas trouvés (voir dépêche de l’AFP).

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales