Culture

Tradysion kréol ek Sakimanz kari o fé d'bwa


Au Sakifo, il y a du son, du très bon son. Mais on pourrait en dire de même pour les possibilités de restauration avec du bon et du très bon. Et ce n'est pas le gardien de la tradition créole du festival, Simangavole, et sa salle verte qui diront le contraire.

Quand culture rime avec tradition créole

Présente au Sakifo pour la troisième année consécutive, l'association qui souffle ses 15 bougies cette année nous plonge au cœur même de la tradition créole du boucan et de son carri au feu de bois. Et le succès est garanti depuis la première édition en 2008. Il faut dire que le menu est copieux avec un ti carri Soulard (Foie, tête de porc), un rougail zandouilles-bringelles ou un civet pintade, un ti rhum, un ti gateau dfé d'bwa et son café sans oublier le ti pousse et une salle verte de choix. Un concept et une pratique qui séduisent le public mais qui ont malheureusement tendance à se perdre.

Pour le patron de l'association, Johny Lagarrigues, c'est en famille que l'on travaille. Sur le feu, quatre gigantesques marmites lâchent leurs effluves et viennent taquiner les narines des festivaliers de passage. Résultat, un rush quasi-continu dès 20h30 et des marmites qui se sont progressivement vidées de leur contenu. Même les artistes ont fait le déplacement, Gilbert Pounia et René Lacaille en tête de la dégustation.

Mais cette véritable escale dans la tradition et la culture créole ne s'arrête pas là. Une fois les estomacs satisfaits, vers minuit, place au Kabar quotidien, histoire de digérer en rythmes et en danse. Des rythmes que le public pourra retrouver chaque soir après avoir apprécié un ti manzé.
Jeudi 5 Août 2010 - 09:54
Ludovic Robert
Lu 1872 fois




1.Posté par Guirom le 05/08/2010 10:50
Garbit, c'est bon comme là-bas!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales