Economie

Tourisme : Quand Penchard rappelle les Antillais à l'ordre


Tourisme : Quand Penchard rappelle les Antillais à l'ordre
Lors de sa visite aux Antilles, la semaine dernière, la ministre de l'Outre-mer, Marie-Luce Penchard, était accompagnée d'Hervé Novelli, Secrétaire d'État au Tourisme. Ce n'était évidemment pas un hasard. Le tourisme antillais va mal, très mal. Les professionnels plongent, les hôtels font faillite, et même Karibea, le plus grand groupe hôtelier des Antilles françaises, est en grande difficulté.

En cause, un début d'année catastrophique, notamment dû à la crise sociale qu'ont traversé les deux îles. L'objectif est donc de redresser la barre pendant l'hiver métropolitain. Durant son discours faisant suite au conseil interministériel, Nicolas Sarkozy a annoncé quelques mesures pour venir en aide à l'industrie touristique, principale ressource économique des Antilles. En vrac : moratoire sur les charges sociales patronales, chèques-vacances bonifiés, assouplissement du régime des visas et possibilité d'une desserte à partir de Roissy dès 2011 pour élargir la clientèle…

Seulement Marie-Luce Penchard, lors de sa visite, a tenu a aller plus loin en rappelant à l'ordre les Antillais sur l'accueil qu'ils réservent aux touristes. La guadeloupéenne dit, en y mettant la forme, tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. "On ne peut plus rester dans le non-dit, dans le faux semblant", a-t-elle notamment précisé à l'AFP, faisant directement référence "à l’idée que les Antillais seraient réticents à l’accueil des touristes pour des raisons historiques et idéologiques en lien avec l’esclavage", précise l'agence de presse dans son article. Les propos de la guadeloupéenne n'ont pas provoqué d'émoi outre-mesure. 
Mardi 17 Novembre 2009 - 11:41
Benjamin Postaire
Lu 1527 fois




1.Posté par Phyllie le 17/11/2009 12:13
La vérité est ailleurs.
Certains antillais travaillant dans le secteurs du tourisme sont manipulés par les syndicats comme l'UGTG en guadeloupe afin que le seul pan de l'économie qui puisse prospérer et apporter aux antilles des revenus, se casse la gueule.

Plus il y aura de chômeurs , plus la contestation sera violente, et plus le petit peuple se tournera vers l'idéologie communiste.

2.Posté par saintex le 17/11/2009 13:48
Purée elle y va fort.
Quand on est ministre on peut dire certaines choses sans se faire taper sur les doigts (fessées interdites) par François et Nicolas.
Allez prenez ça dans les dents chers compatriotes antillais. C'est pas moi qui l'ait dit mais une de vos compatriotes!
Vous allez faire quoi?
Si vous voulez j'ai des plumes et du goudron

3.Posté par Cambronne le 17/11/2009 15:21
2.Posté par saintex le 17/11/2009 13:48
Purée elle y va fort.vous trouvez un euphémisme ?

Si vous voulez j'ai des plumes et du goudron et moi j'ai un vieux rail de chemin de fer pour balader la Michaux-Chevry.
Je le savais qu'une nomination pareil émanerait un chaos caractérisé encore une discrimination à favoriser les Antilles pourtant plus proche économiquement que la Réunion ?

4.Posté par loin de chez moi le 17/11/2009 18:40
question
un cheque vacance bonifié?
Mr Benjamin Postaire vous avez la reponse

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales