Politique

Tous main dans la main ?

CGTR, FSU, AC Chômage, Agir pou nou tout, NPAR et PG se réunissent en solidarité avec le peuple Guadeloupéen, en lutte pour obtenir une amélioration de ses conditions de vie. Des revendications qui sont "un exemple à suivre pour les Réunionnais".


"Nous souhaitons apporter notre solidarité aux Guadeloupéens et aux Martiniquais" exprimaient hier soir un ensemble de représentants syndicaux, politiques et associatifs alors que la Martinique était secouée par une grève générale rassemblant près 20.000 personnes...
"Un blocage qui, comme en Guadeloupe, repose sur un plateforme d'organisations sur lesquelles nous nous reconnaissons sur des enjeux similaires", explique Eric Soret, l'un des signataires du communiqué envoyé suite à cette réunion.  
Les membres insistent sur le fait que les Réunionnais doivent prendre exemple sur la solidarité dont font preuve les Antillais.
"Cela nous a permis d'échanger sur la base de ce qu'il se passe aux Antilles. C'est une première démarche, la volonté des signataires présents (CGTR, FSU Réunion, AC Chômage, Agir pou nou tout, Parti de gauche, Nouveau parti anticapitaliste réunionnais) de mettre sur table tout le mouvement social à la Réunion. L'objectif étant d'échanger les points de vue sur la situation économique et social de la Réunion", ajoute Eric Soret.
Mais le doute subsiste encore quant à la possibilité de pouvoir rassembler les Réunionnais, unifier les idées et partir au combat tous ensemble: "chômage, emploi, vie chère, logement, pouvoir d'achat...la question est de savoir si nous allons réussir à mettre sur une même plateforme des revendications de l'ensemble et ensuite se battre pour obtenir satisfaction", admet le représentant.
Chacun va donc amener sa propre vision des choses, c'est en tout cas la première étape, "il est donc encore trop tôt pour dire collectivement ce que nous voulons en terme de priorités pour la Réunion".
Mardi, une nouvelle réunion de travail est prévue pour continuer sur ces réflexions...
Vendredi 6 Février 2009 - 18:37
Melanie Roddier
Lu 1318 fois




1.Posté par nicolas de launay de la perriere le 06/02/2009 18:39
enfin !! c'etait pas trop tôt !!! mais bon mieux vaut tard que jamais !

2.Posté par nicolas de launay de la perriere le 06/02/2009 19:07
laissons voir ce que l'Etat concèdera et négociera, et positionnons nous en évitant de faire du blocage, cela sans doute, permettra de redorer l'image de la Réunion...et on verra bien ce qu'une attitude responsable nous permet d'obtenir.. mais déjà rappelons que la guadeloupe a obtenu 40 000 sièges AR (pour 400 000 habitants en guadeloupe) et que la Réunion, ce sont 50 000 sièges AR (alors que nous sommes 800 000 habitants).

3.Posté par David le 06/02/2009 19:51
Les syndicats vont encore faire preuve de leur grande débilité. Ils voudront encore et encore augmenter les charges des entreprises (question de principe) et en même temps demander la baisse des prix. Quand on voit leurs cris d'orfraie lorsque le président a parlé de la suppression de la taxe professionnelle, on comprend qu'ils ne changeront jamais. Ils veulent toujours mettre les entreprises en difficultés, provoquer les licenciements et se gaver sur les procès prud'homme.

4.Posté par franck974 le 07/02/2009 00:46
encore des idées de blocage
cela va surement arranger notre situation
et avec le npa ce sera encore mieux
l'avenir est rose.

5.Posté par comité de salut public le 07/02/2009 02:32
A mon avis, la question n'est pas de savoir s'il faut une grève générale, mais quand elle aura lieu. Je ne connais pas une seule personne satisfaite de la situation actuelle. Je cherche, je ne trouve pas. Il faut établir une base commune, mais de grâce que les syndicats ne vendent pas encore une fois leur âme, même en cette période de solde. Il faut un comité de salut public. Bref un coup de pied dans la fourmilière , et un coup de pied dans le c... de certains. Même plusieurs coups de pieds ...

6.Posté par nicolas de launay de la perriere le 07/02/2009 11:50
david et franck974, quels sont vos propositions pour faire en sorte que :
le chômage baisse
les prix baissent
le nombre de personnes à la cmu baissent
le nombre de personnes au rmi baissent
le nombre de personnes en deça du niveau de pauvreté baissent...

j'attends de vous lire...
en Mai 68, vous vous seriez positionné de quel côté ..?

7.Posté par anonyme le 07/02/2009 12:30
Trois petits mots en guise de réponse Nicolas : création de richesses (cad d'entreprises).

8.Posté par nicolas de launay de la perriere le 07/02/2009 23:58
Anonyme, la création de richesse, pour toi, c'est quoi...?
la solution pour la Réunion, c'est en partie la fabrication locale à partir de matières premières venus de l'extérieur, quand ces matières premières ne peuvent être obtenues localement..

La CCIR a fait des études sur ce sujet, qu'elle communique ses observations..

9.Posté par svp1789 le 08/02/2009 10:39
Tout à fait Nicolas J'aimerai connaître ce que veut dire anonyme par création de richesses : comment et pourqui quand on connaît le nombre faramineux d'entreprises, de commerçants et de gros zozos qui emploient des personnes même pas payées au smic et "AU NOIR" c'est cela la richesse ? Une bonne fois pour toute mettons sur la table "la constitution des prix" carburants et tubes de dentifrice, que les contrôles sur les emplois soient enfin réalisés après on pourra KOSER..........

10.Posté par El bourracho le 08/02/2009 11:24
Boycottez les produits qui sont fabriqués en Chine, dès que je vois made in china, hop à la trappe. C'est vrai aussi que je me prive de certaines choses, mais tant pis, je vais jusqu'au bout de mes idées. j'ai convertis quelques amis(es) en leur expliquant que si nous étions plus nombreux, les industriels se poseraient la bonne question.
Et que dites-vous de toutes ces bimbeloteries chinoises, produits souvent pas aux normes européennes, qui se sont ouvertes partout sur l'île, dont les chinois ne parlent pas un mot de français, des employés réunionnais au black à 35 euros la journée ? Trouvez-vous normal que l'inspection du travail n'y pointe pas son nez ? alors que dans certaines entreprises, s'il manque 10 petits centimètres on fait fermer le magasin ?
Allez le NPA, vous aussi à la trappe. Pour casser du patron, vous êtes forts, mais pour le reste, vous êtes zéro. Si vous êtes jaloux des patrons devenez-le et ensuite vous viendrez parler de vos problèmes de charges, de taxes et de tout le cortège. Pour qu'il y est des employés, il faut des patrons, jamais ça ne vous a traversé l'esprit ?

11.Posté par denis le 08/02/2009 12:01
"Mano en la mano", comme disait le grand Charles....

12.Posté par nicolas de launay de la perriere le 08/02/2009 13:08
el bourracho, je préfère savoir ce que le NPA propose au delà du cassage de patron, mieux vaut progresser que régresser tu ne penses pas?

13.Posté par Choupette le 08/02/2009 14:14
10. Posté par El bourracho
"dont les chinois ne parlent pas un mot de français," en plus d'être polis comme des portes de prison !
J'ai fait l'impasse sur ces boutiques. La dernière pelle dont j'avais besoin, je l'ai achetée à un artisan de Saint-Leu (solide moyennant une dizaine d'euros) et pas de ces petits trucs à 3 euros à la boutique chinois qui tient plus du jouet qu'à de l'utilitaire.

14.Posté par David le 08/02/2009 14:28
Y'en a qui rêvent du grand soir, avec morts à la clé, comme à Mada. Bien entendu, ceux qui incitent seront bien planqués, comme d'hab...

15.Posté par looping974 le 08/02/2009 18:13
citation de Madame Royale dans le figaro

"Remarquant qu'elle n'est "toujours pas utilisée par le parti socialiste" deux mois après la victoire de Martine Aubry, la candidate malheureuse au poste de Premier secrétaire a jugé qu'"il faut rassembler tout le monde". "J'ai une équipe autour de moi", a-t-elle insisté, citant ses proches, "je pense qu'il faut que toute cette équipe intègre la direction du parti socialiste".
"Moi, je souhaite exercer des responsabilités", a-t-elle ajouté. "Je veux bien être chargée des relations internationales", a-t-elle confié. "J'accepterai même, tenez, la question des territoires d'outre-mer", évoquant la grève générale menée actuellement en Guadeloupe et en Martinique."

en gros elle veut bien l'outre mer mais vraiment si il n'ya rien d'autre !!!

16.Posté par El bourracho le 08/02/2009 19:17
Post 12 - Nicolas, il n'est pas question de régresser, mais avant de faire la casse sociale, il faudrait peut-être savoir ce que les petits patrons peuvent proposer sans mettre en danger leurs entreprises. Car, au-delà d'une augmentation de salaire, cela se retrouvera inévitablement en bout de chaîne, qui aura pour résultat de réduire encore le pouvoir d'achat pour les petits retraités, les bas salaires qui ne pourront être augmentés.
Alors, je veux bien tout ce qu'on veut, mais objectivement est-ce réalisable ? Actuellement, on met tout sur le dos du gouvernement, mais sait-on que depuis 1983, les caisses qui étaient pleines en 1981, il n'y a plus de provisions. Qui a mis en place, l'augmentation de la TVA, de la CSG, de la taxe sur la taxe concernant l'électricité, taxe sur les magnétoscopes, qui a envoyé les CRS lors d'une grève des infirmières devant les Invalides, qui les a délogé avec des lances à incendie ?
C'est vrai aussi, quand c'est la gauche au pouvoir, il n'y a pas de manifs et pour cause, rien n'a jamais été lâché. Par contre, les caisses sont vides et archi-vides depuis 1983.
Actuellement, la gauche est dans la critique, n'apporte aucune solution, tout est mauvais. Qu'aurait fait Ségolène Royal en tant que présidente ?

17.Posté par Cambronne le 08/02/2009 19:53

12. Posté par nicolas de launay de la perriere le 08/02/2009 13:08
el bourracho, je préfère savoir ce que le NPA propose au delà du cassage de patron, mieux vaut progresser que régresser tu ne penses pas?


De toute façon tant qu'ils auront leur théorie anti libérale je ne marcherais jamais avec ces gens là, ils font fausse route ...Pourtant ils pourraient faire autrement pour changer le monde ....

18.Posté par boyer le 08/02/2009 21:35
Au cours de son intervention télévisée, jeudi soir, Nicolas Sarkozy a critiqué la politique économique de Gordon Brown, ce qui a fait réagir toute la presse britannique

"franchement quand on voit la situation aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, on n'a pas envie de leur ressembler".


mort de rire quand on se souvient que nos amis cambronne et freefly nous vantaient l'exemple anglais.....

19.Posté par nicolas de launay de la perriere le 08/02/2009 23:14
david, tu délires...?

20.Posté par nicolas de launay de la perriere le 08/02/2009 23:16
faut aussi lire la réaction des anglais à cette critique..

21.Posté par Pierre Frédéric Dupuy le 09/02/2009 08:01
6. Posté par nicolas de launay de la perriere le 07/02/2009 11:50

david et franck974, quels sont vos propositions pour faire en sorte que :
le chômage baisse
les prix baissent
le nombre de personnes à la cmu baissent
le nombre de personnes au rmi baissent
le nombre de personnes en deça du niveau de pauvreté baissent...

j'attends de vous lire...
en Mai 68, vous vous seriez positionné de quel côté ..?

Euh... On pourrait commencer par respecter les objectifs de Lisbonne, mais ça impliquerait trouver du pognon... Par exemple, en diminuant les allocations chômages... On pourrait avoir un système de flexsécurité mais ça impliquerait de trouver du pognon... Par exemple en piquant dans le salaire et les avantages des fonctionnaires... On pourrait mettre en place une société d'économie 24/7 avec un roulement, mais ça impliquerait une organisation sociétale type travail du dimanche, bloquée par les cathos et les syndicats...

En revanche, une des solutions des anticapitalistes que j'aime bien, c'est l'obligation légale de garder ses actions un certain temps. Je trouve que c'est une bonne idée.

22.Posté par anonyme le 09/02/2009 08:07
8. Posté par nicolas de launay de la perriere le 07/02/2009 23:58
9. Posté par svp1789 le 08/02/2009 10:39

Je pensais par exemple aux facilitations qu'autoriserait le RSA, pour permettre à des Rmistes de créer leur source de revenus, en travaillant en tant qu'entrepreneur indépendant : vente de maraichage (ou produit différend), entretien d'espaces verts, travaux chez des particuliers, services à la personne (agée, petite enfance, tourisme), etc...au lieu de le faire dans le cadre de structures, toujours susceptibles des dérapages que nous connaissons, en période électorale.

5000 ou même 10 000 personnes qui souhaitent devenir indépendantes, suivies par des organismes consulaires spécialisées dans le soutien de ces démarches de créations, ne me semblent pas être des nombres farfelus (peut être même en deça de la réalité). Si plus tard, elles emploient chacune une autre personne également Rmiste, c'est autant de moins de charges pour la collectivité, et autant de dignités supplémentaires retrouvées.

Il existe d'autres richesses, autres qu'économiques, dans les domaines artistiques, qui peuvent avoir des incidences sociales bénéfiques dans les quartiers, et qui pourraient être développées selon un shéma similaire, toujours dans l'optique d'autonomiser la personne, et de l'amener à vivre de sa propre activité, même si ces secteurs sont moins lucratifs.

Au sujet des entreprises plus conséquentes, le consommateur est le premier à se rendre compte, que même aidées par des exonérations, elles produisent souvent des produits plus chers, que ceux qui ont pourtant à subir l'octroi de mer : le débat est plus complexe.



23.Posté par nicolas de launay de la perriere le 09/02/2009 10:24
allez, je balance une de mes dernières réflexions... un investisseur privé, une fois qu'il a récupéré par les dividendes, le capital investi...ne devrait on pas "nationaliser" sa boîte...? sous certaines conditions de taille et de secteur d'activité, bien évidemment.. de sorte que ce soit la collectivité qui préside au sort de ces salariés, et non un privé seulement motivé par l'appât du gain (pour faire simple)...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales